En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 733.72 PTS
+0.96 %
4 711.0
+0.71 %
SBF 120 PTS
3 733.44
+0.65 %
DAX PTS
11 724.90
+0.58 %
Dow Jones PTS
25 548.27
+2.21 %
9 442.05
+0. %
1.100
-0.04 %

Coronavirus: Amazon annonce des mesures sanitaires face à la grogne sociale

| AFP | 681 | Aucun vote sur cette news
Un entrepôt d'Amazon en novembre 2019 à Brétigny-sur-orge, dans l'Essonne
Un entrepôt d'Amazon en novembre 2019 à Brétigny-sur-orge, dans l'Essonne ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Masques pour les quelque 13.000 salariés français et contrôle de la température: le géant américain du commerce en ligne Amazon a réagi vendredi face à la grogne des organisations syndicales, sans calmer toutes les inquiétudes face à l'épidémie de Covid-19.

"On va même plus loin que ce que demande le gouvernement": vendredi au micro de RTL, le directeur général d'Amazon France a martelé son message. "On applique depuis le début toutes les recommandations faites par le gouvernement de façon très stricte et de façon progressive à mesure que celles-ci apparaissent."

En outre, "à partir d'aujourd'hui, dans tous les bâtiments Amazon France, les salariés seront équipés de masques à leur demande", a-t-il assuré. De plus, "dès lundi, nous aurons un contrôle de la température par caméra thermique à l'entrée des sites en France".

Dans les faits, sans aller jusqu'à réclamer de telles mesures, l'inspection du travail estime pour l'heure que le groupe n'a pas mis en place les conditions nécessaires pour éviter une "situation dangereuse" sur l'un de ses sites français.

Dans un courrier daté de vendredi, la Dirrecte estime ainsi que les salariés de Lauwin-Planque (Nord) ne sont pas en mesure, entre autres, de se laver régulièrement les mains ou d'éviter d'être trop rapprochés. Elle met en demeure Amazon d'instaurer des conditions suffisantes.

"Effets d'annonce"

De la part d'Amazon, "il y a beaucoup d'effets d'annonces", regrette Yves Quignon, secrétaire général de l'union locale de la CGT du Douaisis.

Cette dernière a déposé plainte mardi au pénal contre le groupe pour mise en danger de la vie d'autrui, après que la direction a refusé aux salariés de Lauwin-Planque (Nord) d'exercer leur droit de retrait.

Par rapport aux annonces faites vendredi, M. Quignon juge insuffisant l'offre d'un seul masque par jour et par salarié, et estime de toute façon qu'il serait plus pertinent de réserver ces protections aux soignants.

"Sauf à habiller les salariés en cosmonautes, les règles de distanciation ne peuvent pas être observées. La concentration des travailleurs les rend inopérantes", renchérit Laurent Degousée, représentant syndical de Sud Commerce, le premier syndicat au sein d'Amazon en France.

Sud Commerce doit d'ailleurs déposer vendredi au tribunal des prud'hommes de Nanterre onze dossiers de droits de retrait de salariés contestés par Amazon. Le syndicat réclame toujours "la fermeture des six entrepôts en France pour au moins 15 jours", avec chômage partiel "et a minima qu'Amazon, qui assure ne livrer que des produits essentiels, soit 10% du total des marchandises, n'emploie que 10% du personnel".

Le géant américain avait, en effet, annoncé le 21 mars cesser de prendre des commandes jugées "moins prioritaires" sur ses sites français et italien pour se concentrer sur les produits les plus demandés, d'hygiène ou de base.

Des salariés d'Amazon devant l'entrepôt de Staten Island en grève pour réclamer plus de protections face au nouveau coronavirus, le 30 mars 2020 à New York
Des salariés d'Amazon devant l'entrepôt de Staten Island en grève pour réclamer plus de protections face au nouveau coronavirus, le 30 mars 2020 à New York ( Angela Weiss / AFP )

Mais une source syndicale CFDT de l'entrepôt de Saran, dans le Loiret, doute de l'application de cette mesure: "On a eu des collègues qui nous disent que cela n'a pas été appliqué et ce dès le 17 mars".

Interrogée sur les annonces de vendredi, cette source juge néanmoins que la prise de température est "une bonne initiative", même si des personnes peuvent être asymptomatiques.

Être "un recours"

Le groupe est aussi sous pression du gouvernement, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ayant évoqué mi-mars "des pressions inacceptables" sur les salariés. Dimanche, la ministre du Travail Muriel Pénicaud avait, elle, jugé les mesures de protection encore insuffisantes.

"J'ai eu madame la ministre au téléphone et je l'ai invitée à venir voir par elle-même dans nos centres de distribution", a déclaré Frédéric Duval vendredi, assurant discuter "de façon quotidienne avec les organisations syndicales".

"Je souhaite que nous ayons, Amazon, un rôle modeste de gestion de cette crise, que nous soyons un recours pour bon nombre de Français pour rester à la maison", a encore plaidé Frédéric Duval, indiquant qu'Amazon avait "du stock".

La grogne sociale contre le géant américain ne se limite pas à la France, puisque lundi, plusieurs dizaines de salariés de l'entrepôt new-yorkais d'Amazon à Staten Island, au sud de Manhattan, ont observé un arrêt de travail. L'entreprise a essayé là aussi de calmer les inquiétudes en annonçant jeudi qu'elle fournirait à ses employés thermomètres, masques et désinfectant.

el-lg-cd-mpf-jdy/jug/LyS

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/05/2020

Dans un contexte de crise du Covid-19, Korian annonce que l’Assemblée Générale mixte se tiendra le 22 juin prochain à huis clos, hors la présence physique des actionnaires, de leurs mandataires…

Publié le 28/05/2020

Le CAC40 aligne ce jeudi une 4ème séance de hausse, même si le rythme ralentit un peu, avec un gain de 0,55% à 4...

Publié le 28/05/2020

Tikehau Capital annonce la nomination de Natacha Valla en tant que membre de l'Advisory Board de sa société de gestion Tikehau Investment Management...

Publié le 28/05/2020

Après avoir repris près de 30% depuis le début de la semaine, Elior consolide de 6% à 6,1 euros en ce début de séance...