En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-0.34 %
5 371.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 310.01
-0.31 %
DAX PTS
12 695.16
+0.14 %
Dowjones PTS
24 659.32
-0.17 %
7 286.54
+0.81 %
Nikkei PTS
22 555.43
-

Des avions d'Air France cloués au sol par une grève

| AFP | 492 | Aucun vote sur cette news
Un passager regarde un tableau d'affichage des vols à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, près de Paris lors d'une grève le 26 janvier 2016
Un passager regarde un tableau d'affichage des vols à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, près de Paris lors d'une grève le 26 janvier 2016 ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )

Pilotes, hôtesses, stewards et personnels au sol d'Air France se mobilisent jeudi, avec une grève qui clouera au sol 50% des vols long-courriers, pour obtenir une augmentation générale des salaires de 6%, une revendication "déraisonnable" pour la direction.

La compagnie prévoit d'assurer au total "75% de son programme", compte tenu d'un taux de grévistes "estimé à 28%". Mais Air France annulera la moitié de ses vols long-courriers au départ de Paris.

75% des vols moyen-courriers au départ et vers Paris-Charles de Gaulle seront assurés et 85% des vols court-courriers, selon la compagnie, qui n'exclut pas "des perturbations et des retards".

L'ensemble des syndicats représentatifs chez les pilotes (SNPL et Spaf) et les hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC et Unac), appellent à cesser le travail, ainsi que trois organisations au sol (CGT, FO et SUD) et trois non représentatives (Alter pour les pilotes, CFTC et SNGAF côté PNC).

Un rassemblement est prévu à 10H00 devant le siège de la compagnie à Roissy.

Un comité central d'entreprise (CCE) consacré à l'analyse des résultats financiers 2017 devait s'y tenir, mais la séance aura finalement lieu à Paris, pour éviter tout risque de débordement.

A l'origine du mécontentement, la revalorisation salariale appliquée en 2018, que les syndicats qualifient d'"aumône".

A l'issue de deux séances de négociations, la direction a mis sur la table un projet d'accord prévoyant une augmentation générale - la première depuis 2011 - de 1% en deux temps, une revalorisation des indemnités kilométriques et une enveloppe d'augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté...) de 1,4% pour les seuls agents au sol.

Accepté par deux syndicats minoritaires, la CFE-CGC et la CFDT, le texte a été invalidé par une majorité de syndicats, puis mis en œuvre de manière unilatérale par la direction.

- Revendication 'irréaliste' -

L'intersyndicale réclame une hausse de 6% des grilles salariales pour compenser la perte de pouvoir d'achat subie depuis 2011.

A l'heure où les comptes d'Air France s'améliorent, les efforts fournis par les salariés lors des précédents plans de restructuration (baisse d'effectifs, perte de jours de congés, etc.) doivent être récompensés, fait-elle valoir.

Un A380 d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Charles-de-Gaulle, à Roissy, le 2 décembre 2016
Un A380 d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Charles-de-Gaulle, à Roissy, le 2 décembre 2016 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

"Les salariés ont besoin de ce retour, de cette reconnaissance", a estimé Philippe Evain, le président du SNPL, mercredi soir sur RTL.

Le groupe Air France-KLM a affiché un bénéfice d'exploitation en hausse de 42% pour 2017 à 1,488 milliard d'euros, dont 588 millions d'euros pour la partie française.

"Si nos résultats se sont améliorés", ils restent "significativement en dessous de ceux de nos compétiteurs", a relevé mercredi le directeur général d'Air France Franck Terner devant la presse : "deux fois inférieurs à ceux de Lufthansa, trois fois inférieurs à ceux de British Airways".

Tout en se disant "pleinement conscient des efforts faits" par le personnel, M. Terner a défendu un "équilibre réaliste" entre "une juste rétribution des efforts" et les "investissements" nécessaires.

Une augmentation générale de 6%, que la compagnie chiffre à 240 millions d'euros (40% du résultat), serait "déraisonnable et irréaliste", a-t-il insisté. Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, avait déjà fermé la porte aux revendications des grévistes.

M. Terner a rappelé que la compagnie avait "pour la première fois depuis 2011 débloqué les grilles" salariales et "surtout négocié un accord d'intéressement" à hauteur de "130 millions d'euros".

Au total, les 44.200 salariés d'Air France "percevront cette année entre 3 et 4,5%" de plus que l'an dernier, a affirmé le directeur général de la compagnie.

De leur côté, les syndicats menacent d'un mouvement plus dur "si la direction s'entête". "La journée du 22 février n'est que le point de départ d'un rapport de force qui se construit", affirmait lundi l'intersyndicale.

Le SNPL, majoritaire dans les cockpits d'Air France (65% des voix), consulte d'ailleurs l'ensemble des pilotes jusqu'au 14 mars pour "recourir, au besoin, à un ou plusieurs arrêts de travail" pouvant dépasser six jours.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Communiqué de presse - 20 juin 2018       La société Autolib' conteste vigoureusement les allégations contenues dans le communiqué du Syndicat…

Publié le 20/06/2018

Les partenaires vont proposer une solution de dosage d'insuline complète s'inscrivant dans le continuum des soins...

Publié le 20/06/2018

Deux acquisitions dont le montant n'est pas dévoilé...

Publié le 20/06/2018

A la suite de cette opération, le capital social d'Eiffage s'élève à 392.000.000 euros...

Publié le 20/06/2018

Les salariés ont bénéficié d'une souscription à 8,8 euros...