En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Russie: dix ans de camp requis contre un ex-ministre accusé de corruption

| AFP | 358 | Aucun vote sur cette news
L'ex-ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, arrive dans la salle d'audience du tribunal de Moscou, le 4 décembre 2017
L'ex-ministre russe de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, arrive dans la salle d'audience du tribunal de Moscou, le 4 décembre 2017 ( Maxim ZMEYEV / AFP )

Le parquet russe a requis lundi dix ans de camp à régime sévère contre l'ex-ministre russe de l’Économie Alexeï Oulioukaïev, accusé de corruption, a rapporté une journaliste de l'AFP présente dans la salle d'audience.

"Je demande qu'Alexeï Oulioukaïev soit reconnu coupable et condamné à dix ans de camp à régime sévère" et à une amende de 500 millions de roubles (environ 7 millions d'euros), a déclaré le procureur Boris Neporojny.

Il s'agit du responsable gouvernemental le plus haut placé arrêté et traduit en justice en Russie depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine il y a 17 ans.

Ministre de l’Économie entre 2013 et 2016, Alexeï Oulioukaïev, 61 ans, est accusé d'avoir exigé deux millions de dollars au puissant patron du géant pétrolier Rosneft, Igor Setchine, proche de M. Poutine, en échange d'une autorisation pour la vente à Rosneft de la part de l’État dans le producteur pétrolier Bachneft.

"La culpabilité du prévenu en ce qui concerne l'obtention d'un pot-de-vin est entièrement prouvée", a affirmé le procureur.

Arrêté en novembre 2016, M. Oulioukaïev a été pris en flagrant délit en train de recevoir un pot-de-vin, selon les enquêteurs.

Assigné à résidence depuis son arrestation, Alexeï Oulioukaïev nie les allégations et affirme avoir cru que le sac de 22 kg qui lui avait été remis contenait du vin haut de gamme.

"Bien sûr, le prévenu savait que le sac contenait de l'argent (...) et il a personnellement pris ce sac avec le pot-de-vin de deux millions de dollars qui lui était destiné", assure pour sa part le procureur, en qualifiant d'"absurdes" les explications de M. Oulioukaïev.

- 'Un coq en pâte' -

"Le prévenu a abusé de son pouvoir pour extorquer un pot-de-vin, et il a ainsi déshonoré les autorités russes et miné la confiance placée en elles", a souligné M. Neporojny, en estimant qu'Alexeï Oulioukaïev "non seulement n'avait pas de difficultés financières, mais vivait comme un coq en pâte".

De son côté, Timofeï Gridnev, l'avocat de M. Oulioukaïev, a demandé au tribunal d'acquitter l'ancien ministre.

"M. Oulioukaïev ne pouvait pas extorquer un pot-de-vin de M. Setchine pour son feu vert à la privatisation de Bachneft", a-t-il assuré, en soulignant que son client n'avait pas le pouvoir de prendre une décision quelconque sur cette privatisation et ne pouvait donc influencer l'affaire d'aucune façon.

L'arrestation surprise fin 2016 de l'ex-ministre dans les locaux de Rosneft avait provoqué une onde de choc dans les milieux libéraux russes.

Si de hauts fonctionnaires tombent régulièrement pour des affaires de corruption médiatisées, il s'agissait de la première interpellation d'un ministre en exercice depuis la fin de l'URSS.

M. Oulioukaïev s'était longtemps opposé à la vente de la part de Bachneft à Rosneft, mais celle-ci avait fini par aboutir après avoir reçu le soutien de M. Poutine.

Cette opération avait constitué la plus grosse cession d'actifs réalisée en 2016 par l’État russe, qui souhaitait ainsi renflouer son budget plombé par l'effondrement des cours du pétrole.

Tout en clamant son innocence, M. Oulioukaïev ne cesse d'accuser M. Setchine de l'avoir piégé.

Convoqué à plusieurs reprises en tant que témoin, M. Setchine ne s'est jamais présenté à l'audience.

Ancien chef de l'administration présidentielle, M. Setchine côtoie Vladimir Poutine depuis les années 1990. Il est considéré comme l'artisan de la transformation de Rosneft, une modeste société publique, en une multinationale par des coups boursiers mais aussi grâce à des décisions judiciaires controversées.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...