En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 351.49 PTS
-
4 311.50
-
SBF 120 PTS
3 414.93
-
DAX PTS
9 632.52
-3.68 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
-3.91 %

Coronavirus: la Banque d'Angleterre maintient son taux à un plus bas historique

| AFP | 280 | 3 par 1 internautes
Le gouverneur de la Banque d'Angleterre Andrew Bailey, à Londres le 16 mars 2020
Le gouverneur de la Banque d'Angleterre Andrew Bailey, à Londres le 16 mars 2020 ( Tolga AKMEN / POOL/AFP/Archives )

La Banque d'Angleterre a choisi de maintenir son taux d'intérêt directeur à son plancher historique, jugeant une "nette chute" du PIB mondial au premier semestre "probable" du fait de la pandémie de Covid-19 qui paralyse l'économie.

L'institution a annoncé jeudi garder son taux d'intérêt à 0,1%, une semaine après l'avoir abaissé à ce niveau historiquement bas.

Une "nette chute" du PIB mondial au premier semestre est "probable" et "il y a un risque de danger à long terme pour l'économie" britannique, a en outre souligné la banque centrale.

Les membres du Comité de politique monétaire (MPC) ont également décidé de poursuivre le programme de rachat d'actifs, qui avait été augmenté de 200 milliards de livres pour le porter à 645 milliards jeudi dernier. C'est à cette occasion qu'ils avaient également décidé d'abaisser le taux d'intérêt de 0,15 point de pourcentage, pour le fixer à 0,1%. Au début du mois, il était encore à 0,75%.

Jeudi dernier, le gouverneur Andrew Bailey, qui venait de prendre ses fonctions à la tête de l'institution, avait déclaré que la situation était "clairement sans précédent" et que "les choses évolu(aient) trop vite" pour attendre la réunion prévue cette semaine.

Comme attendu, la Banque d'Angleterre (BoE) a déclaré qu'elle était prête à en faire plus "si nécessaire" pour soutenir l'économie.

Ce maintien de la politique monétaire n'a pas surpris les investisseurs et la livre sterling n'a pas réagi, le statu quo étant attendu.

Certains ont cependant pu être "légèrement déçus que le MPC n'ait pas choisi de copier la Réserve fédérale américaine en s'engageant aujourd'hui à acheter des obligations pour une durée indéterminée", a commenté Samuel Tombs, économiste chez Pantheon Macroeconomics.

"La Banque ne peut rien faire contre ce qu'elle a décrit comme une contraction importante du PIB. Mais elle essaie d'empêcher la crise économique de se transformer en crise financière et cherche à donner à l'économie la meilleure chance de rebondir une fois le virus contenu", a réagi Paul Dales, analyste pour Capital Economics.

La BoE a ainsi jugé que "les flux de trésorerie des entreprises seront gravement affectés, ce qui, en l'absence de mesures de soutien, pourrait menacer de faillite un nombre important d'entreprises et provoquer une augmentation importante et persistante du chômage".

"La nature du choc économique du Covid-19 est très différente de celle (des autres chocs économiques) auxquels le MPC a déjà eu à répondre", même si celui-ci devrait être "temporaire", a-t-elle averti.

Pire que 2008

La propagation de l'épidémie de Covid-19 s'est considérablement accélérée ces derniers jours au Royaume-Uni, avec 463 morts et 9.529 cas de contamination officiellement recensés. Le prince Charles, héritier du trône, a notamment été testé positif.

Depuis que l'Europe est devenue l'épicentre de la pandémie de coronavirus, de nombreux pays ont imposé un confinement de la population, paralysant l'activité économique et forçant les banques centrales à prendre des mesures exceptionnelles.

Dans son enquête qu'elle réalise régulièrement auprès d'entreprises, la situation a été décrite par de nombreux répondants comme "pire que la crise financière de 2008" et 71% des 2.500 acteurs s'étant exprimés ont déclaré s'attendre à un impact négatif de l'épidémie sur leur activité.

Pour juguler la récession, le gouvernement britannique devrait dévoiler jeudi des mesures pour aider les travailleurs indépendants, une population déjà précaire et touchée de plein fouet par la paralysie de l'économie. Vendredi, il avait déjà annoncé une batterie de mesures "sans précédent" pour mettre l'économie sous perfusion et sauver des emplois.

Mercredi, la BoE et le Trésor ont publié une lettre enjoignant aux banques de "maintenir et amplifier les prêts malgré l'incertitude économique".

Si les conséquences économiques de la pandémie restent à mesurer, l'activité s'est d'ores et déjà effondrée en mars au Royaume-Uni, selon une première estimation de l'indice PMI, tombé à son plus bas niveau depuis la publication des premières données en janvier 1998, et ce alors que les dernières mesures de confinement ne sont entrées en vigueur que lundi soir.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/03/2020

"Nous nous préparons à devoir faire face à un climat économique entièrement nouveau du fait de la crise du COVID-19"...

Publié le 27/03/2020

Le secteur du tourisme à Paris a été affecté par un ralentissement sur le 1er trimestre 2019 dû au mouvement des gilets jaune et par un second ralentissement en décembre 2019 relatif aux…

Publié le 27/03/2020

Thierry Lescasse reprend les fonctions de Benoît Jacheet, dont la mission prend fin avec l'aboutissement du plan de restructuration financière...

Publié le 27/03/2020

Le Groupe CAFOM, acteur majeur de l'équipement de la maison en Europe et en Outre-Mer, fait un point sur l'impact à ce jour de l'épidémie de Covid-19...

Publié le 27/03/2020

ALD dit surveiller étroitement l'évolution du Covid-19 (Coronavirus) et a mis en place les mesures nécessaires pour maintenir la continuité de ses...