En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Compétitivité mondiale: la France perd un peu de terrain

| AFP | 366 | Aucun vote sur cette news
La compétivité de la France en perte de vitesse, selon le Forum économique mondial
La compétivité de la France en perte de vitesse, selon le Forum économique mondial ( FABRICE COFFRINI / AFP/Archives )

La compétitivité de la France a légèrement reculé selon le dernier rapport de la compétitivité mondiale 2017/2018 du Forum économique mondial (WEF), établi tous les ans et diffusé mercredi.

Selon ce rapport, la France se classe au 22e rang, perdant une place par rapport au classement de l'année dernière et s'éloignant encore un peu plus de sa 15e place obtenue en 2010, selon le WEF, qui organise chaque année le Forum de Davos.

L'étude du WEF, réalisée auprès de 14.000 chefs d'entreprise dans 137 pays, donne un classement mondial des pays les plus compétitifs, sur la base de 12 piliers, considérés comme des indicateurs de la compétitivité.

Il s'agit notamment des infrastructures, de l'environnement macroéconomique, de la santé, de l'éducation primaire, de l'efficacité du marché du travail ou de l'innovation.

La France dispose de plusieurs atouts, note le WEF, comme "ses infrastructures, son grand marché globalement intégré et un écosystème de l'innovation" qui figure parmi les vingt meilleurs.

Mais il est rattrapé par un "faible environnement macroéconomique", en raison de sa dette publique et son déficit budgétaire, et "un marché du travail historiquement assez rigide", deux domaines sur lesquels les efforts du président Emmanuel Macron devront probablement se concentrer, juge le WEF.

Plus globalement, la Suisse conserve sa première place d'économie la plus compétitive au monde, devant les Etats-Unis, qui récupèrent une place, et Singapour.

D'autres économies du G20 figurent parmi les dix premiers : les Pays-Bas (4e), l'Allemagne (5e), la Suède (7e), le Royaume-Uni (8e), le Japon (9e) ou encore la Finlande (10e).

Concernant les pays émergents, le rapport note que la Chine est "le mieux classé des pays du Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud, NDLR) aux grands marchés émergents". Elle gagne une place et occupe le 27e rang.

La Russie continue de grappiller des places et se hisse au 38e rang. L'Inde perd une place (40e) mais demeure "le pays le plus compétitif en Asie du Sud".

Le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord améliorent de leurs côtés "leurs performances moyennes cette année, en dépit d'une nouvelle détérioration de l'environnement économique dans certains pays", comme la chute des cours du pétrole et du gaz, observe le WEF.

Dans cette région, l'Egypte est le pays à la plus forte progression (101e) gagnant 14 places, tandis que les Émirats arabes unis (17e) occupent le premier rang parmi les pays arabes, suivis par le Qatar (25e).

Enfin, en Afrique subsaharienne, seuls quelques pays continuent de progresser cette année, tels que l’Éthiopie (108e) ou encore le Sénégal (106e).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…