5 427.19 PTS
+0.75 %
5 424.5
+0.71 %
SBF 120 PTS
4 324.77
+0.69 %
DAX PTS
13 183.53
+0.46 %
Dowjones PTS
24 534.56
+0.61 %
6 385.36
-0.13 %
Nikkei PTS
22 866.17
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

CNP Assurances gonfle ses bénéfices au premier semestre

| AFP | 209 | Aucun vote sur cette news
Le directeur général de CNP Assurances, Frédéric Lavenir, à Paris le 17 février 2016
Le directeur général de CNP Assurances, Frédéric Lavenir, à Paris le 17 février 2016 ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

CNP Assurances, premier assureur de personnes en France, a dévoilé lundi un bénéfice net en légère hausse au premier semestre, porté entre autres par ses activités en Amérique du Sud et l'optimisation de ses placements.

L'assureur, qui ne détaille pas ses résultats sur le deuxième trimestre, a enregistré un bénéfice net de 657 millions d'euros, en hausse de 6% sur un an.

Son chiffre d'affaires a en revanche reculé de 5,2%, à 16,4 milliards d'euros, mais ce résultat "était attendu", a souligné lors d'une conférence de presse le directeur général Frédéric Lavenir, faisant ainsi référence à l'arrêt depuis le dernier trimestre 2016 de la gestion des nouveaux contrats d'assurance vie des Caisses d'Epargne, désormais confiée à Natixis.

Le recul des revenus liés à cet événement a toutefois été "partiellement compensé par la très bonne dynamique au Brésil", son deuxième marché après la France, souligne CNP Assurances.

Revenant sur l'interruption des discussions fin juin avec son partenaire brésilien Caixa Seguridade, entité de la deuxième banque publique brésilienne Caixa economica federal (CEF), le groupe a affirmé que cette annonce était "essentiellement d'ordre réglementaire" assurant que ce partenariat se poursuivait.

Cet accord, initialement noué en 2001 pour une durée de 20 ans, prévoit la distribution via le réseau d'agences de la CEF de contrats d'assurances élaborés par Caixa Seguradora, filiale codétenue par CNP Assurances et la CEF.

Par ailleurs, l'assureur a signalé la reconduction tacite pour deux ans du pacte d'actionnaires, conclu en 1998 avec l'Etat, la Caisse des Dépôts, La Banque Postale, le groupe BPCE et Sopassure, qui venait à échéance à la fin décembre.

- L'opérationnel en progrès -

Concernant l'exploitation proprement dite, M. Lavenir a mis en avant la "solide performance opérationnelle ce semestre qui se traduit notamment par une réorientation progressive des encours vers les supports en unités de compte", moins gourmands en ressources.

Fragilisé par l'environnement de taux très bas, CNP Assurances cherche en effet depuis plusieurs mois - comme nombre de ses concurrents - à réduire le périmètre de ses encours en euro, à capital garanti mais de moins en moins rémunérateurs en raison de ces taux bas.

Cette stratégie s'est conjuguée à un recul des frais de gestion, qui ont fondu de 3,1% sur un an lors des six premiers mois de l'année à la faveur d'un plan d'économies.

Ces efforts semblent avoir payé, le résultat brut d'exploitation progressant de 15,4% sur un an. Le groupe a ainsi confirmé son objectif à horizon 2018 d'une croissance organique annuelle de cet indicateur d'au moins 5% sur 2017/2018, à partir du niveau atteint l'an passé.

Dans le détail, l'activité en France a souffert dans le compartiment de l'épargne-retraite, arrêt des nouvelles souscriptions via les Caisses d'Epargne oblige.

En ligne avec la stratégie d'optimisation des encours, la collecte nette est ressortie négative de 4,6 milliards pour les contrats en euro, mais positive, de 1,3 milliard d'euros, pour les contrats en unités de compte.

L'activité s'est en revanche mieux comportée dans le domaine de la prévoyance-protection grâce à une "bonne dynamique en assurance emprunteur et en prévoyance", précise CNP Assurances.

En Amérique latine, le chiffre d'affaires a fortement progressé, de 61,3% sur un an, soutenu par l'ensemble des segments de marché. A taux de change et périmètre constants, la hausse est de 34,8%.

Quant à l'Europe hors France, le chiffre d'affaires a reculé du fait de la réorientation du mix produits vers les unités de compte dans l'épargne-retraite.

Ce recul a toutefois été compensé en partie par le dynamisme de l'activité prévoyance et protection, portée par la filiale CNP Santander notamment en Allemagne, en Espagne et dans les pays nordiques.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 12/12/2017

La finalisation de la transaction pourrait intervenir dans le courant du 1er semestre 2018...

Publié le 12/12/2017

Les actions émises au prix de 46,55 euros porteront jouissance immédiate, et feront l'objet d'une demande d'admission à la cotation sur Euronext Paris...

Publié le 12/12/2017

L'évènement se tiendra le 19 décembre 2017...

Publié le 12/12/2017

ESI France assurera depuis ce site la démonstration et la commercialisation des produits du groupe et notamment de sa solution de Réalité Virtuelle, ESI IC.IDO...

CONTENUS SPONSORISÉS