En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 942.77 PTS
+0.36 %
4 925.0
+0.32 %
SBF 120 PTS
3 937.15
+0.34 %
DAX PTS
11 137.60
+0.64 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.140
+0.27 %

Dégel sur le front commercial entre Washington et Pékin

| AFP | 219 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping à Pékin, le 9 novembre 2017
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping à Pékin, le 9 novembre 2017 ( Fred DUFOUR / AFP/Archives )

Le président américain Donald Trump s'est montré optimiste vendredi sur la possibilité d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine sans toutefois s'avancer sur un calendrier.

"Je pense que nous allons conclure un accord avec la Chine. Je pense qu'un très bon accord sera trouvé avec la Chine", a-t-il déclaré peu avant de monter dans un hélicoptère pour participer à un nouveau meeting de campagne en Virginie occidentale.

Le président républicain a également estimé que "beaucoup de progrès" avaient été réalisés sans plus de détail. "Nous sommes bien plus près de faire quelque chose", a-t-il ajouté.

Pékin "souhaite vivement conclure un accord", a également estimé le locataire de la Maison Blanche qui multiplie ses apparitions dans le pays avant le scrutin législatif de mi-mandat du 6 novembre qui aura valeur de test pour le président.

Jeudi déjà, Donald Trump avait fait part publiquement d'une "très bonne conversation" au téléphone avec son homologue chinois après des mois de gel des discussions et de guerre commerciale ouverte à coup de taxes douanières punitives réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.

De son côté, le président Xi Jinping s'était dit "très heureux" d'avoir de nouveau parlé avec Donald Trump, affirmant qu'il attachait "une grande importance aux bonnes relations avec le président" américain, selon l'agence officielle chinoise Xinhua.

Le dirigeant chinois avait également déclaré qu'il souhaitait rencontrer le président américain au sommet du G20 en Argentine qui aura lieu les 30 novembre et 1er décembre. M. Trump a indiqué qu'il dînerait avec son homologue chinois.

Selon l'agence d'informations Bloomberg, le président américain aurait demandé à des hauts responsables américains de travailler sur l'élaboration d'un texte d'accord commercial avec la Chine dans la perspective de cette rencontre.

Cette information a toutefois été démentie vendredi sur CNBC par le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow. A la question, le président a-t-il missionné le cabinet du président de rédiger un potentiel accord avec la Chine, il a répondu: "Non, pas précisément". "Il n'y a pas de mouvement d'ampleur dans ce sens", a-t-il ajouté.

Larry Kudlow a aussi souligné que les exigences posées par Donald Trump étaient inchangées à savoir mettre fin aux pratiques commerciales de Pékin jugées déloyales (transfert forcé de technologies des entreprises étrangères en Chine, subventions d'industries stratégiques chinoises).

Jusqu'alors le président a aussi conditionné un accord à la diminution de 200 milliards de dollars du déficit américain.

- Importations chinoises record -

Outre l'approche du scrutin législatif de mardi, ces déclarations coïncident avec la publication d'un déficit commercial une nouvelle fois en progression en septembre sous l'effet notamment d'importations record en provenance de Chine.

Le déficit des biens et services s'est établi à 54 milliards de dollars avec des exportations en hausse de 1,5% à 212,6 milliards et des importations également en hausse de 1,5% à 266,6 milliards, selon les données publiées par le département du Commerce.

A 37,4 milliards de dollars (+8,8%), le déficit sur les échanges de marchandises avec Pékin est à un niveau jamais atteint, a noté l'administration américaine.

Les consommateurs américains ont particulièrement été friands des vêtements, des jeux, des téléphones en provenance du géant asiatique tandis que les entreprises ont eu plus d'appétit pour les ordinateurs et accessoires informatiques ainsi que pour les équipements en télécommunication ou les moteurs d'avions civils.

Les exportations de soja ont également une nouvelle fois diminué, pénalisées par le conflit entre Washington et Pékin. La Chine est le principal importateur de soja américain mais elle a imposé des taxes douanières additionnelles sur cette denrée en représailles aux taxes punitives américaines sur les marchandises chinoises. Ceci a pour effet de freiner les achats des importateurs chinois, qui avaient en outre fait des stocks avant l'application des taxes douanières.

Taxes américaines sur les produits chinois
Taxes américaines sur les produits chinois ( Gal ROMA / AFP )

Washington et Pékin avaient trouvé un consensus en mai avant de rapidement déterrer la hache de guerre faisant craindre des répercussions pour la croissance de l'économie mondiale.

Le Fonds monétaire international (FMI) déplore depuis des mois l'escalade des tensions commerciales entre les deux premières puissances du monde.

En octobre, l'institution de Washington avait d'ailleurs abaissé ses prévisions d'expansion mondiale pour 2018 et 2019 à 3,7%, soulignant que les risques s'étaient matérialisés avec l'imposition des taxes américaines et chinoises.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Les marchés actions européens rebondissent timidement à l'approche de la mi-séance. Les investisseurs sont rassurés par la bonne orientation du pétrole après sa chute de près de 7%…

Publié le 21/11/2018

Alors que la guerre des prix fait rage dans les télécoms, la possibilité d'une éventuelle consolidation du marché se pose. "On a atteint des pratiques de marchés sans équivalence en Europe",…

Publié le 21/11/2018

Lectra s'adjuge 2,4% à 18,8 euros alors que le groupe a livré au groupe autrichien iSi Automotive une machine FocusQuantum FT6K...

Publié le 21/11/2018

Mais la situation pourrait évoluer

Publié le 21/11/2018

Par courrier reçu le 20 novembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley & Co...