En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
-0.03 %

Chine: le richissime Jack Ma est membre du parti communiste

| AFP | 355 | 5 par 1 internautes
Jack Ma, fondateur du géant chinois du commerce en ligne Alibaba et homme le plus riche de Chine, le 26 octobre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud
Jack Ma, fondateur du géant chinois du commerce en ligne Alibaba et homme le plus riche de Chine, le 26 octobre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud ( STRINGER / AFP/Archives )

Jack Ma, fondateur du géant chinois du commerce en ligne Alibaba et homme le plus riche de Chine, s'avère être membre du Parti communiste chinois (PCC), a révélé la presse officielle.

Son appartenance au PCC, fort de 89 millions de membres, a été divulguée par le Quotidien du Peuple, l'organe du PCC au pouvoir, dans un article louant les acteurs du développement de la Chine.

L'homme d'affaires qui avait par le passé laissé entendre qu'il préférait ne pas se mêler de politique, rejoint ainsi d'autres personnalités extrêmement fortunées membres du PCC, comme le milliardaire Xu Jiayin, promoteur immobilier et fondateur du groupe Evergrande.

Le Quotidien du Peuple indique notamment, dans son article publié lundi, que Jack Ma a joué un rôle important en faveur des nouvelles "Routes de la Soie", gigantesque programme d'investissements chinois, notamment en Asie et en Europe, lancé en 2013 par le président Xi Jinping.

Il y est aussi salué comme l'un des "constructeurs exceptionnels du socialisme aux caractéristiques chinoises dans la province du Zhejiang", où Alibaba a son siège.

Alors que bon nombre de secteurs économiques sont dominés par des entreprises d'État, une adhésion au PCC peut parfois faciliter les démarches des entrepreneurs privés dans un contexte législatif et économique compliqué.

Le président Xi souhaite étendre l'influence du Parti dans le secteur privé. Toute entreprise où travaillent plus de trois membres du PCC doit ainsi mettre sur pied une cellule du Parti ou, faute de membres suffisants, se regrouper avec les entreprises voisines pour le faire.

Trois compagnies privées sur quatre se sont déjà conformées à cette exigence.

Selon les dernières règles édictées pour les organisations du Parti au sein des entreprises, publiées dimanche par l'agence de presse officielle Chine nouvelle, ces cellules du PCC doivent "guider et superviser l'entreprise afin qu'elle respecte scrupuleusement les lois et règlements nationaux".

Jack Ma n'avait pas indiqué qu'il appartenait au Parti lors de l'introduction d'Alibaba à la Bourse de New York en 2014. Mais les médias officiels n'ont pas précisé s'il était alors déjà membre.

Un porte-parole d'Alibaba s'est refusé à tout commentaire.

Jack Ma par le passé a professé une certaine distance avec le pouvoir: "ma philosophie est d'aimer le gouvernement, mais de ne jamais me marier avec lui", déclarait-il en 2007 lors du Forum économique mondial de Davos.

Les aspirants membres du Parti doivent néanmoins prêter serment quand ils adhèrent: "Être loyal avec le Parti, travailler activement, se battre pour le communisme toute sa vie, être toujours prêt à tout sacrifier pour le Parti et le peuple et ne jamais trahir le Parti".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...