En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 438.27 PTS
+2.12 %
4 400.00
+1.29 %
SBF 120 PTS
3 492.60
+2.24 %
DAX PTS
10 356.70
+2.79 %
Dow Jones PTS
22 813.73
+0.59 %
8 136.98
+0.68 %

Coronavirus: les plus grands sites touristiques désertés

| AFP | 676 | 5 par 1 internautes
Vue aérienne du temple d'Angkor, le 5 mars 2020 au Cambodge, pendant l'épidémie du nouveau coronavirus
Vue aérienne du temple d'Angkor, le 5 mars 2020 au Cambodge, pendant l'épidémie du nouveau coronavirus ( TANG CHHIN Sothy / AFP )

Les temples d'Angkor, l'opéra de Sydney, la place Tiananmen: les lieux les plus instagrammés d'Asie et d'Australie se sont vidés depuis le déclenchement de l'épidémie de coronavirus.

En Chine, où l'épidémie est apparue fin décembre, les touristes ont déserté depuis de longues semaines.

Plus personne ne prend de selfies devant le portrait géant de Mao Zedong installé sur la porte Tian'anmen à Pékin ou sur le Bund, le célèbre boulevard le long de la rivière Huangpu à Shanghaï.

Montage photos montrant la forte diminuation de la fréquentation touristique au temple d'Angkor entre le 16 mars 2019 (en haut) et le 5 mars 2020 pendant l'épidémie du nouveau coronavirus
Montage photos montrant la forte diminuation de la fréquentation touristique au temple d'Angkor entre le 16 mars 2019 (en haut) et le 5 mars 2020 pendant l'épidémie du nouveau coronavirus ( TANG CHHIN Sothy / AFP )

Le constat est le même dans les autres pays d'Asie, où le nombre de touristes chinois s'est effondré depuis janvier de 80 à 90%, Pékin ayant interdit les visites de groupes à l’étranger dans le but de tenter de contenir la maladie.

Les temples d'Angkor près de Siem Reap, au Cambodge, visités chaque année par cinq millions de touristes, se sont vidés.

"Je n'ai eu aucun groupe depuis le mois de janvier", se désole Hor Sophea, guide en langue chinoise. "Je ne sais pas combien de temps, on pourra continuer comme cela".

Et la situation devrait encore empirer alors que le royaume a annoncé samedi qu'un premier cambodgien, résidant à Siem reap, était infecté par le Covid 19.

Montage photos montrant la forte diminuation de la fréquentation touristique devant le portrait de Mao Zedong place Tiananmen, à Pékin, entre le 20 septembre 2019 (en haut) et le 6 mars 2020 pendant l'épidémie du nouveau coronavirus
Montage photos montrant la forte diminuation de la fréquentation touristique devant le portrait de Mao Zedong place Tiananmen, à Pékin, entre le 20 septembre 2019 (en haut) et le 6 mars 2020 pendant l'épidémie du nouveau coronavirus ( Noel CELIS, Greg Baker / AFP )

Pour tenter de compenser les pertes du secteur du tourisme, le Premier ministre Hun Sen a annoncé des allègements fiscaux pour les hôtels et les maisons d'hôte de la ville.

A Tokyo, le visiteur est quasi-seul quand il déambule dans le temple Senso-ji, qui attire normalement chaque année quelque 30 millions de visiteurs. Et, à Bali, les bateaux de touristes restent à quai.

Quant à l'Australie, elle a fermé ses frontières aux voyageurs qui se seraient rendus dans l'Empire du Milieu, une mesure qui a aussi entraîné une chute drastique du nombre de touristes. 143 millions de Chinois avaient visité le pays en 2018, y dépensant 12 milliards de dollars.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/04/2020

En 2020, le développement de la pandémie de COVID-19 a pour effet de mettre en évidence un certain nombre de risques auxquels la solvabilité et le résultat du groupe CNP Assurances sont…

Publié le 07/04/2020

Le Directoire précise qu'il se réserve la possibilité, au vu du contexte, de revoir le montant de dividendes...

Publié le 07/04/2020

Filae constate, ces derniers jours, une augmentation significative de l'utilisation de ses services...

Publié le 07/04/2020

Rendez-vous le 12 juin...

Publié le 07/04/2020

"Une contribution majeure et remarquable durant toutes ces années"...