5 494.83 PTS
+0.02 %
5 504.0
+0.18 %
SBF 120 PTS
4 394.92
+0.02 %
DAX PTS
13 281.43
+0.74 %
Dowjones PTS
26 066.60
-0.19 %
6 823.73
+0.20 %
Nikkei PTS
23 763.37
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Dette américaine: Pékin dément les informations sur une réduction de ses achats

| AFP | 205 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, lors d'une recontre avec des dirigeants d'entreprises à Pékin, le 9 novembre 2017
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, lors d'une recontre avec des dirigeants d'entreprises à Pékin, le 9 novembre 2017 ( Nicolas ASFOURI / AFP/Archives )

La Chine, grand créancier des Etats-Unis, a démenti jeudi les informations de presse faisant état de sa volonté de réduire ou d'arrêter ses achats de dette américaine, y voyant de possibles "fausses nouvelles".

"Nous estimons que ces informations sont peut-être basées sur des sources erronées, ou qu'il s'agit peut-être (simplement) de fausses nouvelles", a déclaré dans un communiqué un porte-parole de l'agence gouvernementale en charge du marché des changes (SAFE).

L'agence Bloomberg avait rapporté mercredi, citant des sources proches du dossier, que des officiels chinois révisant la composition des colossales réserves de change du géant asiatique avaient recommandé de ralentir ou de suspendre les acquisitions de bons du Trésor américain.

S'il n'est pas certain, selon le média financier, que des changements concrets suivront cette recommandation, la perspective de voir Pékin se détourner de la dette américaine avait ébranlé Wall Street mercredi, agité les marchés obligataires et fait trébucher le dollar.

Le régime communiste s'est attaché jeudi à afficher un ton accommodant.

"Les réserves de changes chinoises administrent leurs investissements selon les principes de diversification et de distribution (des risques)", afin de "préserver la sécurité et la valorisation" des placements, a précisé le porte-parole de la SAFE.

Pékin administre donc ses acquisitions de bons du Trésor américains "de façon professionnelle (...) selon les conditions du marché et ses besoins d'investissement", a-t-il ajouté.

La Chine possède les plus importantes réserves de change du globe, fortes fin décembre de quelque 3.140 milliards de dollars.

C'est avec le Japon l'un des deux principaux détenteurs de dette américaine. Il en possède selon Bloomberg près de 1.200 milliards de dollars, un montant qui a doublé en une décennie.

Des analystes évoquaient mercredi une menace voilée de la part de la Chine, de très loin le premier détenteur de dette américaine, face au durcissement de Washington sur les questions commerciales.

Le président américain Donald Trump dénonce volontiers le déséquilibre des échanges sino-américains et son administration multiplie les enquêtes et menaces de sanctions contre des pratiques commerciales chinoises jugées protectionnistes ou déloyales.

Temporairement bousculé, le marché obligataire américain s'était cependant repris mercredi en cours de séance: "Les investisseurs ont commencé à se dire qu'il s'agissait surtout d'une menace" de Pékin à l'attention de Donald Trump "au cas où celui-ci déciderait de mettre en oeuvre des sanctions commerciales" contre la Chine, avait commenté Karl Haeling, analyste de LBBW.

Les recommandations rapportées par Bloomberg interviennent par ailleurs après l'adoption en décembre par le Congrès américain d'une vaste réforme fiscale qui devrait, selon des estimations officielles, ajouter quelque 1.000 milliards de dollars à la dette publique des Etats-Unis, laquelle s'élève déjà à 20.000 milliards.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Cet accord entre Framatome et Schneider Electric établit également un partenariat de fabrication à long terme

Publié le 18/01/2018

"Cette initiative vise à renforcer notre offre de services intégrée, réunissant toutes les expertises métiers du Groupe"...

Publié le 18/01/2018

Le 1er semestre a été marqué par la concrétisation de projets phares...

Publié le 18/01/2018

Le congrès se déroulera les 26 et 27 janvier 2018 à Paris...

Publié le 18/01/2018

Rendez-vous le 6 février...

CONTENUS SPONSORISÉS