En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
+0.85 %
5 069.00
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 078.82
+0.75 %
DAX PTS
11 472.22
+1.30 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.03 %
1.129
+0.61 %

Devises : l'euro en berne, Bruxelles étrille le budget italien

| Boursier | 308 | Aucun vote sur cette news

L'euro est reparti en nette baisse jeudi et les taux sur la dette souveraine italienne se sont tendus après que Bruxelles a dénoncé un dérapage "sans précédent" du budget italien. Bruxelles exige des clarifications avant lundi prochain à midi.

Devises : l'euro en berne, Bruxelles étrille le budget italien
Credits Reuters

Les tensions autour de l'Italie sont remontées d'un cran, jeudi, Bruxelles ayant entamé un bras de fer avec la coalition populiste au pouvoir en Italie, dont le projet de budget ne respecte pas les règles européennes. La Commission européenne, à qui les Etats membres de la zone euro ont tous remis lundi leurs projets de budgets pour l'an prochain, a réclamé officiellement jeudi des "clarifications" à Rome, en qualifiant son dérapage budgétaire "sans précédent dans l'histoire du Pacte de stabilité et de croissance".

L'euro s'est affaibli après ces informations, reculant en fin de journée de 0,35% pour revenir à 1,1464$, après avoir inscrit un plus bas en séance à 1,1452$. La devise européenne a désormais abandonné environ 3% depuis le 20 septembre dernier, plombée par les craintes d'une nouvelle crise au sein de la zone euro.

Pierre Moscovici "n'imagine par l'Italie sans l'euro"

Dans sa lettre adressée à Rome, la Commission demande à l'Italie de lui présenter ses observations avant "le lundi 22 octobre à midi". Bruxelles dénonce un risque de "non-conformité grave" du budget italien avec les règles européennes, qui pourrait l'amener à rejeter ce budget, un événement qui ne s'est encore jamais produit dans l'histoire de l'UE...

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, qui s'est rendu jeudi à Rome pour remettre en personne la lettre de Bruxelles à Giovanni Tria, le ministre italien des Finances, a affirmé a la presse qu'il "n'imagine pas l'euro sans l'Italie et l'Italie sans l'euro".

Cherchant à calmer le jeu, il a assuré que la Commission n'est "pas l'adversaire de l'Italie", mais "l'arbitre", qui "n'est pas populaire mais fait respecter les règles du jeu". M. Tria a affirmé de son côté que l'Italie espérait "rapprocher (ses) positions avec celles de l'Union européenne". "Nous avons des évaluations différentes", mais maintenant s'ouvre "un dialogue constructif", a-t-il noté.

Les taux italiens s'envolent, les décisions des agences de notation attendues

Les taux italiens ont flambé sur les marchés obligataires, le rendement de l'emprunt à 10 ans bondissant jeudi de 14 points de base à 3,68%, au plus haut depuis février 2014... L'écart ("spread") avec l'emprunt allemand (Bund) de même échéance s'est élargi à 327 points de base, traduisant la hausse de la perception du risque lié à la dette italienne. Les agences de notations Moody's et Standard & Poors doivent prendre une décision avant la fin de mois sur cette dette, dont ils pourraient dégrader la note.

L'Italie est classée deux crans au-dessus de la catégorie spéculative ("junk") par les trois agences de référence. Elle risque de perdre un cran, selon les économistes, ce qui la placerait à un seul cran au-dessus de "junk". S&P note actuellement la dette de l'Italie "BBB" avec perspective stable tandis que Moody's lui attribue "Baa2" avec une perspective négative.

Des mesures sociales coûteuses promises par le gouvernement populiste

Le budget adopté lundi par le gouvernement italien, prévoit un déficit public à 2,4% du PIB en 2019, très loin des 0,8% promis par le précédent gouvernement de centre gauche. Par ailleurs, les économistes prévoient que la dette publique, qui atteint déjà 131% du PIB (la plus élevée de la zone euro après celle de la Grèce) ne dérape dangereusement après des mesures de relance promises par le gouvernement formé par la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème).

Rome entend notamment faciliter les départs en retraite et créer un revenu de citoyenneté pour les Italiens plus modestes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2018

Cette récompense intervient 2 ans après la distinction en tant qu'"Honoree" du miroir connecté Ekko...

Publié le 13/11/2018

Le résultat net part du Groupe s'élève à 52,4 ME (37,1 ME au 30 septembre 2017)...

Publié le 13/11/2018

Eurazeo PME signe un accord d'exclusivité en vue de la cession de sa participation majoritaire au capital de Vignal Lighting Group Eurazeo PME,...

Publié le 13/11/2018

Les batteries lithium-ion à dominante silicium développées par la société Enevate offrent des capacités de charge ultrarapide, une haute densité énergétique et une sécurité renforcée...

Publié le 13/11/2018

Cette décision fait suite à l'avis du Haut Comité de Gouvernement d'Entreprise...