En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 871.91 PTS
+1.21 %
5 870.5
+1.26 %
SBF 120 PTS
4 623.22
+1.1 %
DAX PTS
13 166.58
+0.86 %
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+1.07 %
1.106
+0. %

De moins en moins d'additifs dans nos assiettes

| AFP | 816 | Aucun vote sur cette news
L'utilisation des additifs dans les aliments industriels a globalement diminué en 10 ans, selon un rapport officiel
L'utilisation des additifs dans les aliments industriels a globalement diminué en 10 ans, selon un rapport officiel ( FRED DUFOUR / AFP/Archives )

La pression des consommateurs semble avoir un effet sur le contenu de leur assiette: l'utilisation des additifs dans les aliments industriels a globalement diminué en 10 ans, selon un rapport officiel publié mercredi.

"Il semblerait que les tendances actuelles de recherche d'une alimentation plus saine et la crainte des consommateurs envers les additifs aient incité les industriels à revoir les listes d'ingrédients de leurs produits, en réduisant l'utilisation d'additifs", selon ce rapport de l'Oqali.

Cet Observatoire de l'alimentation dépend de l'agence de sécurité sanitaire Anses et de l'Inra (Institut national de recherche agronomique). Son rapport a un double objectif: établir un état des lieux de la présence des additifs et en mesurer l'évolution entre 2008 et 2016.

L'étude porte sur 30.000 produits dans une vingtaine de catégories, des barres de céréales aux plats préparés en passant par les boissons ou le chocolat. En revanche, les confiseries, qui contiennent pourtant beaucoup d'additifs, n'ont pas été examinées mais devraient l'être dans un prochain volet.

Premier constat: plus de trois quarts (78%) des produits analysés contiennent au moins un additif. La majorité (53%) en contient au moins trois et une petite partie (4%) au moins dix.

Les aliments les plus riches en additifs sont "les viennoiseries et desserts surgelés, les produits traiteurs frais et les glaces et sorbets", explique à l'AFP l'une des responsables de l'étude, Céline Ménard (Anses).

Certains de ces aliments sont fréquemment consommés par les enfants. Les "produits traiteurs frais", eux, sont les aliments vendus au rayon frais que l'on mange souvent sur le pouce au bureau: sandwiches, plats préparés, salades...

Sur 400 additifs autorisés par la réglementation européenne, seul un petit nombre est utilisé : 42 additifs se retrouvent dans au moins 2% de l'ensemble des aliments, et 8 sont identifiés dans au moins 10% de ces produits.

Les plus fréquents sont l'acide citrique (E330, régulateur d'acidité), présent dans 23% des produits, les amidons modifiés (épaississants), dans 22%, et les lécithines (E322, émulsifiants), dans 17%.

Charcuterie et nitrites

La deuxième partie de l'étude met en évidence "une tendance à la baisse, notamment pour les additifs les plus utilisés".

Globalement, il y a de plus en plus d'aliments sans additif: depuis le début des années 2010, leur part est passée de 13,7% à 18,3%.

Une tendance marquée pour les produits traiteurs frais (où la part d'aliments sans additif passe de 3 à 16%), les pizzas surgelées (de 23 à 32%) ou les plats préparés surgelés (de 15 à 19%).

Idem pour la charcuterie : auparavant, seuls 3% ne contenaient aucun additif, contre 9% aujourd'hui.

Les additifs utilisés dans la charcuterie industrielle sont essentiellement les nitrites, pour faciliter la conservation et donner au produit sa couleur rose.

Or, les nitrites sont dans le viseur des associations de consommateurs en raison de leur rôle dans l'apparition de certains cancers digestifs. L'ONG Foodwatch, l'application Yuka et la Ligue contre le cancer ont d'ailleurs lancé mercredi une pétition pour demander leur interdiction.

De quoi inciter les industriels à changer leurs pratiques: ces derniers mois, la charcuterie estampillée "sans nitrites" a fleuri dans les rayons des supermarchés.

En revanche, "le nombre de produits avec additif augmente significativement pour les compotes (+10 points)", en raison notamment de "l'emploi d'antioxydants tels que l'acide ascorbique".

En outre, contrairement à la tendance globale, quatre additifs à l'"usage spécifique" sont plus utilisés qu'auparavant: les caroténoïdes (E160a, colorants), les carbonates de sodium (E500, levures), les pectines (E440, gélifiants) et les anthocyanes (E 163, colorants).

Cette étude n'a toutefois pas pour but d'aborder les conséquences des additifs sur la santé.

"Elle fait un constat, ce n'est pas un travail d'évaluation des risques", souligne Mme Ménard.

Toutes ces données ont été transmises à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), chargée de l'évaluation des risques des additifs alimentaires. Elles pourront servir de base à d'autres travaux pour évaluer l'exposition des consommateurs à ces substances.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 04/12/2019

Instagram va désormais demander aux utilisateurs d'indiquer leur âge quand ils créent un compte ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )Instagram va désormais demander aux utilisateurs d'indiquer leur…

Publié le 04/12/2019

Le fournisseur de solutions de gestion de la relation client à distance Salesforce a présenté un objectif de ventes trimestrielles plus faible que prévu. Sur le trimestre en cours, les ventes sont…

Publié le 04/12/2019

Au-delà des dernières péripéties du président des Etats Unis et comme estimé ces derniers temps, la valorisation des actifs risqués était de toute façon surfaite au regard du contexte…

Publié le 03/12/2019

Le siège d'Unicredit à Milan, le 28 octobre 2019 ( MIGUEL MEDINA / AFP )La banque italienne UniCredit, confrontée comme ses homologues à un contexte difficile, va encore réduire la voilure en…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Le groupe chinois Dongfgeng pourrait réduire sa part de façon à abaisser sa présence dans la future entité PSA-Fiat Chrysler, selon des sources citées par 'Reuters'.

Publié le 06/12/2019

Le chiffre d'affaires de Moulinvest s'établit à 64 ME au titre de l'exercice 2018-2019 contre 61,3 ME sur l'exercice précédent...

Publié le 06/12/2019

Tessi, spécialiste français des Business Process Services, a annoncé vendredi avoir achevé une augmentation de capital avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant brut de…

Publié le 06/12/2019

"Ces opérations contribueront à renforcer à la fois le potentiel de croissance du résultat par action", assure le management d'Elior...

Publié le 06/12/2019

Elior Group a annoncé avoir procédé à l’annulation de près de 4,27 millions de ses propres actions, représentant 2,39% de son capital social. La décision d’annulation des titres…