En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 315.90 PTS
-1.05 %
5 323.50
-0.78 %
SBF 120 PTS
4 273.92
-0.84 %
DAX PTS
12 548.05
-1.16 %
Dowjones PTS
24 512.88
-0.59 %
7 262.53
-0.25 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Devant l'université du Medef, des manifestants dénoncent des "collusions" Etat-patronat

| AFP | 335 | Aucun vote sur cette news
Les manifestants ont scandé
Les manifestants ont scandé "la loi travail on n'en veut pas, séparation du Medef et de l'Etat". Ici Pierre Gattaz à l'ouverture de l'université du Medef le 29 août 2017 à Jouy-en-Josas ( ERIC PIERMONT / AFP )

Environ 400 personnes manifestaient mercredi à la mi-journée à Jouy-en-Josas (Yvelines), devant le campus où se tient l'université d'été du Medef pour fustiger des "collusions" entre l'Etat et le patronat, notamment pour réformer le code du travail, a constaté l'AFP.

Répondant à l'appel de Solidaires et de quatre associations, dont Attac et Droit au logement (DAL), le cortège, parsemé de drapeaux colorés, s'est élancé vers 12h de la gare de Jouy-en-Josas dans une ambiance bon enfant. Objectif: dénoncer les "collusions entre les sommets de l'Etat et le Medef" et une "loi travail XXL".

Il est arrivé à 13H devant l'entrée du campus, protégé par des CRS qui maintenaient à distance les manifestants, rejoints par des militants CGT.

Les manifestants scandaient au micro des slogans tels que "retrait de toutes ces lois pourries, nous ne sommes pas de la chair à patron (et sa variante: chair à Macron)" ou "La loi Travail on n'en veut pas, séparation du Medef et de l'État"

Des banderoles "contre la guerre sociale de Macron" et "contre les lois Travail, bloquons le Medef" étaient déployées.

"Pour moi, le Medef et le gouvernement sont de mèche", explique Etienne Grohier, fonctionnaire dans le Val-d'Oise, venu protester "contre le contenu de la nouvelle loi Travail et la façon de faire du gouvernement", qui doit présenter jeudi le contenu des ordonnances réformant le code du travail, l'une des mesures phares du programme présidentiel.

M. Grohier redoute notamment que les accords d'entreprise "remplacent les accords de branche" sur beaucoup de sujets, au risque d'être "trop du cas par cas, en fonction de là où tu travailleras, tu seras plus ou moins protégé".

Eric Beynel, porte-parole de l'union syndicale Solidaires, a évoqué une "rentrée symbolique" devant l'université du Medef.

"On est juste en face de celles et ceux qui ont pendant tout l'été tenu la main de Muriel Pénicaud et d'Édouard Philippe pour rédiger les ordonnances pour mettre à bas le code du travail", a-t-il déclaré.

En supprimant le CHSCT par exemple, qui est "le thermomètre de la santé au travail", "la DRH de l'entreprise France répond à une demande du Medef", a-t-il dénoncé.

M. Beynel a souhaité "la construction d'un mouvement de grève si possible reconductible".

"Transformons le petit nuage blanc sur lequel se promène M. Gattaz en un un gros nuage social", a-t-il conclu.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Scor Investment Partners, société de gestion du groupe Scor, a participé à la mise en place d'un financement Unitranche de 18 millions d'euros pour le groupe FH Ortho, société spécialisée dans…

Publié le 21/06/2018

Ces contrats sont conclus avec Fisher-Price, Alliance Carton Nature, Total Spring, Groupe SEB...

Publié le 21/06/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 21/06/2018

PSA annonce la mise en place d’une quatrième équipe de production sur le site de Rennes, à compter de décembre 2018. Ainsi, le constructeur automobile recrutera 350 personnes, dont 50 en CDI…

Publié le 21/06/2018

Michelin a déjà investi plus de 50 millions d'euros dans 9 fonds de capital-risque en Europe, en Amérique du Nord et en Chine...