5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Des banques chinoises refusent les clients nord-coréens

| AFP | 222 | Aucun vote sur cette news
En juin, les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre Bank of Dandong, une banque chinoise située à lafrontière avec la Corée du nord
En juin, les Etats-Unis ont imposé des sanctions contre Bank of Dandong, une banque chinoise située à lafrontière avec la Corée du nord ( NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives )

De grandes banques chinoises empêchent désormais les Nord-Coréens de réaliser des opérations financières, ont assuré des employés à l'AFP, suggérant que Pékin impose des restrictions plus drastiques qu'attendu sur son turbulent allié doté de l'arme nucléaire.

Des membres du personnel de succursales bancaires situées à Pékin et dans la ville frontalière de Yanji (nord-est) ont déclaré qu'elles interdisent à leurs clients nord-coréens d'ouvrir de nouveaux comptes, voire ont fermé ceux déjà existants.

Ces restrictions ont été imposées bien avant le vote lundi par les pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU -- Chine comprise -- d'un nouveau train de sanctions économiques contre la Corée du Nord, suite à son dernier essai nucléaire le 3 septembre.

Des employés de plusieurs des quatre plus grandes banques chinoises (ICBC, Agricultural Bank of China, Bank of China et China Construction Bank) ont confirmé à l'AFP les restrictions visant les clients nord-coréens.

"Nous avons gelé leurs comptes. Ils ne peuvent plus retirer d'argent", a indiqué un membre du personnel de la China Construction Bank à Yanji.

Un employé de la banque ICBC dans la même ville a déclaré que les restrictions sont imposées depuis 2016 ou 2015.

Des soldats nord-coréens positionnés à une barrière sur une rive de la rivière Yalu, proche de la ville nord-coréenne de Sinuiju, qui fait face à la ville frontalière chinoise de Dandong
Des soldats nord-coréens positionnés à une barrière sur une rive de la rivière Yalu, proche de la ville nord-coréenne de Sinuiju, qui fait face à la ville frontalière chinoise de Dandong ( GREG BAKER / AFP/Archives )

"Nous ne leur offrons aucun service, que ce soit des ouvertures de compte ou des opérations sur les devises étrangères", a-t-il souligné.

- 'Très normale' -

Des membres du personnel d'autres banques à Yanji ont indiqué ne pas se souvenir depuis quand ces restrictions sont appliquées. Certains ont déclaré avoir été informés via un document écrit. D'autres parlent d'une information transmise "à l'oral".

Un employé de la China Construction Bank à Pékin a assuré avoir reçu une notification en mai. Il a confirmé que sa banque n'autorise plus les Nord-Coréens à réaliser des transactions.

Dans une succursale pékinoise de l'Agricultural Bank of China, un membre du personnel a indiqué que les clients nord-coréens ne peuvent pas ouvrir de nouveaux comptes. Les titulaires de comptes déjà ouverts peuvent cependant continuer à les utiliser.

Pour Zhang Liangui, professeur à l'Ecole du comité central du Parti communiste chinois (PCC), l'interdiction est "très normale" et conforme aux résolutions onusiennes.

La ville nord-coréenne de Sinuiju, qui surplombe le pont de l'amitié qui relie Sinuiju à la ville frontalière chinoise de Dandong
La ville nord-coréenne de Sinuiju, qui surplombe le pont de l'amitié qui relie Sinuiju à la ville frontalière chinoise de Dandong ( GREG BAKER / AFP/Archives )

"Lorsque les banques chinoises restreignent les flux financiers entre (la Chine et) la Corée du Nord, dans les faits cela restreint le commerce dans son ensemble", souligne-t-il.

"Cela vise principalement à limiter les recettes tirées de la vente de devises étrangères et à interrompre l'apport de devises dont la Corée du Nord a besoin pour mener son programme nucléaire."

- Pétrole et poisson -

Une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU datant de 2013 stipule que les pays membres s'engagent à freiner les services financiers ou les transactions pouvant contribuer à financer les activités atomiques de Pyongyang.

La Chine a été accusée par les Etats-Unis de ne pas appliquer strictement les sanctions visant la Corée du Nord -- dont elle est la principale alliée diplomatique et commerciale.

Washington a sanctionné en juin la Bank of Dandong, une banque chinoise implantée à la frontière avec la Corée du Nord. L'établissement est accusé par les Etats-Unis d'avoir facilité des transactions au profit d'entreprises impliquées dans le développement de missiles balistiques nord-coréens.

Kim Jong-Un assiste à Pyongyang à une cérémonie en hommage aux chercheurs, scientifiques et techniciens du secteur nucléaire qui ont mis au point la bombe H qui a été testée avec succès
Kim Jong-Un assiste à Pyongyang à une cérémonie en hommage aux chercheurs, scientifiques et techniciens du secteur nucléaire qui ont mis au point la bombe H qui a été testée avec succès ( STR / KCNA VIA KNS/AFP/Archives )

La Chine de son côté déclare appliquer avec fermeté toutes les sanctions décidées dans le cadre de l'ONU.

Elle a suspendu en février ses importations de charbon nord-coréen.

En août, elle a également arrêté d'importer du fer, du plomb et des produits de la mer en provenance de Corée du Nord. Le même mois, elle a interdit aux firmes et ressortissants nord-coréens d'établir de nouvelles entreprises en Chine.

Pékin a par ailleurs soutenu le vote lundi à l'ONU de nouvelles sanctions visant la Corée du Nord, qui interdisent notamment ses exportations de textile et réduisent ses approvisionnements en pétrole.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS