5 266.60 PTS
-0.01 %
5 261.00
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 208.90
-0.07 %
DAX PTS
12 608.83
+0.11 %
Dowjones PTS
22 296.09
+0.21 %
5 867.35
+0.00 %
Nikkei PTS
20 330.19
-0.33 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Réforme travail: les routiers appelés à la grève à compter du 25 septembre par FO et CGT

| AFP | 207 | Aucun vote sur cette news
Les fédérations CGT et FO des transports ont appelé mercredi le secteur routier à la grève reconductible à partir du 25 septembre pour demander le retrait de la réforme du code du travail
Les fédérations CGT et FO des transports ont appelé mercredi le secteur routier à la grève reconductible à partir du 25 septembre pour demander le retrait de la réforme du code du travail ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Les fédérations CGT et FO des transports ont appelé mercredi les routiers à une grève reconductible à partir du 25 septembre et la CFDT et la CFTC à une "mobilisation" le 18 septembre pour combattre la réforme du code du travail.

Deux intersyndicales, deux dates mais "il y a des convergences de vues" entre tous les syndicats du secteur contre les ordonnances, a estimé Jérôme Vérité, secrétaire général de la fédération CGT-Transports, en souhaitant que l'appel du 18 lancé par la CFDT et la CFTC soit "un beau tremplin pour le 25".

Au côté de son homologue de FO Patrice Clos, il a appelé "l'ensemble des salariés du secteur du transport routier à une grève reconductible à partir du 25 septembre". Selon les lieux et plannings, la grève pourrait démarrer dès le 24 septembre à 22H00.

"Bien évidemment" les dépôts de carburants seront une cible, "ce sera une grève qui aura des conséquences très concrètes sur l'économie française", a ajouté M. Vérité, lors d'une conférence de presse au lendemain de la première journée de mobilisation contre cette réforme par ordonnances.

"Marcher dans la rue, c'est bien mais on a vu dans le passé que des millions de salariés ne font pas bouger les lignes, alors on essaie autre chose", a commenté pour sa part Patrice Clos, qui a défilé mardi à Paris au côté du leader de la CGT Philippe Martinez.

M. Clos a promis des "actions fortes et puissantes", comme en mai 2016. A l'approche de l'Euro de football, les routiers avaient alors obtenu que le projet de loi travail ne modifie pas leur régime dérogatoire sur les heures supplémentaires.

Ce que prévoient les ordonnances est "un recul social sans précédent", qui en permettant "de s'attaquer aux primes d'ancienneté, entreprise par entreprise (...) attaque frontalement la fiche de paie des routiers français", a notamment expliqué Jérôme Vérité.

Les deux syndicats redoutent également que le secteur des transports ne soit "abandonné" dans la réforme en cours de la directive européenne sur le travail détaché.

Les deux fédérations ont affiché leur espoir d'arriver rapidement à une "convergence des mobilisations" avec d'autres secteurs.

De leur côté, plusieurs syndicats CFDT des transports (Route/Transports urbains/Marins) et la CFTC-Transports ont eux appelé à une "mobilisation le 18 septembre". Dans un communiqué, ils demandent aux salariés de "faire entendre leur colère" contre le "typhon social" que provoqueraient selon eux les ordonnances Macron dans les transports.

Questionné par l'AFP, Patrick Blaise (CFDT-Route) a évoqué "des points d'action, de diffusion de tracts", "y compris à Paris", et "certainement des blocages".

Il a fait valoir que son organisation n'est "pas en opposition" avec sa confédération mais que le secteur du transport sera "plus impacté" par les ordonnances dans la mesure où il compte "75% de TPE-PME". "La suite (de la mobilisation), on la verra après", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2017

FORD MOTOR constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call A224S émis par…

Publié le 26/09/2017

Vivendi a franchi en hausse, le 21 septembre 2017, les seuils de 2/3 du capital et des droits de vote de la société Havas, indique un avis de l'AMF, et en détient 302 250 065 actions soit 71,44% du…

Publié le 26/09/2017

La société Otus Capital Management Limited, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré avoir franchi en baisse, le 25...

Publié le 26/09/2017

SQLI grimpe de 0,6% à 46,1 euros au lendemain de l'acquisition d'Osudio...

Publié le 26/09/2017

L'EMA devrait soumettre ses propositions rapidement...

CONTENUS SPONSORISÉS