En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 323.33 PTS
+0.79 %
5 278.5
+0.94 %
SBF 120 PTS
4 204.28
+0.85 %
DAX PTS
12 054.45
+0.85 %
Dowjones PTS
25 490.47
-1.11 %
7 307.93
+0.00 %
1.118
+0.02 %

Des agriculteurs mobilisés à Paris pour demander une juste rémunération

| AFP | 419 | 4.33 par 6 internautes
Manifestation de producteurs de lait à Paris le 14 mai 2019
Manifestation de producteurs de lait à Paris le 14 mai 2019 ( Thomas SAMSON / AFP )

Quelque dizaines de producteurs de lait se sont rassemblés mardi à Paris près du ministère de l'Agriculture pour demander une hausse de leur rémunération et la mise en place d'un outil de régulation à l'échelle européenne.

Depuis une dizaine d'années, le prix du lait est touché par la chute des cours qui empêche régulièrement les producteurs de se payer à la fin du mois.

"Les agriculteurs-éleveurs laitiers ont touché l'année dernière en moyenne 450 euros par mois, c'est dramatique de voir que dans un métier où on fait 60 heures de travail par semaine en moyenne, on ne touche que ça pour vivre", a regretté Adrien Lefèvre, jeune producteur dans les Ardennes et vice-président de Faire France, une marque de lait équitable.

Dans ce sens, "on attendait beaucoup de la loi Egalim", reconnaît-il. Cette loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, a été votée en octobre 2018.

Mais aujourd'hui "on se rend compte que tout est basé sur un système de ruissellement: le consommateur doit payer plus cher son litre de lait, cet argent va dans les poches de la grande distribution, la grande distribution doit le reverser aux industriels qui doivent ensuite le reverser aux producteurs. Mais ce qu'on voit c'est que ça n'arrive jamais chez nous".

Pour Boris Gondouin, un responsable de l'Association des producteurs de lait indépendants (APLI), il est possible de rémunérer l'éleveur laitier au juste prix. "On a démontré avec notre lait +Faire France+ qu'on était capable de rémunérer le producteur à 45 centimes le litre et que les consommateurs allaient pouvoir suivre", a-t-il affirmé.

L'association milite pour la mise en place d'un Programme de responsabilisation face au marché à l'échelle européenne "qui pourrait remplacer les quotas laitiers", selon M. Gondouin, éleveur dans la Meuse. Il faut "montrer aux industriels que si le prix n'est pas bon, on régule".

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait reconnu début mai devant des éleveurs que le prix du lait n'était pas à la mesure des attentes suscitées par la loi Alimentation, en dépit des accords passés par plusieurs industriels avec la grande distribution.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 4.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Spéculations autour de la vente d'une partie de la participation de Total dans Kashagan, l'un des plus importants champs pétroliers au monde...

Publié le 24/05/2019

L’Assemblée générale des actionnaires de Capgemini a adopté l’ensemble des 17 résolutions qui étaient soumises au vote dont la nomination de madame Xiaoqun Clever en qualité de membre du…

Publié le 24/05/2019

Hewlett Packard Enterprise a publié un bénéfice net trimestriel supérieur aux attentes et relevé ses objectifs annuels. Au deuxième trimestre, clos fin avril, de l’exercice 2019, le groupe…

Publié le 24/05/2019

Casino bondit de 9,41% à 30,57 euros sur la place de Paris et prend la première place du SRD et du SBF 120, au lendemain de l’annonce par sa maison mère Rallye (-30,92% à 5,25 euros) de…

Publié le 24/05/2019

Bonne nouvelle pour les abonnés RMC SPORT...