5 390.46 PTS
+0.20 %
5 383.50
+0.18 %
SBF 120 PTS
4 288.02
+0.14 %
DAX PTS
13 059.84
+0.39 %
Dowjones PTS
23 557.99
+0.14 %
6 409.29
+0.36 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Concurrence: nouvelles inspections de l'UE dans l'industrie automobile allemande

| AFP | 138 | Aucun vote sur cette news
Le garage des voitures Volkswagen, le 14 mars 2017, au siège social à Wolfsburg
Le garage des voitures Volkswagen, le 14 mars 2017, au siège social à Wolfsburg ( Odd ANDERSEN / AFP/Archives )

La Commission européenne a effectué lundi de nouvelles inspections dans l'industrie automobile allemande, notamment chez les géants Daimler et Volkswagen, dans le cadre d'une enquête sur une affaire de cartel, selon des sources concordantes.

Les fonctionnaires européens "ont effectué des inspections dans les locaux de constructeurs automobiles en Allemagne", indique Bruxelles dans un communiqué, sans autre précision sur le nom des entreprises concernées.

La Commission, gardienne de la concurrence dans l'UE, souligne que ces inspections ont eu lieu le lundi 23 octobre et que des inspecteurs de l'Office allemand des cartels étaient présents.

Interrogés par l'AFP, Daimler et Volkswagen ont tous deux reconnu être visés par ces inspections de fonctionnaires européens.

"Des inspections qui avaient été annoncées sont en cours (...) nous coopérons entièrement avec les autorités", a expliqué Daimler, fabricant des voitures Mercedes-Benz, précisant cependant "ne pas savoir pour le moment si la Commission européenne ouvrira une procédure formelle anti-trust".

Le groupe Volkswagen a également dit que des inspecteurs de la Commission "ont examiné des documents" au siège du groupe à Wolfsburg (centre) ainsi qu'au siège de sa filiale Audi à Ingolstadt (sud-est).

"Le groupe Volkswagen et les sociétés du groupe concernées coopèrent depuis longtemps avec la Commission européenne", a indiqué le géant allemand.

La Commission européenne avait déjà effectué vendredi des inspections chez BMW dans le cadre de cette même enquête, qui implique au total cinq groupes automobiles allemands.

Ces soupçons d'entente avait été révélés cet été par les médias allemands et avaient écorné un peu plus l'image des constructeurs automobiles allemands, déjà mise à mal par les tricheries sur les émissions polluantes des véhicules diesel.

En juillet dernier, l'influent hebdomadaire Der Spiegel avait lancé l'affaire: selon lui, BMW, Daimler, Volkswagen, Audi et Porsche ont eu pendant plus de 20 ans des réunions secrètes pour s'accorder sur nombre d'aspects techniques de leurs voitures, notamment sur le système de filtration des émissions polluantes, lésant ainsi possiblement consommateurs et sous-traitants.

"Les inspections sont des étapes préliminaires dans le cadre d'enquêtes sur des activités" soupçonnées d'être "anticoncurrentielles", a souligné lundi la Commission dans son communiqué.

Les cartels sont interdits dans l'UE puisqu'ils nuisent à la concurrence et aux consommateurs. Les entreprises qui s'entendent entre elles peuvent se voir infliger de lourdes sanctions.

Dans le cas du secteur automobile allemand, la Commission européenne a confirmé que le groupe Daimler coopérait avec elle et qu'il bénéficiait de son programme de clémence, après lui avoir fourni un certain nombre d'informations.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 SAINT-ETIENNE 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 24/11/2017

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C a progressé de 100 en octobre par rapport à septembre en France, à 5 616 000 personnes, a annoncé le Ministère du travail. Il a…

Publié le 24/11/2017

  ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 19 991 141 euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS RCS PARIS 735 620 205 - SIRET 735 620 205 00121…

Publié le 24/11/2017

Fouad Chéhady est nommé responsable de la Transformation et de l’Excellence opérationnelle, membre du comité exécutif de Natixis. Il est rattaché à Laurent Mignon, Directeur général de…

Publié le 24/11/2017

Saint-Gobain a acquis 90% des actions d'Isoroc Pologne ainsi que la marque Isoroc en Europe. Saint-Gobain détient déjà la société Isoroc Russie et la marque correspondante depuis 2016. Isoroc…

CONTENUS SPONSORISÉS