En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-
4 812.00
-
SBF 120 PTS
3 821.84
-
DAX PTS
10 918.62
-
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.75 %
1.139
+0.06 %

Dépasser les 3% de déficit est "envisageable" de façon "exceptionnelle" estime Pierre Moscovici

| AFP | 317 | Aucun vote sur cette news
Le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici, le 5 décembre 2018 à Bruxelles, en Belgique
Le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici, le 5 décembre 2018 à Bruxelles, en Belgique ( Aris Oikonomou / AFP/Archives )

Le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici a estimé, à propos du dépassement probable par le déficit français de la limite de 3% du PIB l'an prochain, que c'était "envisageable" de façon "limitée, temporaire et exceptionnelle", dans une interview au Parisien mercredi.

"Si l'on se réfère aux règles: dépasser cette limite peut être envisageable de manière limitée, temporaire, exceptionnelle", a-t-il déclaré, interrogé par un éventuel rejet par la Commission européenne du budget français pour 2019 si le déficit dépassait les 3%.

"Chaque mot compte: le dépassement éventuel des 3% ne doit pas se prolonger sur deux années consécutives, ni excéder 3,5% sur un an", a précisé M. Moscovici.

Le commissaire européen a souligné que les mesures annoncées lundi soir par le président Emmanuel Macron étaient "indispensables pour répondre à l'urgence du pouvoir d'achat".

Le président a annoncé notamment une augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic, la défiscalisation des heures supplémentaires, l'annulation d'une hausse de la CSG pour une partie des retraités, toute une série de mesures chiffrées à environ 10 milliards d'euros qui devraient faire déraper le déficit français à environ 3,4% du Produit intérieur brut (PIB) pour 2019 contre une prévision initiale de 2,8%.

Pierre Moscovici a rejeté l'idée d'un traitement plus favorable de la France par rapport à l'Italie, dont la proposition de budget pour 2019, prévoyant un déficit à 2,2%, a été rejetée par Bruxelles.

"Il n'y a pas d'indulgence, ce sont nos règles et rien que nos règles", a-t-il martelé.

"Ne faisons surtout pas comme s'il y avait d'un côté une sévérité excessive et de l'autre je ne sais pas quel laxisme", a poursuivi le commissaire également en charge des affaires financières.

La comparaison avec l'Italie "est tentante mais erronée car les situations sont totalement différentes", a ajouté M. Moscovici, en notant que "la commission européenne surveille la dette italienne depuis plusieurs années" ce qu'elle n'a "jamais fait" pour la France.

Le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio avait estimé mardi que les mesures annoncées par Emmanuel Macron risquaient de créer "un problème" à Bruxelles "si les règles sont les mêmes pour tous".

"Si en France les règles sur le rapport déficit/PIB sont les mêmes que pour l'Italie, alors il est clair et évident que là aussi je m'attends à ce que la Commission ouvre une procédure" pour déficit excessif, a expliqué M. Di Maio.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

5 prix lors des European Contact Center & Customer Service Awards (ECCCSA) dans 4 pays européens...

Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…