En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 978.18 PTS
-1.22 %
4 961.00
-1.35 %
SBF 120 PTS
3 939.83
-1.21 %
DAX PTS
13 116.25
-0.7 %
Dow Jones PTS
27 657.42
-0.88 %
10 936.98
-1.3 %
1.184
0. %

Covid-19: AstraZeneca reprend ses tests pour un vaccin au Royaume-Uni 

| AFP | 560 | 3 par 2 internautes
AstraZeneca reprend ses essais pour un vaccin contre le Covid-19 au Royaume-Uni
AstraZeneca reprend ses essais pour un vaccin contre le Covid-19 au Royaume-Uni ( Paul ELLIS / AFP )

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford ont repris leurs tests au Royaume-Uni sur un vaccin contre l'épidémie de nouveau coronavirus avec le feu vert des autorités sanitaires, ont-ils annoncé samedi dans des communiqués distincts, trois jours après avoir dû les interrompre.

"Les essais cliniques du vaccin d'AstraZeneca contre le coronavirus ont repris au Royaume-Uni après que l'Autorité de réglementation sanitaire des médicaments (MHRA) a confirmé qu'il ne présentait pas de danger", a indiqué le groupe pharmaceutique.

La mise entre parenthèses des essais avait été décidée mercredi après l'apparition d'une "maladie potentiellement inexpliquée" -peut-être un effet secondaire grave- chez un participant au Royaume-Uni, mais ne rendait pas pour autant impossible d'obtenir "un vaccin d'ici la fin de l'année" ou "le début de l'année prochaine", avait déclaré le groupe pharmaceutique.

Un comité indépendant avait alors été mis en place pour évaluer les risques liés au vaccin. Ce comité "a terminé son enquête et a indiqué à la MHRA qu'il était sans danger que les essais recommencent au Royaume-Uni", a déclaré AstraZeneca.

Dans un communiqué distinct, l'université d'Oxford a confirmé samedi la reprise des essais, soulignant que "dans des tests de grande ampleur comme celui-ci, on s'attend à ce que certains participants soient malades". "Chaque cas doit être soigneusement évalué pour garantir une évaluation minutieuse de la sécurité", a ajouté l'université.

Charlotte Summers, professeur de médecine en soins intensifs à l'université de Cambridge, a salué la reprise des essais et a estimé que les chercheurs avaient montré leur engagement "à mettre la sécurité au cœur de leur programme de recherche".

"Pour s'attaquer à la pandémie mondiale de Covid-19, nous devons mettre au point des vaccins et des thérapies que les gens se sentent à l'aise d'utiliser", a-t-elle déclaré, jugeant qu'il était "donc vital pour maintenir la confiance du public que nous nous en tenions aux preuves".

Le vaccin développé par AstraZeneca et l'université britannique d'Oxford est l'un des projets occidentaux les plus avancés, testé sur des dizaines de milliers de volontaires au Royaume-Uni, au Brésil, en Afrique du Sud et, depuis le 31 août, aux États-Unis, dans ce qu'on appelle la phase 3 des essais, la dernière, devant vérifier sécurité et efficacité.

Dans son dernier point daté de mercredi, l'OMS recense 35 "candidats vaccins" évalués dans des essais cliniques sur l'homme à travers le monde. Neuf en sont déjà à la dernière étape, ou s'apprêtent à y entrer.

L'Agence européenne du médicament (EMA) estime "que cela pourrait prendre au moins jusqu'au début 2021 pour qu'un vaccin contre le Covid-19 soit prêt à être approuvé et disponible en quantité suffisante" pour un usage mondial.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2020

Sensorion estime être en mesure de financer ses activités jusqu' à la fin du troisième trimestre 2022

Publié le 18/09/2020

Acteos a publié un chiffre d'affaires en croissance organique de 10,9% à 7,066 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2020. La perte nette (part du groupe) du spécialiste de…

Publié le 18/09/2020

Au 30 juin 2020, Crossject dispose d’une trésorerie de 7,3 millions d'euros, contre 7,9 millions d'euros, au 31 décembre 2019. Sur le semestre, la société a bénéficié d’un prêt garanti par…

Publié le 18/09/2020

Au 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires consolidé de Bassac s'établit à 398 ME, en baisse de 8% par rapport au 1er semestre 2019...

Publié le 18/09/2020

Marie Brizard Wine and Spirits (MBWS) a annoncé le report de la publication de ses résultats semestriels 2020 au 30 septembre, en raison de contraintes logistiques liées au contexte sanitaire. Le…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne