5 379.54 PTS
+0.50 %
5 372.50
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 281.93
+0.49 %
DAX PTS
13 008.55
-0.05 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Devises : l'euro bondit avec l'accélération du PIB allemand

| Boursier | 115 | Aucun vote sur cette news

L'annonce d'une croissance plus rapide que prévu en Allemagne au 3ème trimestre a donné une nouvelle impulsion haussière à l'euro. Les anticipations de croissance et d'inflation en Europe soutiennent la devise.

Devises : l'euro bondit avec l'accélération du PIB allemand
Credits Reuters

Le retour d'une croissance solide en Europe s'est confirmé mardi avec l'annonce d'une hausse plus importante que prévu du PIB de l'Allemagne au 3ème trimestre (+0,8% contre +0,6% attendu et après +0,6% en T2). Cette information a donné une nouvelle impulsion haussière à l'euro, qui s'était déjà apprécié la semaine dernière après une révision en hausse par Bruxelles de ses prévisions de croissance dans la zone euro pour 2017 et 2018.

Mardi soir, la monnaie unique européenne bondissait de 0,9% à 1,1777$ , retrouvant son plus haut niveau depuis le 26 octobre dernier, date de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, reculait pour sa part de 0,5% à 94,02, portant le recul du billet vert à 1% en une semaine.

La vigueur de l'euro pèse sur les marchés d'actions

Début septembre, l'euro avait grimpé au-dessus du seuil de 1,20$, au plus haut depuis plus de deux ans et demi, avant d'être affaibli par la victoire moins large que prévu d'Angela Merkel aux élections fédérales du 24 septembre, puis par la dernière réunion de la BCE du 26 octobre.

La banque centrale européenne s'était alors montrée plus "colombe" que prévu, en annonçant la prolongation de son programme de rachat d'actifs, tout en divisant par deux le montant de ses achats à partir de janvier 2018. L'euro était alors tombé jusqu'à 1,1552$ dans les jours suivant la réunion de la BCE avant d'entamer un rebond depuis une semaine.

La vigueur retrouvée de l'euro a contribué à la correction observée ces derniers jours sur les marchés d'actions européens. Un euro fort ne fait pas les affaires des compagnies exportatrices, dont la compétitivité est mise à mal par rapport à leurs concurrents extérieurs à la zone euro. Le rebond de la devise unique européenne coïncide ainsi avec un accès de faiblesse du dollar, qui favorise les multinationales américaines sur les marchés internationaux.

Le dollar affaibli par les risques de report de la réforme fiscale aux Etats-Unis

Le billet vert a pâti ces derniers jours des divisions entre les Républicains du Sénat et de la Chambre des représentants sur le contenu de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Ces dissensions menacent de reporter le projet de loi ou d'en diminuer la portée, ce qui affaiblit les perspectives du billet vert et de la croissance américaine. Cette dernière évolue désormais à un rythme inférieure à celui de la zone euro. Ainsi, au troisième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) des 19 pays de la zone euro a atteint 2,5% en variation annuelle contre +2,3% outre-Atlantique.

Le 9 novembre, la Commission européenne a nettement relevé sa prévision de croissance du PIB de la zone euro pour 2017 de 1,7% à 2,2%. Pour 2018, un taux de 2,1% est désormais anticipé contre 1,8% précédemment. Pour justifier son optimisme, Bruxelles cite une "consommation privée résiliente, une croissance plus forte dans le monde et la baisse du chômage", sans oublier la reprise de l'investissement.

L'inflation toujours inférieure aux objectifs de la BCE... pour combien de temps ?

En revanche, la Commission estime que l'inflation restera en dessous de l'objectif de la BCE (autour de 2%), à 1,5% cette année et à 1,4% l'an prochain.

Malgré une inflation à la traîne, plusieurs hauts responsables de la BCE ont exprimé ces derniers temps une certaine impatience d'en finir avec l'assouplissement quantitatif. Philip Lane notamment, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré la semaine dernière que "quand nous disposerons de suffisamment de signaux, nous pourrons devenir actifs et agir" de manière moins accommodante.

Cité par le journal allemand 'Börsen-Zeitung', le gouverneur de la banque centrale d'Irlande a ajouté que "notre politique monétaire ne doit pas toujours respecter une telle approche graduelle et de petits pas, comme c'est actuellement le cas".

Le 8 novembre, le rapport annuels des "5 Sages", les conseillers économiques du gouvernement allemand, a même mis en garde contre un risque de surchauffe de l'économie allemande.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

ABC arbitrage Distribution novembre 2017       Le groupe ABC arbitrage procède à la distribution d'un montant de 0,20EUR par action ordinaire conformément aux décisions…

Publié le 23/11/2017

Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Article 223-16 du Règlement Généralde l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/11/2017

Par arrêté du ministre de l'économie et des finances en date du 13 novembre 2017, Auplata, 1er producteur d'or français coté en Bourse, s'est vu octroyer, par l'intermédiaire de sa filiale…

Publié le 23/11/2017

Ce succès confirme la forte capacité d'innovation et d'industrialisation des deux groupes Keopsys et Quantel réunis

Publié le 23/11/2017

Keopsys, un spécialiste de la technologie laser, a annoncé la signature d'un contrat de 6 millions d'euros sur une durée de 12 ans avec un acteur majeur de la Défense Française, pour un système…

CONTENUS SPONSORISÉS