En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 304.40 PTS
-1.08 %
4 316.00
-0.63 %
SBF 120 PTS
3 386.98
-0.82 %
DAX PTS
9 611.06
-0.22 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
+0. %

Crash du vol MH17: les noms des victimes égrenés au premier jour du procès

| AFP | 413 | Aucun vote sur cette news
Procès à Schiphol de quatre suspects accusés d'avoir provoqué l'explosion en 2014 du vol MH17 au-dessus de l'Ukraine tuant les 298 personnes à bord
Procès à Schiphol de quatre suspects accusés d'avoir provoqué l'explosion en 2014 du vol MH17 au-dessus de l'Ukraine tuant les 298 personnes à bord ( Kenzo TRIBOUILLARD / AFP )

Les noms des 298 victimes du crash du vol MH17 ont solennellement été énumérés devant un tribunal néerlandais lundi lors du premier jour du procès de quatre personnes accusées d'avoir provoqué l'explosion du Boeing de la Malaysia Airlines en 2014 au-dessus de l'Ukraine, tuant toutes les personnes à bord.

Les quatre suspects, trois Russes et un Ukrainien, ne se sont pas présentés à l'audience. Malgré leur absence, le procès suivra son cours, a décidé le tribunal de Schiphol, en banlieue d'Amsterdam, à quelques encablures de l'aéroport d'où l'avion avait décollé avant d'être touché en plein vol par un missile de conception soviétique.

Lors de l'ouverture du procès, qui pourrait s'étendre sur cinq ans, le parquet a dans un moment solennel énuméré un à un tous les noms des victimes, hommes, femmes et enfants, sous les yeux de plusieurs proches, visiblement émus.

Ils réclament que "justice soit faite", plus de cinq ans après la catastrophe.

"C'est le premier jour où l'on va nous dire ce qui s'est passé, qui était responsable, pourquoi l'avion a été abattu", a témoigné Piet Ploeg, le président d'une association de victimes néerlandaise qui a perdu son frère, sa belle-soeur et son neveu dans la catastrophe.

"On aura également des réponses à des questions telles que: +quel était le rôle de la Russie+?", a-t-il ajouté devant les journalistes.

Accusations de meurtre

Le Boeing 777 de la compagnie Malaysian Airlines, parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur le 17 juillet 2014, avait été touché en plein vol par un missile BUK de conception soviétique au-dessus de la zone de conflit armé avec les séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine. Les 298 personnes à bord, parmi lesquelles 196 Néerlandais, avaient été tuées.

Les photos des Russes Sergueï Doubinski, Igor Guirkine et Oleg Poulatov, et de l'Ukrainien Leonid Khartchenko, sur un photo prise le 19 juin 2019 à Nieuwegein
Les photos des Russes Sergueï Doubinski, Igor Guirkine et Oleg Poulatov, et de l'Ukrainien Leonid Khartchenko, sur un photo prise le 19 juin 2019 à Nieuwegein ( Robin van Lonkhuijsen / ANP/AFP/Archives )

Les Russes Sergueï Doubinski, Igor Guirkine et Oleg Poulatov, ainsi que l'Ukrainien Leonid Khartchenko, quatre hauts gradés des séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine, sont poursuivis pour meurtre et pour avoir délibérément causé le crash de l'avion.

Ces premiers suspects inculpés dans l'affaire sont poursuivis par le parquet néerlandais pour avoir convoyé le système de missiles anti-aériens BUK, avant que celui-ci soit tiré par d'autres personnes encore non identifiées.

"Nous avons le devoir de faire valoir la vérité, non seulement pour les proches des victimes, mais aussi pour faire triompher la justice en vertu du droit international, afin d'éviter de telles tragédies dans le futur", a déclaré devant les juges le procureur Ward Ferdinandusse.

Doubinski, Guirkine et Khartchenko seront jugés par contumace, tandis que Poulatov a choisi d'être représenté par un avocat néerlandais. Ils encourent la perpétuité.

"Pas responsable"

"Oleg Poulatov estime qu'il n'est pas responsable, d'aucune manière, à quelque titre que ce soit, de la catastrophe. Il dit qu'il n'a rien à voir avec la destruction du vol MH17", a déclaré son avocate, Sabine ten Doesschate.

"Le tribunal se rend compte de l'impact de la perte de tant de vies humaines, et la manière dont elles se sont terminées si brusquement est à peine concevable", a déclaré en introduction le juge Hendrik Steenhuis.

L'équipe internationale d'enquêteurs, dirigée par les Pays-Bas, a établi en mai 2018 que l'avion avait été abattu par un missile provenant de la 53e brigade antiaérienne russe basée à Koursk (sud-ouest).

A la suite de ces révélations, les Pays-Bas et l'Australie, dont 38 ressortissants ont péri dans le drame, ont ouvertement imputé à la Russie la mort de leurs ressortissants.

Le cockpit endommagé du Boeing 777 de la compagnie Malaysian Airlines lors de la présentation du rapport final sur les causes du crash du vol MH17, le 13 octobre 2015 à Gilze Rijen, aux Pays-Bas
Le cockpit endommagé du Boeing 777 de la compagnie Malaysian Airlines lors de la présentation du rapport final sur les causes du crash du vol MH17, le 13 octobre 2015 à Gilze Rijen, aux Pays-Bas ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Moscou a toujours nié avec véhémence toute implication dans le crash et rejeté la faute sur Kiev.

Les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l'explosion de l'avion du vol MH17 tentent toujours d'identifier les personnes ayant déclenché le lancement du missile, n'excluant pas de nouvelles inculpations dans le futur.

Ils ont notamment dévoilé à la mi-novembre le contenu de conversations téléphoniques révélant des "liens étroits" entre les suspects et de hauts responsables russes, parmi lesquels Vladislav Sourkov, un influent conseiller du président russe Vladimir Poutine, et le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/03/2020

Début de semaine compliqué pour le secteur bancaire

Publié le 30/03/2020

Compte tenu des nouvelles mesures prises par l’Espagne dans sa lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus, Airbus annonce lundi la suspension de l’essentiel de ses activités de…

Publié le 30/03/2020

ABN Amro a annoncé avoir pris note de la recommandation de la Banque centrale européenne aux établissements de crédit sous sa surveillance de conserver leur capital, de s'abstenir de verser des…

Publié le 30/03/2020

Spie chute de 6% ce lundi à 9,20 euros...

Publié le 30/03/2020

LVMH abandonne 0,35% à 340,45 euros contre un CAC 40 en en baisse de près de 2%. Le numéro un mondial du luxe a annoncé dans la soirée de vendredi s'attendre à un repli de 10% à 20% de ses…