En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 220.96 PTS
+0.33 %
4 228.00
+0.56 %
SBF 120 PTS
3 317.69
+0.44 %
DAX PTS
9 570.82
+0.27 %
Dow Jones PTS
21 278.44
+1.6 %
7 611.59
+1.67 %

Coronavirus: "Il faut impérativement continuer à produire" dit le Medef

| AFP | 483 | 5 par 1 internautes
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux à Paris le 3 mars 2020
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux à Paris le 3 mars 2020 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le monde économique constitue "les forces arrières" dans le combat contre l'épidémie liée au coronavirus et les entreprises doivent "impérativement continuer à produire" quand c'est possible, selon un appel lancé vendredi par le Medef "à tous les chefs d'entreprises de France".

"Dans la guerre contre cette épidémie, le monde économique représente les +forces arrières+, celles qui doivent fournir aux soignants les moyens de mener le combat et à tous nos concitoyens les moyens de vivre", selon une lettre ouverte reçue par l'AFP.

Pour la première organisation patronale française, la crise "d'une ampleur inédite" représente "un défi pour notre génération, peut-être aussi grand que le furent la grippe espagnole ou la crise de 1929".

"Nous devons assurer la continuité de l'activité dans les domaines vitaux bien sûr, mais aussi dans tous les domaines connexes, puisque notre économie est intégrée et les secteurs interdépendants les uns des autres", souligne le Medef alors que certaines entreprises qui ne font pas l'objet d'une interdiction ont décidé d'interrompre leur activité pour protéger la santé de leurs salariés.

La lettre signée par le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux et le vice-président de l'organisation Patrick Martin explique que cette continuité est nécessaire pour des raisons économiques et financières, mais "surtout pour ne pas ajouter à la crise sanitaire une crise de carence dans l'approvisionnement de nos concitoyens".

Elle demande "dans toutes les entreprises où c'est possible, d'examiner sans délai les aménagements nécessaires aux postes de travail pour permettre la sécurité sanitaire des salariés et la poursuite de l'activité, en toute sécurité et dans le respect des gestes barrières et de règles de distanciation".

Le Medef précise que "ces aménagements doivent être faits en étroite concertation avec les instances représentatives du personnel (IRP)".

Il appelle enfin les entrepreneurs à adopter entre eux une "ligne de conduite solidaire, notamment dans la gestion de vos relations contractuelles entre clients et fournisseurs", "afin que ceux qui sont en manque de trésorerie puissent bénéficier du soutien de ceux qui en ont".

Dans ce contexte d'appel à la solidarité de la part des patrons des patrons, le médiateur des entreprises, Pierre Pelouzet, s'est inquiété pour sa part d'une montée des retards de paiement de la part des grands groupes envers les PME, dans une interview au journal La Croix.

"Des entreprises payent leurs factures et essaient de se montrer conciliantes tandis que d'autres sont en train de bloquer tous leurs paiements. Ce n'est pas possible, alors que l'État fait tout ce qu'il peut, en décalant les cotisations sociales, fiscales et en garantissant les crédits", a estimé M. Pelouzet, lançant "un cri d'alarme".

"Il ne faudrait pas que l'on arrive à une situation ou les TPE et les PME sont obligées d'aller demander un prêt parce que leurs clients ne les paient pas. Ce serait le monde à l'envers", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/04/2020

Au titre de l'exercice 2019, Dontnod affiche une progression de ses produits d'exploitation économiques de +18,6% pour un montant de 18 ME contre 15,2...

Publié le 02/04/2020

Lanson-BCC a finalement décidé d'abandonner le projet de distribuer un dividende de 0,25 euro par action au titre de l'exercice 2019. "Il s'agit d'une décision exceptionnelle, jamais prise dans…

Publié le 02/04/2020

Navya a annoncé jeudi soir le renforcement de son Comité de Direction avec deux nominations stratégiques : Olivier Le Cornec en qualité de CTO et Benoît Jacheet en tant que CFO. « Le leadership…

Publié le 02/04/2020

Après Pernod Ricard, c'est au tour de Rémy Cointreau de révéler son estimation de l'impact du Covid-19 sur ses comptes. Le fabricant de cognac s'attend à ce que son chiffre d'affaires 2019/2020…

Publié le 02/04/2020

Les mesures de limitation des déplacements ont un effet direct sur le transport et la livraison des commandes