En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 195.98 PTS
+0.00 %
5 190.00
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 117.84
-0.06 %
DAX PTS
11 410.53
+0.08 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.00 %
7 062.34
+0.00 %
1.135
+0.02 %

Des entreprises sud-coréennes accusées d'avoir violé les sanctions contre le Nord

| AFP | 370 | Aucun vote sur cette news
Un agent de sureté surveille le chargement de porte-conteneurs amarrés le long des quais du terminal portuaire de Séoul, le 3 septembre 2016
Un agent de sureté surveille le chargement de porte-conteneurs amarrés le long des quais du terminal portuaire de Séoul, le 3 septembre 2016 ( Ed Jones / AFP/Archives )

Trois entreprises sud-coréennes ont importé l'année dernière du charbon et du fer de Corée du Nord, possiblement en violation des sanctions de l'ONU imposées contre Pyongyang, ont accusé vendredi les douanes sud-coréennes.

Plus de 35.000 tonnes de charbon et de fer nord-coréen ont été importées au Sud, via la Russie, entre avril et octobre 2017, pour une valeur de 6,6 milliards de wons (5,1 millions d'euros), a précisé un responsable des douanes.

En plus de violer les lois sud-coréennes, certaines de ces cargaisons ont probablement enfreint également les résolutions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU pour contraindre le Nord à renoncer à ses programmes militaires nucléaires et balistiques.

"Tout navire qui est soupçonné d'avoir violé les sanctions de l'ONU sera immobilisé ou interdit d'entrée dans les ports sud-coréens", ont indiqué les douanes.

Les cargaisons de charbon étaient d'abord expédiées en Russie, où leur origine était modifiée comme étant russe au moyen de faux documents, avant d'être chargées sur des navires à destination de Corée du Sud, ont indiqué les douanes dans un communiqué publié au terme d'une enquête de 10 mois.

Une autre fraude a consisté à importer de Corée du Nord de l'anthracite, une variété de charbon très pur, qui était transféré dans le port russe de Kholmsk, où il était "maquillé en un type de charbon à coke qui n'implique pas de document d'origine", avant d'être chargé sur des bateaux et expédié au Sud.

"Les douanes ont identifié sept infractions criminelles et saisiront les autorités judiciaires des cas de trois individus et trois entreprises en demandant leur inculpation", indique le communiqué.

- Société écran à Hong Kong -

"Il est nécessaire de regarder le calendrier des résolutions de l'ONU (...) pour déterminer si ces activités étaient des violations", ajoute-t-il.

L'annonce de ces possibles violations des sanctions intervient une semaine après la publication d'un rapport de l'ONU accusant le Nord de les enfreindre en continuant à exporter du charbon, du fer et d'autres marchandises nord-coréennes, ainsi qu'en menant des transbordements illégaux de produits pétroliers en mer.

La Corée du Nord a continué de percevoir des revenus de ses exportations illicites, notamment de fer et d'acier à la Chine, à l'Inde et d'autres pays, qui lui a rapporté près de 14 millions de dollars d'octobre à mars dernier.

Les douanes ont également découvert un trafic de fonte brute vendue par des suspects à un acheteur sud-coréen au travers d'une société écran basée à Hong Kong.

Ces suspects auraient été payés en charbon, et non en liquide.

L'an dernier, le Conseil de sécurité a adopté une série de résolutions pour interdire les exportations de matières premières de Pyongyang, afin d'assécher les revenus en devises du régime engagé dans un programme de missiles nucléaires.

La péninsule connaît depuis le début de l'année une remarquable détente, qui a été illustrée par deux rencontres entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le leader nord-coréen Kim Jong Un et un sommet historique entre ce dernier et le président américain Donald Trump à Singapour.

A cette occasion, M. Kim s'était engagé à travailler pour la dénucléarisation de la péninsule, une formule vague sujette à des interprétations divergentes.

Pyongyang n'a procédé à aucune mesure confirmée et dénoncé les exigences "unilatérales" des Etats-Unis et leurs "méthodes de gangsters".

La Russie et la Chine ont exhorté le Conseil de sécurité à assouplir les sanctions pour saluer les efforts de dialogue de la Corée du Nord et le fait qu'elle ait cessé les tirs de missiles.

Mais Washington a exhorté la communauté internationale à maintenir une pression maximale sur la Corée du Nord pour la contraindre à renoncer à ses arsenaux atomiques.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

Doublement des capacités de production sur le site industriel de Simgui

Publié le 21/02/2019

Valeo tentera d'éviter un nouvel avertissement ce soir lors de la publication de ses comptes annuels...

Publié le 21/02/2019

A l’occasion de ses résultats annuels 2018, AccorHotels a annoncé qu’il changeait son nom en… Accor. Soit le nom que le groupe hôtelier arborait jusqu’en 2015. source : AOF

Publié le 21/02/2019

Durée de 8 ans, auprès de Petróleo Brasileiro...

Publié le 21/02/2019

Dans le cadre du projet CADAMIP sur la période 2018-2022...