5 404.76 PTS
+0.60 %
5 385.50
+0.30 %
SBF 120 PTS
4 297.78
+0.22 %
DAX PTS
13 034.73
+0.33 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 696.65
+1.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Déficit commercial: Philippe reconnaît un "sujet" de compétitivité

| AFP | 177 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe à l'Elysée, le 7 août 2017
Le Premier ministre Edouard Philippe à l'Elysée, le 7 août 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Edouard Philippe a reconnu mercredi qu'il y avait "un sujet" sur la compétitivité française à l'heure où le déficit commercial se creuse encore lourdement, en défendant la politique de baisse d'impôt et d'économies budgétaires de l'exécutif, destinée à éviter une France "engoncée" et qui "ne bougerait plus".

"On va d'abord tailler dans les impôts. C'est-à-dire qu'on va baisser les impôts", a confirmé le Premier ministre, interrogé sur RTL sur sa stratégie économique et budgétaire.

"Nous pensons qu'il y a un sujet de trop grande pression fiscale dans ce pays, que cette fiscalité nuit à la compétitivité des entreprises et du pays en général. Vous avez vous-même dans une chronique d'une grande clarté indiqué qu'il y avait un sujet sur la compétitivité de l'économie française, notamment sur le commerce extérieur", a-t-il poursuivi.

Le déficit commercial de la France s'est alourdi de près de huit milliards d'euros au cours du premier semestre, avoisinant les 34 milliards d'euros, avec un regain de croissance qui s'est traduit par une hausse des importations.

"Nous voulons donc faire en sorte que l'économie reparte, reparte encore plus vite qu'aujourd'hui, qu'on ne soit pas comme engoncés dans un pays qui ne bougerait plus et qui se contenterait d'une croissance molle et de gérer au jour le jour une situation qui se dégraderait", a justifié le chef du gouvernement, qui vient d'envoyer lundi à ses ministres ses premières lettres de cadrage budgétaires pour 2018.

S'il a confirmé sans surprise les diverses baisses d'impôt déjà annoncées par l'exécutif (réforme de l'impôt sur la fortune, baisse de l'impôt sur les sociétés, prélèvement forfaitaire réduit sur l'épargne...), le Premier ministre est resté plus vague sur les grands choix budgétaires de la rentrée pour 2018.

"Il y aura des efforts partout mais un budget ça traduit des choix", a-t-il dit, promettant un budget "ambitieux".

Il y aura "plus de moyens à la défense car nous vivons dans un monde dangereux, plus à la justice", a-t-il répété.

Le Premier ministre a également défendu l'annulation de crédits budgétaires pour 2017, en soulignant qu'il s'agissait de crédits qui avaient déjà été "gelés".

"Je suis fasciné que certains députés socialistes viennent nous reprocher d'annuler des crédits gelés, alors que gouvernement de l'an passé a fait la même chose", a-t-il dit.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

La réalisation d'un chandelier en marteau le 19 octobre a permis au titre d'entamer une phase de rebond. Les indicateurs techniques restent bien orientés et militent pour une nouvelle phase de…

Publié le 23/10/2017

JC DECAUX SA. constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call P576S émis par…

Publié le 23/10/2017

Atos a remporté lors des Oracle Excellence Awards 2017 le prix du Partenaire de l'année spécialisé dans le Cloud pour la zone Europe, Moyen-Orient et...

Publié le 23/10/2017

Réservé à la baisse ce matin, le titre DBV Technologies chute de 40,8% à 48,56 euros après les résultats très décevants de son étude de phase 3 évaluant son traitement Viaskin Peanut chez…

Publié le 23/10/2017

Ymagis annonce l'arrivée de Pascal Mogavero en tant que Senior Vice-Président Eclair...

CONTENUS SPONSORISÉS