5 361.37 PTS
-
5 361.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 282.74
-
DAX PTS
12 995.06
-0.07 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.18 %
6 122.61
+0.13 %
Nikkei PTS
21 371.58
+0.17 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

France: des dépenses publiques élevées... mais appréciées

| AFP | 295 | Aucun vote sur cette news
La France est la championne de la dépense publique, avec 56% du PIB
La France est la championne de la dépense publique, avec 56% du PIB ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

La France est certes la championne de la dépense publique parmi les pays de l'OCDE, mais ses services sont appréciés de ses habitants, tout particulièrement les plus coûteux comme la santé ou l'éducation.

Dans une étude publiée jeudi, l'OCDE classe la France en tête de la dépense publique: elle y consacrera cette année 56% de sa richesse nationale (PIB), juste devant la Finlande et le Danemark, mais largement au-dessus de la moyenne de 41% pour les 35 membres l'OCDE, ou encore de l'Allemagne (13e avec 44%).

Mais cette dépense obtient de bons résultats auprès de l'opinion publique française, avec une satisfaction à l'égard de des services publics plus élevée que la moyenne de l'OCDE, notamment dans le secteur de la santé (78%), de l'éducation (67%) de la police (80%) ou encore des transports publics (70%).

Un constat qui pourrait apporter du grain à moudre à ceux qui, comme le Premier ministre Edouard Philippe ou le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, jugent que la France est "droguée aux dépenses publiques", mais aussi aux politiques et économistes qui contestent les mesures d'austérité.

"On devrait se réjouir" que l'Etat dépense autant, affirme ainsi à l'AFP Eric Berr, maître de conférence à l'université de Bordeaux et membre du collectif des Economistes atterrés.

- "Choix de société" -

"L'Etat n'est pas drogué aux dépenses publiques. Il s'agit, au contraire, d'un choix de société qui est de socialiser une partie des services publics, comme l'enseignement ou la santé", rétorque-t-il.

Entre ces deux interprétations, l'OCDE, elle, se borne à communiquer ses chiffres et évite prudemment de prendre position à un moment ou le gouvernement annonce des mesures d'économie drastiques pour faire passer le déficit public sous la barre des 3% du PIB.

Rolf Alter, directeur de la gouvernance publique de l'OCDE, assure que la publication de l'étude intitulée "Panorama des administrations publiques 2017" répond uniquement au besoin de livrer un état des lieux dans les 35 pays membres afin que chacun d'entre eux "s'inspire des réformes et des approches différentes".

"Il n'y a pas un modèle, il n'y a pas de solution idéale", proclame-t-il.

Pour sa part, Guillaume Lafortune, économiste à l'OCDE, estime qu'il s'agit "d'informer le débat qui a lieu actuellement en France à partir de données probantes et de comparaisons internationales".

"Les fortes dépenses publiques sont tirées vers le haut principalement par les dépenses sociales et de santé qui sont élevées en France", constate M. Lafortune.

La dépense de la protection sociale, parmi elles l'assurance maladie, les allocations de chômage ou de logement, atteint presque 25% du PIB français, alors que la moyenne de l'OCDE se situe autour de 14%. Pour la santé, la dépense constitue 8,2% contre une moyenne de 7,8%.

L'emploi public représente 21,4% de l'emploi total, au-dessus de la moyenne de l'OCDE (18,1%), mais largement derrière les pays scandinaves, souvent présentés comme des modèles, qui occupent les trois premières marches du podium avec dans l'ordre la Norvège (30%), le Danemark (29,1%) et la Suède (28,6%).

"Il est important de ne pas parler seulement des indicateurs" sur les dépenses, mais aussi des "résultats", a expliqué M. Alter.

M. Lafortune conseille au gouvernement français de ne pas démotiver les fonctionnaires en période d'ajustements budgétaires. "Il y a au moins trois mesures annoncées qui peuvent avoir un impact sur la motivation des fonctionnaires: les coupes dans les effectifs, la question du gel du point d'indice des fonctionnaires et le jour de carence", constate-t-il.

"Dans ce contexte, il est important de maintenir une attention particulière sur la question de la motivation des agents du service public. La motivation des employés est au coeur de l'amélioration des services publics", souligne-t-il.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2017

South Park : l'Annale du Destin est disponible au prix public conseillé de 59,99 euros...

Publié le 17/10/2017

La cotation de Les Toques Blanches du Monde sur le marché Euronext Access va reprendre...

Publié le 17/10/2017

Areas proposera 2 nouveaux concepts de restauration : 42 RAW et le Bar Jacobsen...

Publié le 17/10/2017

ESI Group obtient ce prix pour la 2e année consécutive...

Publié le 17/10/2017

Le Gaïa Index permet de déterminer l'engagement des valeurs moyennes françaises dans les critères extra financiers...

CONTENUS SPONSORISÉS