5 349.30 PTS
-
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 764.24
+0.94 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Crise du sucre: Travert va recevoir les députés réunionnais

| AFP | 176 | Aucun vote sur cette news
Les planteurs réclament 6 euros d'augmentation du prix de la tonne de canne
Les planteurs réclament 6 euros d'augmentation du prix de la tonne de canne ( MARCEL MOCHET / AFP/Archives )

Le ministre de l'Agriculture rencontrera les sept députés de La Réunion mardi ou mercredi concernant le conflit qui oppose depuis plus d'un mois les planteurs de cannes et les industriels de la filière sucre dans l'île, a annoncé dimanche la députée Ericka Bareigts.

Les sept députés de La Réunion, de toute tendance politique, ont interpellé le gouvernement la semaine dernière sur ce conflit qui oppose depuis la mi-mai les planteurs de cannes à sucre au groupe Tereos sur le prix de la tonne de canne.

Ce conflit s'est enlisé ces derniers jours, et plusieurs blocages de routes par les planteurs ont perturbé la circulation et impacté l'économie de l'île. Des blocages étaient toujours en cours lundi matin, notamment devant la préfecture à Saint-Denis. Deux opérations escargots ont également eu lieu, a constaté une journaliste de l'AFP lundi.

Soutenus par la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER), la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) et les Jeunes Agriculteurs (JA), les planteurs réclament 6 euros d'augmentation du prix de la tonne de canne. Tereos a proposé jeudi dernier une augmentation de 2,50 euros, refusée par les planteurs.

Au cours d'un entretien téléphonique dimanche, Stéphane Travert a confirmé à Ericka Bareigts, ancienne ministre PS des Outre-mer et députée de la Réunion, qu'il rencontrerait les députés réunionnais "mardi après-midi ou mercredi matin", a annoncé dimanche Mme Bareigts dans un communiqué.

Les députés ont estimé la semaine dernière que les planteurs avaient "démontré la nécessité de revaloriser" le prix de la tonne de canne "à hauteur de 45 euros", et que le climat de tension actuel risquait "de porter préjudice à l'ensemble de la filière et aux 18.000 emplois qu'elle représente".

"Afin de permettre un développement juste et équitable de la filière canne-sucre-énergie de La Réunion, j'appelle solennellement Tereos à participer pleinement aux négociations en permettant aux planteurs de pouvoir vivre de leur culture", a réinsisté Ericka Bareigts dans un autre communiqué.

Dans une tribune publiée lundi matin, le Syndicat du sucre explique que "déduction faites de toutes les aides versées à la filière, le prix payé aux planteurs par les sucreries de La Réunion est déjà supérieur à celui payé en métropole par les sucreries de betteraves", et que "l’industrie sucrière réunionnaise souffre d’un handicap structurel de compétitivité".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS