En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Climat: des ONG attaquent Shell en justice aux Pays-Bas

| AFP | 197 | 1 par 1 internautes
Des dizaines de militants écologistes devant le siège de Shell à La Haye le 5 avril 2019
Des dizaines de militants écologistes devant le siège de Shell à La Haye le 5 avril 2019 ( Koen van Weel / ANP/AFP )

Plusieurs groupes de défense de l'environnement et des centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi devant le siège de Shell aux Pays-Bas pour remettre une assignation en justice au géant pétrolier accusé de ne pas respecter les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat.

Des dizaines de militants se sont rendus en chantant devant les locaux de la société anglo-néerlandaise à La Haye, où ils ont remis au groupe une citation à comparaître, avec une date de comparution fixée au 17 avril.

Shell a accueilli les militants avec du café servi depuis une vieille camionnette sur laquelle était écrit: "électrique". Le géant pétrolier a déclaré "partager les préoccupations concernant le climat" mais estime qu'une solution peut être trouvée "en dehors d'une salle d'audience".

"Nous poursuivons Shell en justice parce qu'il ne respecte pas les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Nous essayons ainsi d'éviter de gros dégâts", a déclaré Roger Cox, avocat de Milieudefensie, une association néerlandaise qui fait partie du réseau des Amis de la Terre.

"C’est une affaire unique", a-t-il ajouté auprès de l'AFP.

Les groupes de défense de l'environnement, parmi lesquels figure notamment Greenpeace, affirment que plus de 17.000 personnes se sont constituées partie civile dans cette affaire, la première du genre, selon l'avocat.

Les militants brandissaient des banderoles et avaient également amené une représentation géante de la convocation en justice portant les signatures de milliers de co-plaignants.

La directrice de Shell Pays-Bas, Marjan van Loon, s'est adressée aux militants, soulevant que la transition énergétique était un "sport d'équipe".

"J'aimerais répondre à chaque doigt tendu, que ce soit un index ou un majeur, avec une main tendue", a-t-elle déclaré, selon une publication de Shell sur Twitter.

Les groupes de défense de l'environnement estiment qu'en vertu de la loi néerlandaise, Shell met en danger la vie des citoyens en refusant d'agir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le géant pétrolier est responsable de 1,7% de toutes les émissions de gaz à effet de serre entre 1988 et 2015, selon une étude publiée il y a deux ans sur les 100 entreprises les plus polluantes.

Shell fait également partie des cinq grandes sociétés pétrolières et gazières qui ont dépensé plus d'un milliard de dollars en lobbying contre la législation sur le climat depuis l'Accord de Paris.

Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique, une partie du pays se trouvant en dessous du niveau de la mer.

Grâce à une action en justice historique intentée par une ONG, la justice néerlandaise a ordonné en appel en octobre à l'Etat de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici 2020, une décision contestée par le gouvernement.

Les Pays-Bas se sont engagés à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone de 49% d'ici 2030.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…