En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 550.55 PTS
-
5 555.00
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 373.74
-
DAX PTS
12 227.85
-
Dowjones PTS
27 222.97
+0.01 %
7 904.13
-
1.126
-0.14 %

Contenus haineux: Facebook collaborera avec la justice française selon l'entourage d'un ministre

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
Photo de la page d'accueil de Facebook, sur laquelle sont projetées des figurines, le 12 mai 2012
Photo de la page d'accueil de Facebook, sur laquelle sont projetées des figurines, le 12 mai 2012 ( Joël SAGET / AFP/Archives )

Le réseau social américain Facebook a pris l'engagement de communiquer à la justice française les adresses IP des internautes tenant des propos haineux sur sa plateforme, a indiqué mardi à l'AFP un membre de l'entourage de Cédric O, le secrétaire d'Etat français au numérique.

"Facebook s'est engagé à fournir les adresses IP que lui demandera la justice", lorsque ces adresses seront utilisées pour diffuser "un certain nombre de contenus haineux" comme "l'homophobie, le racisme et l'antisémitisme", a indiqué cette source. L'adresse IP permet d'identifier et localiser l'ordinateur utilisé par un internaute.

Cet engagement pris par Facebook "ne concerne que la France", a-t-on précisé de même source.

Joint par l'AFP, Facebook n'a pas souhaité commenter immédiatement l'annonce gouvernementale française.

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg et le président Emmanuel Macron se sont rencontrés en mai à l'Elysée pour discuter des moyens de lutter contre les contenus haineux sur internet.

L'Assemblée nationale s'apprête à examiner une proposition de loi contre la "cyber-haine", qui prévoit notamment d'obliger les plateformes internet à retirer sous 24 heures des contenus "manifestement illicites" en raison de la référence à la "race, la religion, le sexe, l'orientation sexuelle ou le handicap".

La proposition de loi prévoit aussi une "simplification et (une) uniformisation des formulaires de signalement des contenus illicites".

Un "bouton unique de signalement", commun à toutes les plateformes, sera également instauré.

Mark Zuckerberg a publiquement appelé de ses voeux l'intervention des pouvoirs publics dans la régulation des grandes plateformes internet.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2019

Pour optimiser la mise en oeuvre du plan stratégique du Groupe, Gérard Brémond et Olivier Brémond décident de l'évolution de la gouvernance du Groupe...

Publié le 18/07/2019

Changement de dénomination en cours...

Publié le 18/07/2019

Cette situation de trésorerie n'intègre pas un prêt de 400 kE...

Publié le 18/07/2019

Gecina anticipe maintenant que le RRN part du Groupe par action devrait s'inscrire en 2019 en hausse de plus de +3%...