En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 341.21 PTS
-0.86 %
5 338.00
-0.88 %
SBF 120 PTS
4 283.15
-0.81 %
DAX PTS
12 402.97
-1.41 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
+0.00 %
Nikkei PTS
22 338.15
-0.79 %

Concurrence: enquête approfondie de l'UE sur le rachat de Monsanto par Bayer

| AFP | 392 | Aucun vote sur cette news
Bruxelles ouvre une enquête approfondie sur le rachat du spécialiste américain des semences OGM Monsanto par le groupe allemand de pharmacie et d'agrochimie Bayer
Bruxelles ouvre une enquête approfondie sur le rachat du spécialiste américain des semences OGM Monsanto par le groupe allemand de pharmacie et d'agrochimie Bayer ( Patrik STOLLARZ, John THYS / AFP/Archives )

Bruxelles a ouvert mardi une enquête approfondie sur le rachat du spécialiste américain des semences OGM Monsanto par le géant allemand de l'agrochimie Bayer, craignant que l'opération ne réduise la concurrence sur un marché déjà très concentré.

L'exécutif européen "craint que la concentration" ait des répercussions négatives sur les marchés "des pesticides, des semences et des caractères agronomiques", c'est-à-dire les caractéristiques d'une plante.

Le projet d'acquisition de Monsanto par Bayer pour 66 milliards de dollars (56 milliards d'euros), annoncé en septembre 2016, "entraînerait la création de la plus importante entreprise intégrée du monde dans les secteurs des pesticides et des semences", souligne la Commission.

"En outre, l'opération aurait lieu dans des branches d'activités déjà concentrées au niveau mondial", ajoute-t-elle.

La Commission dispose désormais de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 8 janvier 2018, pour arrêter une décision.

L'opération "sera très bénéfique pour les agriculteurs et les consommateurs", a réagi Bayer, qui s'engage dans un communiqué à "continuer à travailler de manière étroite et constructive" avec Bruxelles.

La Commission a déjà autorisé deux méga-fusions dans l'agrochimie depuis le début de l'année, à chaque fois sous conditions.

Fin mars, Bruxelles avait autorisé la fusion des géants américains Dow et DuPont, qui doit donner naissance dans les prochains jours à DowDuPont, un mastodonte pesant 130 milliards de dollars en Bourse.

Dix jours plus tard, elle validait le rachat du suisse Syngenta par le géant chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars (40 milliards d'euros à l'époque, 36,5 milliards d'euros au cours actuel), la plus grosse acquisition jamais lancée par un groupe chinois à l'étranger.

Les nouvelles entités se sont engagées auprès de l'UE à revendre certaines de leurs activités afin de garantir la concurrence sur le marché européen.

- "Entreprise monstre" -

Cette vague de concentration dans l'agrochimie, poussée notamment par la baisse des marges des groupes de ce secteur, avec des prix agricoles qui restent bas, suscite de nombreuses inquiétudes parmi les défenseurs de l'environnement.

Manifestation d'activistes chiliens contre Monsanto le 20 mai 2017
Manifestation d'activistes chiliens contre Monsanto le 20 mai 2017 ( Martin BERNETTI / AFP/Archives )

Le mouvement citoyen international Avaaz avait appelé fin juillet la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager à bloquer le rachat de Monsanto par Bayer.

"Il n'est pas nécessaire de beaucoup enquêter. Une entreprise monstre qui contrôle notre nourriture est une mauvaise idée pour les agriculteurs et pour les citoyens partout dans le monde", a réagi mardi Nick Flynn, directeur juridique de cette ONG, dans un communiqué.

"Les craintes soulevées" par les ONG "relèvent des règles nationales et européennes de la sécurité alimentaire, des consommateurs, de l'environnement et du climat", répond la Commission, dont le rôle consiste "uniquement" à apprécier les concentrations "sous l'angle de la concurrence".

Le glyphosate
Le glyphosate ( Alain BOMMENEL, Laurence SAUBADU, Kun TIAN / AFP )

Dans le détail, Bruxelles souligne notamment que l'herbicide controversé "glyphosate" de Monsanto, commercialisé sous la marque "Roundup", est l'un des plus vendus en Europe et que Bayer commercialise actuellement "l'un de ses rares substituts".

"La Commission approfondira son enquête pour déterminer si l'accès des concurrents aux distributeurs et aux agriculteurs est susceptible de devenir plus difficile dans le cas où Bayer et Monsanto viendraient à grouper ou à lier leurs ventes de pesticides et de semences", écrit-elle.

Bayer a enregistré en 2016 un bénéfice net part du groupe de 4,5 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 46,8 milliards d'euros.

Il annoncé fin juillet tabler sur un chiffre d'affaires de "plus de 49 milliards d'euros" pour l'année en cours.

Quant à Monsanto, son bénéfice sur l'exercice décalé 2015/2016 s'élève à 1,34 milliard de dollars (850 millions d'euros), pour un chiffre d'affaires de 13,5 milliards de dollars (11,5 milliards d'euros).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2018

Après le gros mouvement spéculatif de vendredi dernier...

Publié le 25/06/2018

Michelin a annoncé une réduction de capital par annulation de 648...

Publié le 25/06/2018

General Electric serait sur le point de conclure la cession de ses activités de moteurs industriels au groupe de capital-investissement Advent International, a révélé hier le Wall Street Journal.…

Publié le 25/06/2018

INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 25 juin 2018       COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN         REDUCTION DU CAPITAL Annulation de 648 231 actions en…

Publié le 25/06/2018

Le titre a enfoncé la zone de support des 66.6 euros qui soutenait les cours depuis avril dernier. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point…