En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 059.09 PTS
-0.93 %
5 063.00
-0.85 %
SBF 120 PTS
4 048.34
-0.98 %
DAX PTS
11 325.44
-1.77 %
Dowjones PTS
25 526.62
-1.78 %
6 852.78
-2.65 %
1.123
-0.87 %

Crédit Mutuel: le gouvernement opposé à la création d'un nouveau groupe mutualiste

| AFP | 4934 | 4.50 par 2 internautes
Logo du Crédit Mutuel à Nantes, le 16 mars 2017
Logo du Crédit Mutuel à Nantes, le 16 mars 2017 ( LOIC VENANCE / AFP )

Le gouvernement s'est dit lundi opposé à la création d'un nouveau groupe mutualiste après que le Crédit Mutuel Arkéa, qui regroupe les fédérations Bretagne, Sud-Ouest et Massif Central du Crédit Mutuel, a engagé fin janvier une procédure pour quitter le groupe bancaire.

"Ce différend de nature interne à un groupe bancaire mutualiste relève en premier lieu des parties concernées. En conséquence, le gouvernement ne souhaite pas modifier la loi existante", a fait savoir le ministère de l'Economie et des Finances dans un communiqué.

A ce jour, les trois groupes bancaires mutualistes français - Crédit Agricole, BPCE et Crédit Mutuel - sont chacun organisés autour d'un organe central propre qui est défini par la loi dans le code monétaire et financier.

La création d'un nouveau groupe mutualiste, et donc le rattachement éventuel de certaines banques existantes à un nouvel organe central, n'est par conséquent possible qu'après une modification législative.

"Les pouvoirs publics exerceront (...) la plus grande vigilance pour assurer la stabilité du cadre législatif et réglementaire, ainsi que la protection des déposants, et des clients du groupe Crédit Mutuel. Ils appellent les dirigeants du groupe Crédit Mutuel à faire preuve de la plus grande transparence à l'égard des sociétaires et des clients du groupe", poursuit le ministère.

Sortir de l'ensemble mutualiste, qui impliquerait entre autres pour Arkéa de renoncer à l'usage de la marque Crédit Mutuel, est une décision "potentiellement très importante", écrit encore le ministère, qui appelle la direction de la banque à préciser "les conséquences juridiques, prudentielles, financières, opérationnelles et commerciales" d'une telle décision.

Pour formuler ses recommandations, le ministère s'appuie sur le compte-rendu d'une mission de médiation au sein de l'ensemble Crédit Mutuel confiée en mars 2017 à l'ancien gouverneur de la Banque de France Christian Noyer.

Dans ce compte-rendu rendu public lundi par Bercy, M. Noyer juge notamment le maintien de l'unité "nettement préférable, tant pour la stabilité de l'ensemble du monde bancaire mutualiste et la crédibilité du modèle mutualiste français".

En outre, "la viabilité du Crédit Mutuel Arkéa dans un scénario de séparation demeure à vérifier", écrit encore M. Noyer.

Mais "si la voie d'une séparation devait s'imposer", poursuit-il, la solution "la plus réaliste (est) peut-être la formule de l'agrément d'un seul établissement de crédit, avec transfert d'actifs des caisses locales et un traitement différencié de celles-ci en fonction de leur souhait ou non de rester affiliées au groupe Crédit Mutuel".

De son côté, un porte-parole d'Arkéa a précisé à l'AFP que le groupe est "en relation avec les autorités françaises et européennes pour définir précisément la solution sur la base de schéma d'organisation qui existent déjà au plan européen et qui préservera notre modèle coopératif et mutualiste".

Fin janvier, la direction du Crédit Mutuel Arkéa avait engagé une procédure de divorce pour sortir de l'ensemble mutualiste.

Cette annonce avait constitué l'énième rebondissement d'une longue liste de différends judiciaires depuis plus de deux ans et demi entre Arkéa et la Confédération nationale du Crédit Mutuel, son organe de tête, accusé par le premier de vouloir porter atteinte à son autonomie et de favoriser le Crédit Mutuel-CM11, qui regroupe 11 des 18 fédérations régionales du groupe.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/11/2018

Delta Drone a participé de manière innovante à la sécurité du premier Forum de la Paix à Paris...

Publié le 12/11/2018

La Française de l'Energie, leader de l'écologie industrielle, renforce son équipe de management avec la nomination d'Olivier Friedrich au poste de...

Publié le 12/11/2018

Paris, 12 novembre 2018 - Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220-OTC : SDXAY), leader mondial des Services de Qualité de Vie, annonce une prise de participation majoritaire dans…

Publié le 12/11/2018

UV Germi Middle East, filiale d'UV Germi a reçu la visite du Président François Hollande, en délégation officielle et accompagné des autorités...

Publié le 12/11/2018

EOS imaging présentera sa suite de logiciels EOSapps et notamment son logiciel de planification chirurgicale en ligne hipEOS 3...