En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 421.00
+0.17 %
SBF 120 PTS
4 329.99
-0.16 %
DAX PTS
12 358.87
+0.00 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.45 %
7 447.17
+0.62 %
1.134
-0.52 %

Devises : fin de semaine morose pour l'euro avant la BCE

| Boursier | 218 | Aucun vote sur cette news

La devise européenne reste déprimée par la crise en Catalogne. Les spéculations vont par ailleurs bon train sur l'avenir du "QE" de la BCE, qui se réunira jeudi prochain.

Devises : fin de semaine morose pour l'euro avant la BCE
Credits Reuters

L'euro a fini la semaine en petite forme, la devise européenne pâtissant notamment de la crise politique en Catalogne après la décision de Madrid d'entamer le processus de suspension du statut d'autonomie de la plus riche région espagnole. Les investisseurs restent aussi prudents avant la réunion de la BCE, jeudi prochain, qui devrait dévoiler ses intentions concernant la réduction de son programme d'achats d'actifs ("QE").

Vendredi soir, l'euro cédait 0,6% à 1,1776$ face au dollar dans les échanges entre banques. La monnaie unique européenne a reculé de 0,4% cette semaine et cède désormais 2% par rapport à son plus haut annuel atteint début septembre, autour de 1,2020$. Malgré cela, l'euro gagne encore 12% face au dollar depuis le début de l'année 2017, soutenu par la reprise économique dans la zone euro et par la perspective d'une réduction du soutien de la BCE aux marchés à partir de 2018.

Le dollar soutenu par la future réforme fiscale au Etats-Unis

De son côté, le billet vert a profité ces dernières semaines des anticipations sur l'adoption de la réforme fiscale promise par Donald Trump. Celle-ci, qui devrait se traduire par une nette baisse de la pression fiscale sur les entreprises et les particuliers, pourrait entraîner une accélération de l'inflation et de la croissance économique outre-Atlantique, selon les économistes.

Cet environnement favoriserait un environnement de taux d'intérêts plus élevés, qui soutiendrait le billet vert. Toutefois, cette réforme fiscale divise les Républicains, dont certains craignent qu'elle ne creuse la dette fédérale. Mercredi soir, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin s'est inquiété d'une possible chute de la Bourse en cas d'échec de l'adoption de cette loi fiscale...

Cependant, une étape importante a été franchie jeudi soir. La majorité républicaine au Sénat a adopté à 51 voix contre 49, une résolution couvrant les grandes lignes des dépenses et recettes pour l'année fiscale 2018. Les Républicains ont promis d'examiner le même texte la semaine prochaine à la Chambre, où ils sont aussi majoritaires. Selon les règles législatives américaines, cette étape autorise désormais les Républicains à voter la future réforme fiscale à la majorité simple, sans avoir besoin du soutien de quelques élus démocrates au Sénat.

A quel rythme la BCE va-t-elle réduire son "QE" ?

La paire euro/dollar pourrait connaître des rebondissements la semaine prochaine, à l'occasion la réunion de la BCE du 26 octobre. Dans un contexte où l'inflation reste en-deçà des objectifs de la BCE, son président Mario Draghi devrait dévoiler l'avenir du programme de rachat d'actifs de la banque centrale européenne.

La plupart des investisseurs s'attendent à ce que la BCE prolonge de 9 mois au-delà de la fin 2017 son programme de rachat d'actifs, tout en diminuant les montants acquis (60 milliards d'euros par mois actuellement).

Le suspense réside dans l'ampleur de la diminution envisagée : certains analystes voient les achats baisser fortement, pour revenir à 30 ou 40 MdsE par mois dès janvier 2018, mais d'autres estiment que la BCE pourrait procéder de façon plus progressive compte-tenu de la faiblesse de l'inflation, qui a plafonné à 1,5% sur un an dans la zone euro en septembre.

Suspense concernant le prochain président de la Fed

Aux Etats-Unis, le dollar pourrait réagir vers la fin du mois à la nomination du nouveau président de la Fed, surtout s'il s'agit d'une personnalité plus "faucon" que l'actuelle présidente Janet Yellen, dont les chances d'être reconduite semblent s'être réduites ces derniers jours.

Selon les dernières rumeurs, Donald Trump hésiterait entre deux candidats : Jerome Powell, un gouverneur de la Fed proche des vues de Mme Yellen, et John Taylor, un économiste tenant d'un relèvement plus rapide des taux directeurs. Selon des sources proches la Maison Blanche, Donald Trump devrait annoncer son choix avant son départ pour un voyage en Asie prévu à partir du 3 novembre prochain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Calendrier de dépôt du Document de Référence pour l'exercice clos le 31 mars 2018   Paris, le 14 aout 2018 - Le Groupe Atari a publié le lundi 9 juillet 2018 ses comptes…

Publié le 14/08/2018

TechnoFirst informe avoir régularisé sa déclaration de cessation des paiements, le 26 juillet...

Publié le 14/08/2018

Les comptes d'activité de Société des Bains de Mer n'en demeurent pas moins aléatoires...

Publié le 14/08/2018

L'international français avait exprimé, à plusieurs reprises, sa volonté d'obtenir un temps de jeu plus régulier...

Publié le 14/08/2018

Innelec Multimedia a réalisé un chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018/2018 (clos fin juin). Ce chiffre est en baisse de 7,2% à données publiées et…