En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Coquille Saint-Jacques: Français et Britanniques trouvent un terrain d'entente

| AFP | 312 | Aucun vote sur cette news
Dimitri Rogoff (g), président du comité des pêches de Normandie, et Gérard Romiti, président du comité national français des pêches, parlent à la presse avant la rencontre avec les Britanniques à Londres, le 5 septembre 2018
Dimitri Rogoff (g), président du comité des pêches de Normandie, et Gérard Romiti, président du comité national français des pêches, parlent à la presse avant la rencontre avec les Britanniques à Londres, le 5 septembre 2018 ( Adrian DENNIS / AFP )

Les pêcheurs français et britanniques ont renouvelé mercredi leur accord sur la pêche de la coquille Saint-Jacques dans la baie de Seine, au terme de plusieurs heures de discussions à Londres une semaine après de violents accrochages au large des côtes normandes.

"On a renouvelé l'accord de 2017" concernant les bateaux de plus de quinze mètres, et "nous avons un accord de principe pour les moins de 15 mètres" en échange de compensations pour les pêcheurs britanniques encore à définir, a déclaré à la presse Gérard Romiti, président du comité national français des pêches, à l'issue de la rencontre.

Il a précisé que cet accord devait être finalisé dans 48 heures à Paris.

Des propos confirmés par les gouvernements français et britannique dans un communiqué commun envoyé par le ministère britannique de l'Environnement et des Affaires agricoles (Defra).

"Le précédent accord impliquant des bateaux britanniques de 15 mètres et plus sera renouvelé", expliquent-ils.

"En outre, il y a un accord de principe pour les vaisseaux britanniques de moins de 15 mètres qui sera inclus dans l'accord. Ce sera soumis à une compensation raisonnable, dont les détails seront définis à Paris vendredi", ont-ils ajouté.

- Accord "donnant-donnant" -

Pêcheurs français et britanniques se disputent une zone de pêche située dans la baie de Seine. Des altercations ont éclaté en mer la semaine dernière quand une trentaine de navires français ont essayé d'empêcher cinq navires britanniques de pêcher le précieux mollusque, moyennant jets de pierre et insultes, nouvel épisode d'une guerre au long cours.

Coquilles Saint-Jacques ; tensions entre pêcheurs
Coquilles Saint-Jacques ; tensions entre pêcheurs ( Jean Michel CORNU / AFP )

Les pêcheurs normands n'ont le droit de pêcher la Saint-Jacques que du 1er octobre au 15 mai pour tenter de préserver la ressource et ils demandaient mercredi aux Britanniques, dont la pêche n'est pas réglementée dans le temps, de respecter le même calendrier au large des côtes françaises pour tous les navires, quelle que soit leur taille.

L'accord en vigueur jusqu'en 2017 obligeait en effet les Britanniques à respecter ce calendrier français mais ne concernait que les bateaux de plus de 15 mètres.

"Une faille exploitée", selon le président du comité régional des pêches de Normandie, Dimitri Rogoff, par les pêcheurs britanniques "en utilisant des bateaux de moins de 15 mètres" et qui avait conduit les pêcheurs français à refuser le renouvellement de l'accord en 2018.

Pour Pascal Coquet, président de la commission coquillages de pêche, l'accord de principe trouvé mercredi est "donnant-donnant". "C'est le meilleur des cas pour les deux parties (...) dans la mesure où les Britanniques étaient bien dans leur droit", a-t-il estimé après la réunion.

Selon lui, l'accord vaut pour la saison de pêche de 2018-2019 tandis que Jim Portus, représentant de l'industrie britannique de la coquille Saint-Jacques durant les négociations, a affirmé à la presse qu'il ne valait que pour 2018.

- L'impact du Brexit -

"Jusqu'à la signature de l'accord vendredi, nous demandons (aux petits bateaux britanniques) d'éviter la zone", a poursuivi M. Portus devant la presse, prévenant toutefois qu'il serait "rejeté" si les compensations étaient jugées insuffisantes.

"Les propriétaires de ces bateaux doivent savoir que leurs revenus seront garantis", a-t-il ajouté.

Français et Britanniques avaient affiché mercredi leur volonté de trouver une solution au conflit, et le ministre français de l'Agriculture Stéphane Travert avait prévenu la veille que la Marine française était "prête à intervenir" pour éviter de nouveaux "heurts".

Mais "les pêcheurs anglais sont plutôt des Brexiters, et il faut reconnaître que les tensions se ravivent à l'approche du calendrier de sortie du Royaume-Uni", prévu fin mars 2019, a-t-il ajouté. Le ministre français faisait référence au fait que les pêcheurs britanniques ont majoritairement voté pour le Brexit, afin, espèrent-ils, de récupérer la mainmise sur leurs eaux.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…