5 267.51 PTS
-0.65 %
5 256.5
-0.82 %
SBF 120 PTS
4 214.47
-0.86 %
DAX PTS
12 321.30
-1.20 %
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
+0.00 %
Nikkei PTS
21 736.44
-1.07 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Conflit commercial sur la distribution: Canal+ prêt à couper le signal de TF1

| AFP | 156 | Aucun vote sur cette news
Conflit commercial sur la distribution: Canal+ prêt à couper le signal de TF1
Conflit commercial sur la distribution: Canal+ prêt à couper le signal de TF1 ( Martin BUREAU / AFP/Archives )

Le groupe Canal+ refuse de payer les sommes demandées pour la diffusion des chaînes de TF1 et serait prêt à couper le signal de ces programmes si le conflit perdure, a déclaré Maxime Saada, directeur général de Canal+ au JDD.

"Le groupe TF1 profite indûment de sa puissance pour exiger des opérateurs qui diffusent ses chaînes gratuites, des sommes astronomiques, à hauteur de 100 millions d'euros au total, dont plusieurs dizaines de millions pour le seul groupe Canal+", proteste-t-il dans une interview publiée vendredi sur le site du JDD.

"Nous n'avons aucunement l'intention de céder au chantage et sommes prêts, si nous y sommes contraints, à envisager assez vite une coupure du signal des chaînes gratuites du groupe TF1 sur nos différents supports", menace le directeur général de Canal+.

TF1 a engagé un bras de fer avec les opérateurs dès 2016 afin d'obtenir une rémunération pour ses chaînes en clair, qu'il fournissait jusque-là gratuitement.

Le groupe a mis en avant sa nouvelle offre "TF1 premium" enrichie de nouvelles fonctionnalités aux fournisseurs d'accès internet, câblo-opérateurs et opérateurs satellites, pour appuyer cette revendication.

Mais si la filiale de Bouygues a signé de nouveaux contrats avec SFR et Bouygues Telecom, avec qui il partage la même maison mère, avec Orange, les négociations buttent sur le montant du contrat, comme avec Canal+.

TF1 a coupé jeudi son service de télévision de rattrapage MYTF1 pour les clients d'Orange et demandé à l'opérateur historique de cesser de commercialiser ses chaînes, faute d'avoir renouvelé son contrat de diffusion.

"Nous avons affaire à un groupe qui a obtenu gratuitement la possibilité de diffuser ses chaines en TNT, dispose du canal numéro 1, ce qui est un avantage énorme, et de la possibilité de par la loi de diffuser en exclusivité des évènements sportifs majeurs comme la Coupe du monde de football ce que Canal+ ne peut pas faire", a remarqué Maxime Saada.

Canal+ dispose de ses propres chaînes gratuites et payantes, est un éditeur de bouquets TV et aussi un diffuseur de chaînes par le biais de son décodeur, de son service internet MyCanal et de son service par satellite.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

Lourde sanction boursière pour Ingenico, dont les objectifs 2018 sont inférieurs aux attentes. L’action du spécialiste des transactions sécurisées chute de 13,94% à 79,16 euros. Cette année,…

Publié le 22/02/2018

Midcap Partners abaisse sa cible

Publié le 22/02/2018

ProSiebensat (+1,03% à 31,46 euros) a annoncé une croissance de 3% de son bénéfice net ajusté sur 2017, à 550 millions d'euros. Son Ebitda ajusté a progressé de son côté de 3% à 1,05…

Publié le 22/02/2018

Nexity subit quelques prises de bénéfices logiques (-1% à 51,7 euros) après son envolée de mercredi dans le sillage d'une excellente publication 2017...

Publié le 22/02/2018

Le titre est désormais contenu par la borne haute du trou de cotation baissier ouvert le 5 février dernier. Du côté des indicateurs techniques, il évolue sous ses moyennes mobiles à 20 et 50…

CONTENUS SPONSORISÉS