En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
-
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
-
DAX PTS
10 788.09
-
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.143
+0.32 %

Devises : l'euro échoue à rebondir et revient près de 1,15$

| Boursier | 234 | 4 par 1 internautes

L'euro a renté un rebond mercredi après des informations encourageantes venant d'Italie, mais il a ensuite fini en recul pour la 6ème séance consécutive. Le dollar a profité de bonnes statistiques de l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis.

Devises : l'euro échoue à rebondir et revient près de 1,15$
Credits Reuters

L'euro a commencé la journée par un rebond de 0,4% après des informations faisant état de concessions de l'Italie sur ses objectifs de déficit public à partir de 2020. Cependant, la devise européenne a ensuite effacé ses gains pour finir la journée sur un recul de 0,3% à 1,1510$, signant sa 6ème séance de recul consécutive, et portant sa baisse à 2,2% sur cette période.

L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à 6 devises de référence, dont l'euro, s'est de son côté apprécié de 0,3% à 95,79 points, après l'annonce de créations d'emplois supérieures aux attentes dans le secteur privé aux Etats-Unis (étude du cabinet ADP).

Rome prêt à réduire son déficit partir de 2020

En Italie, le gouvernement de Giuseppe Conte a finalement accepté de réduire son déficit public progressivement à partir de 2020, ce qui a détendu l'atmosphère sur les marchés financiers européens. "Le rapport déficit/PIB sera l'année prochaine de 2,4%, mais baissera les années suivantes à 2,1% en 2020 et en 2021 il sera de 1,8%", a ainsi promis mercredi soir le chef du gouvernement italien lors d'une conférence de presse.

Rome avait initialement présenté jeudi dernier un projet de budget prévoyant un déficit public à 2,4% du Produit intérieur brut (PIB) pour les trois prochaines années, déclenchant les critiques de la Commission européenne. Mercredi, les nouvelles prévisions ont donc dans un premier temps entraîné un rebond de l'euro. Les taux d'intérêts italiens se sont nettement détendus, le rendement du 10 ans revenant à 3,31% (-14 points de base) contre 3,45% mardi soir. L'écart ("spread") avec le Bund allemand de même échéance s'est ainsi réduit à 284 pdb, alors qu'il avait dépassé les 300 points la veille dans la crainte d'une nouvelle crise au sein de la zone euro.

Une économie américaine toujours vigoureuse

Face à un euro affaibli, le dollar américain a profité mercredi de la publication de statistiques solides ainsi que de commentaires très positifs du président de la Fed Jerome Powell, sur la croissance américaine, renforçant les attentes de hausses des taux.

Selon l'étude mensuelle du cabinet ADP (qui précède les chiffres complets de l'emploi publiés vendredi par le gouvernement), le secteur privé a créé 230.000 en septembre aux Etats-Unis, un nombre très supérieur au consensus, logé à 179.000. Par ailleurs, les indices d'activités dans les services ont eux aussi dépassé les attentes en septembre outre-Atlantique. L'indice Markit PMI final des services est ressorti à 53,5, contre un consensus de 52,9, et après 54,8 en août. De son coté, l'indice ISM des services, calculé selon d'autres critères, est ressorti à 61,6, contre 58 de consensus et après 58,5 en août.

Le taux du T-Bond à 10 ans à 3,15%, au plus haut depuis juin 2011

Mardi, lors d'une conférence à Boston, le président de la Fed, Jerome Powell, avait salué des perspectives économiques "remarquablement positives" pour les Etats-Unis, combinant un chômage très bas et une inflation maîtrisée. Le taux de chômage devrait rester en deçà de 4% pendant encore deux ans au moins et l'inflation demeurer modérée même avec les revalorisations salariales, selon M. Powell, qui a confirmé que la banque centrale allait continuer à remonter ses taux directeurs progressivement.

Sur les marchés obligataires américains, le rendement du bon du Trésor (T-Bond) à 10 ans a bondi mercredi de 8 points de base pour remonter à 3,15%, son plus haut niveau depuis juin 2011 ! En mai dernier, ce taux à 10 ans avait atteint brièvement 3,11% avant de refluer.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…