En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 567.81 PTS
-0.23 %
5 513.00
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 407.51
-0.18 %
DAX PTS
12 197.47
-0.20 %
Dowjones PTS
26 511.05
-0.18 %
7 713.49
+0.00 %
1.126
-0.01 %

Corée du Nord: les sanctions retardent l'ouverture d'un complexe balnéaire

| AFP | 247 | Aucun vote sur cette news
Photo non datée fournie le 6 avril 2019 par l'agence nord-coréenne Kcna de la zone touristique de Wonsan-Kalma
Photo non datée fournie le 6 avril 2019 par l'agence nord-coréenne Kcna de la zone touristique de Wonsan-Kalma ( KCNA VIA KNS / KCNA VIA KNS/AFP )

La Corée du Nord a une nouvelle fois reporté l'achèvement d'un gigantesque développement balnéaire, ce qui montre selon les analystes que les sanctions imposées au régime à cause de ses programmes nucléaires interdits font leur effet.

La Zone touristique de Wonsan-Kalma, coincée entre un aéroport récent et la côte orientale du pays reclus, doit accueillir des hôtels, des cinémas ou encore un parc aquatique.

Le site est destiné à devenir la pièce maîtresse de l'industrie touristique naissante de la Corée du Nord qui cherche à développer son économie malgré les sanctions internationales punitives qui lui sont infligées.

Les travaux dans la Zone touristique sont étroitement surveillés par le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Le site devait initialement ouvrir en avril à l'occasion de l'anniversaire de la naissance du père fondateur de la Corée du Nord Kim Il Sung.

Photo non datée fournie le 6 avril 2019 par l'agence nord-coréenne Kcna du dirigeant Kim Jong Un visitant la zone touristique de Wonsan-Kalma
Photo non datée fournie le 6 avril 2019 par l'agence nord-coréenne Kcna du dirigeant Kim Jong Un visitant la zone touristique de Wonsan-Kalma ( KCNA VIA KNS / KCNA VIA KNS/AFP )

Mais lors d'une visite récente sur les lieux, M. Kim a reporté la date d'achèvement des travaux pour la seconde fois, ordonnant que la construction soit achevée à la même période l'année prochaine, a rapporté samedi l'agence officielle KCNA.

Cette décision permettra aux ouvriers "de le finir à la perfection afin que notre peuple s'amuse totalement dans une zone touristique impeccable à compter de la saison des baignades en mer l'année prochaine", a déclaré M. Kim, cité par KCNA.

L'ouverture avait été reportée une première fois en août, avec une ouverture alors prévue en octobre 2019.

Les sanctions empêchent le Nord de se procurer les matériaux dont il a besoin pour achever la construction du site balnéaire gigantesque, disent les experts.

"La Corée du Nord peut mener elle-même la construction externe des hôtels mais la plupart des matériaux de finition destinés aux intérieurs sont importés", déclare à l'AFP Cho Han-bum, chercheur à l'Institut Corée pour l'unification nationale. Pendant un temps, Pyongyang achetait des marchandises interdites avec des devises étrangères mais cette source "s'est également tarie", poursuit le chercheur.

Photo non datée fournie le 6 avril 2019 par l'agence nord-coréenne Kcna du dirigeant Kim Jong Un visitant la zone touristique de Wonsan-Kalma
Photo non datée fournie le 6 avril 2019 par l'agence nord-coréenne Kcna du dirigeant Kim Jong Un visitant la zone touristique de Wonsan-Kalma ( KCNA VIA KNS / KCNA VIA KNS/AFP )

En décembre, des images satellite prises par des spécialistes américains avaient montré que la plupart des bâtiments auparavant en cours de construction étaient quasiment finis.

"L'économie nord-coréenne a atteint une limite à cause des sanctions", ajoute M. Cho.

L'allègement immédiat des sanctions était la principale revendication nord-coréenne lors du deuxième sommet fin février à Hanoï entre le président américain Donald Trump et M. Kim, une rencontre qui s'est soldée par un échec.

Le président Trump, ancien promoteur immobilier devenu milliardaire, a mis en exergue le potentiel de développement touristique de la Corée du Nord, vantant ses "super plages" qui seraient idéales pour des "super apparts".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/04/2019

Faurecia (+1% à 48,49 euros) est bien orienté aujourd’hui sur la place de Paris, dans le sillage d’une publication du premier trimestre 2019 légèrement supérieure aux attentes des analystes,…

Publié le 23/04/2019

Maroc Telecom a annoncé ses résultats consolidés du premier trimestre 2019...

Publié le 23/04/2019

Air France KLM trébuche de plus de 4% à 10,7 euros en matinée alors que les problèmes sociaux semblent faire leur retour dans le ciel français...

Publié le 23/04/2019

Dassault Systèmes est à la recherche d'acquisitions aux États-Unis et parmi ses cibles figure notamment Medidata Solutions Inc, une société de logiciels axée sur les essais cliniques, affirme…

Publié le 23/04/2019

Accor évolue dans le vert après son point trimestriel (+0,9% à 38 euros)...