En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 808.00
+0.46 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
-0.02 %
1.140
+0.02 %

Chine: Alibaba entre au capital du bras cinéma de Wanda pour 600 millions d'euros

| AFP | 313 | Aucun vote sur cette news
Alibaba va s'emparer de 7,66% de Wanda Films
Alibaba va s'emparer de 7,66% de Wanda Films ( / AFP/Archives )

Le conglomérat chinois Wanda, lourdement endetté, continue d'aiguiser les appétits des groupes Internet: Alibaba, numéro un de la vente en ligne en Chine, va prendre une participation dans la branche cinéma de Wanda pour 600 millions d'euros.

Alibaba va payer 4,68 milliards de yuans pour s'emparer de 7,66% de Wanda Films, branche de production cinématographique du conglomérat, a annoncé ce dernier lundi dans un communiqué boursier.

Simultanément, Beijing Cultural Investment, firme d'investissement contrôlée par la municipalité de Pékin, va prendre une participation de 5,11% dans Wanda Films pour l'équivalent de 400 millions d'euros.

Cette injection de 1 milliard d'euros au total est providentielle pour Wanda à l'heure où il cherche désespérément à renflouer ses comptes.

Ce conglomérat diversifié (immobilier commercial, hôtellerie, cinéma, sport), contrôlé par le multimilliardaire Wang Jianlin, s'est vu épinglé par Pékin pour sa frénésie d'investissements internationaux et son endettement colossal, qui lui valent d'être dans le viseur des régulateurs.

Ce qui le met sous pression pour ouvrir son capital.

Une aubaine pour Alibaba: le géant de l'e-commerce, piloté par l'emblématique Jack Ma, cherche à se muscler dans la production de films et contenus télévisés, un créneau où il entend concurrencer Tencent, autre géant du web chinois.

Son investissement dans Wanda Films en fera le deuxième plus gros actionnaire derrière Wanda, selon le communiqué. Alibaba a déjà un pied à Hollywood, où il a pris en 2016 une participation dans Amblin Partners, société de production de Steven Spielberg.

C'est la seconde opération en moins d'une semaine dans laquelle des mastodontes chinois de l'Internet viennent à la rescousse de Wanda.

Fin janvier, Tencent, opérateur de la populaire messagerie WeChat, et JD.com, numéro deux chinois du commerce en ligne, avaient annoncé leur entrée au capital de la branche d'immobilier commercial de Wanda, au sein d'un consortium s'emparant de 14% du groupe pour 4,34 milliards d'euros.

Pour eux, l'enjeu était plutôt de renforcer leur rivalité avec Alibaba dans l'e-commerce, en alliant leur savoir-faire sur Internet au vaste réseau de centres immobiliers en dur de Wanda, en vue d'intensifier les interactions entre vente en ligne et commerce traditionnel.

Wanda, à l'origine spécialisé dans l'immobilier, s'est diversifié ces dernières années tous azimuts dans le cinéma (rachat du studio hollywoodien Legendary), les parcs d'attraction ou encore le sport (rachat de 20% de l'Atlético Madrid, club de football espagnol).

Mais Pékin, qui s'efforce de contenir l'envolée de la dette chinoise et de réduire les risques financiers, s'est vivement alarmé de ces "acquisitions irrationnelles" financées largement à crédit.

Au pied du mur, Wanda a dû vendre l'an dernier quelque 80 hôtels et plusieurs participations dans des projets touristiques, avant de se séparer plus récemment d'un chantier d'immobilier résidentiel de luxe à Londres.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…