En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Cryptomonnaies : Qu'est-ce qu'une ICO (Initial Coin Offering) ?

| Boursier | 299 | Aucun vote sur cette news

Ces levées de fonds en monnaie numérique connaissent une forte expansion

Cryptomonnaies : Qu'est-ce qu'une ICO (Initial Coin Offering) ?
Credits Reuters

Une ICO ('Initial Coin Offering') est une levée de fonds en actifs numériques échangeables contre des devises digitales. Les 'jetons' en question sont émis puis échangés grâce à la technologie de la blockchain. Les ICO sont fréquemment comparées aux introduction en bourse ou aux augmentations de capital des entreprises cotées, mais il s'agit d'un mode alternatif de levée de fonds.

Manque de régulation ?

Les ICO sont par ailleurs controversées, du fait du manque de régulation. D'ailleurs, les régulateurs américains semblent s'interroger sur la question. Jay Clayton, le dirigeant de la Securities & Exchange Commission, entend ainsi contrôler ces levées de fonds en devises numériques, de la même manière que les introductions en bourse à Wall Street...

Développement récent

Les opérations de type 'ICO' étaient encore relativement rares jusqu'à l'année 2017, où elles se sont chiffrées globalement en milliards de dollars (près de 4 Mds$ selon diverses évaluations), contre quelques dizaines de millions de 2013 à 2016. Le record de la spécialité demeure détenu par le projet Tezos, qui a levé plus de 230 M$ durant l'été dernier, mais l'opération Telegram devrait laisser 'sur place' les autres deals majeurs du genre.

Le Venezuela s'engouffre dans la brèche

José Vielma Mora, le ministre vénézuélien du Commerce extérieur et de l'Investissement international, a annoncé hier jeudi que des investisseurs allaient accepter des paiements en 'Petro', devise digitale du Venezuela adossée aux réserves pétrolières locales. Ainsi, le 'Petro' intéresserait, du moins si l'on en croit ses promoteurs, qui prévoient une ICO dès le mois prochain !

Le président Nicolas Maduro avait annoncé ses projets en décembre concernant ce fameux Petro, dont il espère qu'il permettra au pays d'échapper aux sanctions financières américaines, alors que les Etats-Unis ont interdit à leurs institutions financières d'acquérir de la dette émise par le Venezuela, compliquant considérablement le refinancement de la lourde dette locale...

L'application Telegram espère une ICO record

Sequoia Capital et Benchmark Capital compteraient parmi les grands noms intéressés par l'Initial Coin Offering envisagée par l'application de messagerie sécurisée Telegram, créée en 2013 par les frères Dourov, déjà à l'origine d'un réseau social majeur en Russie.

D'après l'agence Bloomberg, alors que certaines grandes firmes de capital risque envisagent d'investir dans l'ICO de Telegram, des acteurs plus spécialisés investissant habituellement dans le domaine de la blockchain, auraient boudé l'opération sur laquelle travaille Telegram, et qui doit aboutir à la plateforme TON (telegram Open Network). D'après 'TechCrunch', l'opération pourrait se faire en deux temps, Telegram entendant lever d'abord 500 M$ en dehors du public, puis un montant plus importante par une ICO totalement publique.

Telegram, qui a récemment déménagé à Dubaï, a fixé un objectif très ambitieux de levée de fonds, espérant récupérer l'équivalent de 2 milliards de dollars par cette transaction. En dehors des noms cités par Bloomberg, le 'Financial Times' croit savoir que Kleiner Perkins Caufield & Byers seraient également de la partie. A l'inverse, des spécialistes du secteur tels que Blockchain Capital ou Pantera Capital, ne devraient pas être du voyage selon Bloomberg.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…