En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 684.55 PTS
+0.09 %
5 600.00
-2.29 %
SBF 120 PTS
4 509.64
+0.11 %
DAX PTS
12 774.88
-0.12 %
Dow Jones PTS
26 939.68
-0.52 %
8 832.64
-0.03 %

Coronavirus: ouverture morose du Salon aéronautique de Singapour

| AFP | 496 | Aucun vote sur cette news
Des visiteurs portant des masques de protection au Salon aéronautique de Singapour, le 22f évrier 2020
Des visiteurs portant des masques de protection au Salon aéronautique de Singapour, le 22f évrier 2020 ( Roslan RAHMAN / AFP )

Le Salon aéronautique de Singapour, le plus important d'Asie, a ouvert mardi dans une ambiance morose alors que le secteur du transport aérien commence à subir les retombées du nouveau coronavirus.

Le salon qui se tient tous les deux ans dans la cité-Etat d'Asie du Sud-Est est l'occasion pour des centaines d'entreprises aéronautiques de présenter leurs derniers produits et de négocier des contrats de plusieurs millions de dollars avec les compagnies aériennes.

Mais le virus, qui a fait plus de 1.000 morts en Chine et s'est répandu dans une vingtaine de pays, pèse cette année sur le salon où les visiteurs et les exposants sont moins nombreux que lors des précédentes éditions.

Des visiteurs au Salon aéronautique de Singapour, le 11 février 2020
Des visiteurs au Salon aéronautique de Singapour, le 11 février 2020 ( Roslan RAHMAN / AFP )

Singapour a fait état de 45 cas de personnes ayant contracté le virus et la cité-Etat a relevé son niveau d'alerte sanitaire la semaine dernière.

Plus de 70 exposants ont renoncé à participer au salon, dont le géant américain de la défense Lockheed Martin et les constructeurs canadiens Bombardier et De Havilland.

Au moins 10 groupes chinois ont dû jeter l'éponge après l'interdiction faite aux Chinois de se rendre à Singapour.

Cette année 930 compagnies ont un stand et plus de 40.000 professionnels de 45 pays sont attendus, contre plus de 1.000 compagnies et 54.000 participants en 2018.

Pas de poignées de main

Un stand vide au Salon aéronautique de Singapour, le 11 février 2020
Un stand vide au Salon aéronautique de Singapour, le 11 février 2020 ( Roslan RAHMAN / AFP )

Les organisateurs ont annulé une conférence qui devait se tenir en prélude mais ont maintenu le salon avec des mesures de précaution exceptionnelles. L'accès du grand public a été limité et les participants sont invités à se saluer d'un geste de la main à distance ou en s'inclinant, plutôt qu'en se serrant la main.

Les participants passent par un scanner thermique et des distributeurs de liquide antiseptique sont placés aux endroits clés.

Les poids lourds du secteur comme Airbus et Boeing, qui cherche à se remettre de la crise provoqué par les crashes du modèle 737 MAX, sont néanmoins présents.

Airbus a dévoilé au salon un modèle réduit d'aile volante qui doit permettre d'avancer dans la conception d'avions de ligne moins gourmands en carburant, le projet Maveric.

Le constructeur franco-italien ATR a annoncé un contrat pour trois appareils avec la compagnie PNG Air de Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui sera le premier client de son nouveau modèle de turbopropulseurs.

Malgré le retrait des exposants chinois, l'armée de l'air chinoise a été autorisée à participer et a fait une démonstration d'acrobaties aériennes, avant de laisser la place aux chasseurs américains : une occasion rare pour les appareils militaires américains et chinois de partager le même espace aérien.

Un F35-B de l'armée américaine pendant un vol de démonstration au Salon aéronautique de Singapour, le 11 février 2020
Un F35-B de l'armée américaine pendant un vol de démonstration au Salon aéronautique de Singapour, le 11 février 2020 ( Roslan RAHMAN / AFP )

Le secteur aérien souffre déjà des décisions de nombreux pays de fermer leurs frontières aux Chinois pour tenter de contenir la propagation du nouveau coronavirus.

Nous sommes entrés dans "une période difficile" et les compagnies aériennes "vont subir un impact négatif", a indiqué l'Association internationale du transport aérien (Iata) à l'AFP même si elle estime qu'il est encore trop tôt pour prédire les pertes du secteur.

La société de conseil pour l'aéronautique Ascend by Cirium a estimé cette semaine la baisse des vols depuis et à destination de la Chine à 25% et prédit un impact sur l'industrie plus important que lors de l'épidémie de SRAS.

"La Chine représente une plus grande part de l'économie mondiale et du trafic aérien mondial qu'en 2003", a noté Joanna Lu, spécialiste de l'Asie pour la société de conseil.

L'industrie touristique dans son ensemble va "encaisser un coup énorme" à cause des annulations de voyage des touristes chinois, a souligné Rajiv Biswas, chef économiste pour l'Asie-pacifique d'IHS Markit.

L'office du tourisme de Singapour a averti mardi s'attendre à une baisse de 25% à 30% des arrivées de touristes cette année dans la cité-Etat.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2020

Le chiffre d'affaires s'établit à 554,27 ME...

Publié le 26/02/2020

Le résultat net part du groupe est de 1,6 ME sur l'exercice contre -0,7 ME un an plus tôt...

Publié le 26/02/2020

Robert Iger va quitter son poste de CEO avec effet immédiat et sera remplacé par Bob Chapek, un vétéran de 27 ans chez Disney, a annoncé mardi soir le géant américain des loisirs et des médias

Publié le 26/02/2020

Ipsos a publié un résultat net part du groupe 2019 de 104,8 millions d'euros, en baisse de 2,5% par rapport à l'exercice 2018. La marge opérationnelle ressort à 198,7 millions d'euros, en hausse…

Publié le 26/02/2020

Le nouvel objectif du Groupe 2CRSi pour l’exercice 2020/21 est de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un objectif de taux de marge d’Ebitda qui devrait s’établir entre 6,5 et…