Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 555.95 PTS
+1.16 %
5 546.0
+1.16 %
SBF 120 PTS
4 397.97
+1.25 %
DAX PTS
13 282.54
+1.19 %
Dow Jones PTS
29 966.61
+1.27 %
11 917.26
+0.1 %
1.187
+0.29 %

Commerces: les maires demandent à Castex une "réouverture progressive"

| AFP | 563 | 2.33 par 3 internautes
Le maire de Troyes et président de l'association des maires de France François Baroin le 30 septembre 2020 à Paris
Le maire de Troyes et président de l'association des maires de France François Baroin le 30 septembre 2020 à Paris ( Alain JOCARD / AFP/Archives )

L'Association des maires de France (AMF) a demandé au Premier ministre Jean Castex "la réouverture progressive" des commerces de proximité, dont la fermeture lors du reconfinement est critiquée par de nombreux élus, dans une lettre rendue publique mercredi.

"Il nous paraît souhaitable d'engager une réouverture progressive des commerces de proximité non alimentaires", a écrit le président de l'AMF, François Baroin (LR), au chef du gouvernement.

Selon M. Baroin, cette procédure "permettrait d'éviter un retour massif des clients dans ces établissements à l'approche des fêtes de Noël, lorsqu'il deviendra inévitable d'autoriser la reprise de leur activité".

Un squelette portant un masque dans la librairie Les Volcans à Clermont-Ferrand le 16 novembre 2020
Un squelette portant un masque dans la librairie Les Volcans à Clermont-Ferrand le 16 novembre 2020 ( Thierry ZOCCOLAN / AFP )

Dans ses propositions formulées à M. Castex, l'AMF cite notamment les librairies, les fleuristes, les salons de coiffure et le secteur de l'habillement "qui sont en mesure d'appliquer un protocole sanitaire strict renforcé et d'accueillir à nouveau du public".

L'association demande également "d'accompagner financièrement les solutions collectives de plateformes en ligne, portées par les associations de commerçants, les collectivités territoriales et les chambres consulaires, depuis le début de cette crise".

Après la fermeture des petits commerces jugés non essentiels, l'AMF avait déjà écrit au Premier ministre pour "reconsidérer le dispositif d'autorisations d'ouverture".

Elle demandait alors "d'en clarifier les règles, de rétablir un principe d'équité entre les différents acteurs économiques concernés et de préserver l'avenir de nombreuses petites entreprises déjà fragilisées par le premier confinement", a rappelé son président.

La décision de fermer les petits commerces avait suscité de nombreuses critiques de la part des maires, une centaine d'entre eux allant jusqu'à publier des arrêtés municipaux pour les maintenir ouverts.

Villes de France, une autre association d'élus, a également écrit au Premier ministre pour lui demander la réouverture des petits commerces.

Dans un communiqué, les présidents des départements de droite et du centre ont appelé à une réouverture des commerces dès le 27 novembre pour le "Black Friday". "Les commerçants de proximité subiront une injustice plus criante encore si seuls les commerces en ligne ont la possibilité d'en profiter", ont-ils écrit.

Le gouvernement semble peu disposé à accepter cette requête. Au contraire, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a demandé aux acteurs de la distribution de "décaler" l'opération promotionnelle "Black Friday", alors que le gouvernement doit décider dans les prochains jours à quelle date les commerces dit "non essentiels" pourront rouvrir.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 2.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2020

Les actionnaires respirent...

Publié le 24/11/2020

Par courrier reçu le 24 novembre 2020, M...

Publié le 24/11/2020

La communauté Cargo de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle se mobilise et se tient prête pour l'acheminement des futurs vaccins...

Publié le 24/11/2020

Vallourec s'envole de 23% à 29,3 euros ce mardi sur la place parisienne...

Publié le 24/11/2020

Par courrier reçu le 23 novembre 2020 par l'AMF, la société Amiral Gestion, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré à...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne