Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 792.79 PTS
+1.57 %
5 808.00
+1.91 %
SBF 120 PTS
4 580.28
+1.57 %
DAX PTS
14 012.82
+1.64 %
Dow Jones PTS
31 535.51
+1.95 %
13 282.95
+2.89 %
1.204
-0.23 %

Dans les Alpes, les stations privées de ski alpin limitent un peu la casse

| AFP | 2052 | 3 par 2 internautes
A la station des Contamines-Montjoie, des touristes pratiquent le ski de randonnée, le 19 février 2021
A la station des Contamines-Montjoie, des touristes pratiquent le ski de randonnée, le 19 février 2021 ( JEFF PACHOUD / AFP )

Au pied du Mont-Blanc, Héléna, Manon et leurs parents, ski de fond au pied, sont venus profiter de la glisse malgré la fermeture des remonte-pente dans les stations qui observent une chute de l’activité un peu moins brutale que prévue.

Cette famille achève une semaine de vacances durant laquelle ils ont troqué leurs habituels skis de piste par des balades en raquette, du ski de randonnée et, ce matin là, une initiation au biathlon sur le site nordique de la station des Contamines-Montjoie avec deux moniteurs aux manteaux rouge.

Grands débutants, il leur faut découvrir le mouvement du patineur, mimé par la monitrice. Une petite montée sous les grands conifères, puis la descente: "plie bien les genoux Héléna", "Et le buste en avant!".

"Le ski, descendre, avaler de la piste, ça on a fait depuis des années", explique Isabelle Gillouard, la mère de Manon. "Je trouve ça vraiment sympa de pouvoir découvrir d'autres sports et d'autres façons de vivre la montagne."

Sans remontées mécaniques, la station de ski des Contamines-Montjoie - qui fut l'un des premiers foyers du Covid-19 en France en février 2020 - multiplie les activités alternatives pour maintenir à flot un tourisme plombé par la crise sanitaire.

Des touristes participent à une initiation au biathlon, à la station les Contamines-Montjoie, le 19 février 2021
Des touristes participent à une initiation au biathlon, à la station les Contamines-Montjoie, le 19 février 2021 ( JEFF PACHOUD / AFP )

Le succès est partiellement là: à mi-chemin des vacances scolaires si cruciales pour l'économie montagnarde, le bilan semble un peu moins dramatique que prévu.

Selon une première estimation menée pour l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), le taux de fréquentation national moyen des lits touristiques, tous massifs confondus, est de 33% pour les quatre semaines de vacances, en baisse de 43,5% par rapport à l'an passé.

Sur les deux Savoie, ce taux de fréquentation s'élève à 37%, contre près de 80 à 90% les années précédentes, selon l'agence touristique Savoie Mont-Blanc.

Une "belle surprise" pour son directeur général Michaël Ruysschaert, qui s'attendait à pire. Et plusieurs stations des Pyrénées confirment des chiffres supérieurs à leurs attentes.

Mais le bilan est inégal: certaines stations de moyenne montagne montent à près de 75% d'occupation quand d'autres ne cumulent qu'environ 15% de lits occupés.

- L'économie montagnarde en berne -

Aux Contamines-Montjoie, autour des 40% d'occupation, l'Office de tourisme estime avoir réussi à maintenir un bon niveau de vacanciers, venus "pour le cadre naturel, les activités de plein air, (...) pour casser le rythme de l'année écoulée", résume Guy Magand, le directeur.

Sur le site de ski nordique de la station, on retrouve la famille au stand de tir. Jason Duperthuy, l'autre moniteur, montre comment stabiliser sa carabine, puis tous se lancent dans une mini-épreuve de biathlon: quelques tours de piste, un tir, et on passe le relais.

Des touristes profitent du soleil à la station des Contamines-Montjoie, le 19 février 2021
Des touristes profitent du soleil à la station des Contamines-Montjoie, le 19 février 2021 ( JEFF PACHOUD / AFP )

Sur les tables de bois réchauffées par le soleil d'hiver, les pique-niques s'organisent, et une boutique vend quelques en-cas et boissons à emporter. Dans la forêt au-dessus, on distingue une piste verte de ski alpin, transformée cette saison en itinéraire de ski de randonnée.

La station de Saint-Gervais, à proximité immédiate des Contamines-Montjoie, organisait ce week-end des ateliers gratuits d’initiation à cette pratique sur son front de neige.

En fin d’après-midi, on y distingue pêle-mêle quelques skieurs de randonnées, des familles en raquettes et d'autres enfants qui descendent sur des pistes de luge improvisées. Derrière eux, le panorama du massif du Mont-Blanc, parfaitement enneigé, est majestueux.

On en oublierait presque la dépression économique qui frappe de plein fouet toute l'économie montagnarde, malgré les efforts des stations. Dans les Hautes-Alpes, département ultra-dépendant du tourisme, la baisse de fréquentation s'élève à 47% par rapport à la saison passée.

Selon les projections de l'agence départementale de développement économique et touristique, le manque à gagner pour ce territoire atteindra 811 millions d'euros, soit 20% du PIB local. Les deux Savoie prévoient une perte d'activité à hauteur de six milliards d'euros pour cette saison blanche.

Des touristes pratiquent le ski de randonnée à la station des Contamines-Montjoie, le 19 février 2021
Des touristes pratiquent le ski de randonnée à la station des Contamines-Montjoie, le 19 février 2021 ( JEFF PACHOUD / AFP )

"Les activités de substitution sont importantes, mais elles ne vont pas compenser les retombées que génèrent habituellement un domaine skiable", note Didier Josephe, le directeur de l'Office de tourisme de Saint-Gervais.

Il se félicite toutefois d'avoir plus de 50% de taux d'occupation pour ces vacances, avec "des réservations de dernières minutes (qui) n'ont jamais été aussi importantes."

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/03/2021

Le redressement de l'activité du Groupe Encres Dubuit au cours du second semestre 2020 n'a pas été suffisant pour atténuer les pertes du 1er semestre...

Publié le 01/03/2021

Ekpo Fuel Cell Technologies, la coentreprise entre ElringKlinger (60%) et Plastic Omnium (40%), est désormais opérationnelle. Le management de la société commune est assuré par 3 directeurs…

Publié le 01/03/2021

La FDA a donné son feu vert à la mise sur le marché en urgence du vaccin de J&J contre le Covid-19, qui a pour avantage de ne nécessiter qu'une seule injection.

Publié le 01/03/2021

Le montant et les détails financiers de l'opération ne sont pas divulgués...

Publié le 01/03/2021

Avec plus de 50 sessions, 80 leaders d'opinion et des milliers de participants, l'événement OTT Summit USA 2021 se concentre sur 3 thèmes principaux : la stratégie, le contenu et la technologie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne