En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 884.26 PTS
+0.4 %
5 903.0
+0.73 %
SBF 120 PTS
4 629.46
+0.35 %
DAX PTS
13 221.64
+0.57 %
Dow Jones PTS
28 132.05
+0.79 %
8 466.89
+0.77 %
1.113
0. %

Croissance mondiale: l'OCDE abaisse légèrement sa prévision pour 2020

| AFP | 295 | 5 par 2 internautes
Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, lors d'un forum de l'organisation, le 21 mai 2019 à Paris
Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria, lors d'un forum de l'organisation, le 21 mai 2019 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

L'OCDE a légèrement abaissé jeudi sa prévision de croissance de l'économie mondiale pour 2020 et ne prévoit pas de franche reprise en 2021, en raison de la menace persistante des tensions commerciales qui pénalisent les échanges et l'investissement.

Comme cette année, la croissance mondiale devrait ainsi rester sous la barre des 3% en 2020, à 2,9%, soit 0,1 point de moins que lors des dernières prévisions de septembre, avant de légèrement remonter à 3% en 2021, a estimé l'institution dans ses prévisions de perspectives économiques.

"Ces taux de croissance sont les plus bas depuis la crise financière", note l'OCDE qui explique que l'économie mondiale restera pénalisée par "une forte incertitude politique, ainsi que d'investissements et d'échanges faibles".

Si l'institution salue l'action des banques centrales pour soutenir l'économie, elle prévient d'un "déséquilibre" entre les politiques monétaires et budgétaires, et appelle plus de pays à mener des politiques fiscales "incitatives" pour stimuler l'investissement de long terme.

Toutefois, l'OCDE exprime sa "plus grande préoccupation" sur le fait que la poursuite de la "déterioration des perspectives" reflète "des changements structurels non pris en compte (par les Etats) plus qu'un éventuel choc cyclique", citant la numérisation, le changement climatique, et un nouvel ordre géopolitique et du commerce mondial depuis la fin des années 1990.

Prévisions de croissance de l'OCDE
Prévisions de croissance de l'OCDE ( / AFP )

"Ce serait une erreur politique de considérer ces changements comme des facteurs temporaires qui pourraient être traités par la politique monétaire ou fiscale: ils sont structurels", insiste l'institution.

Dans le détail, le ralentissement s'accentue aux Etats-Unis, avec une croissance attendue finalement à 2,3% cette année (-0,1 point par rapport aux prévisions de septembre), puis à 2% en 2020 et 2021.

La Chine devrait finalement faire un tout petit peu mieux que prévu cette année à 6,2% (+0,1 point), avant de passer sous la barre des 6% l'an prochain (5,7%) et en 2021 (5,5%). L'autre géant asiatique, l'Inde, devrait voir son économie accélérer l'an prochain à 6,2% (-0,1 point), puis encore en 2021 à 6,4%.

En Europe, la France continue de résister, avec une croissance attendue à 1,2% en 2020 (sans changement) et 2021, après 1,3% cette année, tandis que l'Allemagne, première économie européenne, fera un tout petit peu mieux que précedemment anticipé cette année à 0,6% (+0,1 point par rapport aux prévisions de septembre), avant de ralentir en 2020 à 0,4%, soit 0,2 point de moins que lors des dernières prévisions, et de repartir en 2021 avec une croissance de 0,9%.

Parmi les émergents, la situation devrait être encore plus critique en Argentine, avec une récession de 3% de son PIB cette année (-0,3 point par rapport aux dernières prévisions), avant de s'améliorer quelque peu en 2020, avec un recul de 1,7% (+0,1 point), avant un retour à la croissance en 2021, à +0,7%.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2019

Le règlement-livraison des OCA aura lieu le 16 décembre 2019...

Publié le 12/12/2019

Le fonds activiste Elliott apporterait ses titres Altran à l'OPA de Capgemini à 18 euros par action, selon des sources citées jeudi par 'Reuters'. Pour l'instant, l'offre reste fixée à 14 euros.

Publié le 12/12/2019

L'action Facebook a perdu 2,7% jeudi à Wall Street après un article du 'Wall Street Journal' évoquant de possibles mesures anti-trust contre le réseau social.

Publié le 12/12/2019

Succès de l'opération d'actionnariat salarié de Spie : 'Share for you 2019'...

Publié le 12/12/2019

Le management de Biophytis rencontrera, de façon individuelle, des investisseurs et présentera les évolutions de son principal candidat-médicament Sarconeos (BIO101) actuellement en phase 2b…