En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 614.38 PTS
-
5 603.50
-
SBF 120 PTS
4 424.03
-
DAX PTS
12 430.97
-
Dowjones PTS
27 335.63
-0.09 %
7 927.08
-0.50 %
1.121
-0.00 %

Conforama: le directeur général débarqué, les syndicats inquiets

| AFP | 247 | Aucun vote sur cette news
Une enseigne de la chaîne Conforama
Une enseigne de la chaîne Conforama ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Le conseil d'administration de Conforama, une semaine après l'annonce d'un vaste plan social, a révoqué mardi le directeur général du groupe, ce qui a "décuplé" les inquiétudes des syndicats, a-t-on appris auprès de représentants de FO et de la CGT.

"Le directeur général Frank Deshayes a été révoqué par le conseil d'administration (CA) ce (mardi) midi. On ne sait pas les raisons", a indiqué Mouloud Hammour de FO, secrétaire du comité central d'entreprise (CCE), confirmant une information du Parisien.

Les représentants du personnel au conseil n'ont pas eu le temps d'y siéger car ils n'ont été convoqués qu'"à 11H00" pour une réunion "à midi pour débarquer M. Deshayes", a précisé Abdelaziz Boucherit de la CGT.

Cette révocation "est un camouflet pour lui et pour nous car c'était l'un des seuls interlocuteurs encore loyaux pour les salariés. Il se démenait pour nous", a regretté M. Hammour.

Désormais, "il n'y a plus au CA que des représentants des créanciers. Notre crainte est décuplée" car ce départ "ne va pas dans le sens d'une reprise de la marche de l'entreprise", a estimé M. Boucherit. "On ne croit pas vraiment à un plan de relance. Conforama est plutôt dans une optique d'économies à faire sur la masse salariale" pour permettre "aux créanciers de retrouver un peu de cash", a-t-il considéré.

Conforama, détenu par le groupe sud-africain Steinhoff, avait annoncé le 2 juillet le lancement d'un plan de restructuration prévoyant la suppression de 1.900 postes (sur 9.000 environ actuellement), ainsi que la fermeture de 32 magasins de l'enseigne Conforama et celle de 10 magasins Maison Dépôt.

Ce projet doit être détaillé jeudi devant le CCE du groupe d'ameublement et d'électroménager. Cette réunion marquera l'ouverture de la procédure d'information-consultation des représentants du personnel.

Interrogée mardi par l'AFP, la direction a seulement souligné qu'"il n'y a qu'un seul plan", celui "annoncé le 2 juillet", pour "redresser Conforama" et permettre que "l'entreprise ne perde plus d'argent à horizon deux ans".

"Ce plan de relance est loin d'être suffisant. Quand vous diminuez drastiquement les effectifs, quand il n'y a pas d'interlocuteurs pour les clients, vous ne pouvez pas espérer une relance", a jugé M. Boucherit. "La confiance des fournisseurs s'est amenuisée" et "le parc immobilier (du groupe) est gagé quasiment à 100%", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les syndicats ont été reçus mardi par le délégué interministériel aux restructurations, a-t-on appris auprès du ministère de l'Economie.

"Toutes les organisations syndicales représentatives ont été reçues" mardi à Bercy, après la direction lundi, a déclaré M. Hammour. "On leur a exprimé notre colère et on leur a demandé d'avoir un regard très attentif sur la mise en place du plan social et des mesures d'accompagnement", a-t-il souligné.

Cette réunion "ne nous a pas rassurés sur le rôle de l'Etat", qui dit "n'avoir aucun levier pour faire pression sur des entreprises privées", a indiqué M. Boucherit.

Pour expliquer la mise en place de ce plan de restructuration, les dirigeants de Conforama invoquent d'importantes pertes cumulées, de "près de 500 millions d'euros" en France depuis 2013. Le groupe est détenu depuis 2011 par Steinhoff, lui-même en proie à de graves difficultés financières.

Le plan de restructuration devait initialement être présenté le 2 juillet au CCE. Mais celui-ci n'avait pas pu se réunir, les représentants du personnel ayant refusé d'y participer après que la direction avait modifié le lieu de la réunion.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2019

EVN, le principal fournisseur d'électricité au Vietnam, renforce sa flotte d'Altura Zenith...

Publié le 16/07/2019

Hopscotch Groupe conforte ainsi son ambition de former un nouveau groupe de Global PR, d'origine européenne et basé à Paris....

Publié le 16/07/2019

Edouard de Chalain, Directeur Administratif et FinancierPierre Le Goff, Directeur Immobilier Artea, concepteur et développeur d'immeubles 3ème...

Publié le 16/07/2019

Selon les termes de l'accord signé avec la BEI, chaque tranche est remboursable à la fin d'une période de 5 ans après tirage...

Publié le 16/07/2019

Plus de 730 ME seront investis sur la durée de la concession...