5 281.29 PTS
+0.29 %
5 274.00
+0.32 %
SBF 120 PTS
4 220.10
+0.28 %
DAX PTS
12 592.35
-0.06 %
Dowjones PTS
22 349.59
-0.04 %
5 932.32
-0.04 %
Nikkei PTS
20 296.45
-0.25 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

En quête de repreneur, Air Berlin déstabilisé par ses pilotes

| AFP | 164 | Aucun vote sur cette news
Le crédit accordé à Air Berlin va lui permettre de
Le crédit accordé à Air Berlin va lui permettre de "poursuivre ses opérations au cours des prochains mois" ( AXEL SCHMIDT / AFP/Archives )

La compagnie aérienne Air Berlin, en quête de repreneurs depuis l'annonce de son insolvabilité, criait au sabotage mardi après une vague d'"arrêts maladie" de ses pilotes entraînant l'annulation d'une centaine de vols.

A la mi-journée, près d'une centaine de vols sur les 750 prévus ce mardi étaient annulés, principalement des vols nationaux et, dans une moindre mesure, européens. Par ricochet, la filiale à bas coût de Lufthansa, Eurowings, a dû aussi annuler les quelques vols qu'elle opère en leasing avec des appareils d'Air Berlin.

Environ 9.000 passagers étaient concernés dans la matinée et ont été invités, via Facebook, par Air Berlin à rester chez eux en attendant les consignes, selon les médias allemands.

Des appareils d'Air Berlin immobilisés sur le tarmac à l'aéroport de Duesseldorf, dans l'ouest de l'Allemagne, le 12 septembre 2017 après l'annulation de plusieurs vols
Des appareils d'Air Berlin immobilisés sur le tarmac à l'aéroport de Duesseldorf, dans l'ouest de l'Allemagne, le 12 septembre 2017 après l'annulation de plusieurs vols ( Roland Weihrauch / dpa/AFP )

Air Berlin explique que 200 pilotes - sur les 1.500 qu'elle emploie - se sont soudainement déclarés en "arrêt maladie" mardi matin et que cela représente pour une entreprise dans sa situation, une "menace existentielle".

"Cela s'appelle jouer avec le feu, cela nous coûte plusieurs millions d'euros alors que nous sommes en phases finales de négociations avec les investisseurs potentiels", a réagi dans un communiqué le président d'Air Berlin, Thomas Winkelmann. "Continuer à opérer de manière stable (...) est le seul moyen de sécuriser autant d'emplois que possible", selon M. Winkelmann.

- Prêt d'urgence -

La compagnie berlinoise, insolvable depuis mi-août, continue temporairement de voler grâce à un prêt d'urgence de 150 millions d'euros accordé par le gouvernement allemand. Le groupe veut donc agir vite. Il a donné à ses potentiels repreneurs jusqu'à vendredi pour soumettre leurs offres et annonce "des décisions concrètes" pour le 21 septembre.

Le géant Lufthansa fait figure de favori pour récupérer une partie des activités. Avant même la date limite de dépôt, l'investisseur bavarois Rudolf Wöhrl a déjà fait dimanche une offre de 500 millions d'euros, et invité les autres prétendants potentiels au rachat des actifs d'Air Berlin, à le rejoindre pour une offre commune.

Sont régulièrement cités par la presse Easy Jet, le groupe de tourisme TUI et la compagnie Condor du groupe Thomas Cook.

L'enjeu du dépeçage d'Air Berlin: 140 avions en leasing et de précieux créneaux de décollage et atterrissage en Allemagne.

"Je ne suis pas surprise par ces arrêts maladies massifs, on ne peut pas exclure que d'autres employés se déclarent également en arrêt maladie", a menacé dans un communiqué Christine Behle, secrétaire générale du syndicat Verdi.

"On parle toujours de l'avenir économique d'Air Berlin, et pas de celui de ses 8.000 employés. La peur et la colère grondent chez Air Berlin, l'avenir de familles entières est menacé", a-t-elle protesté .

Pour s'assurer d'une libre-concurrence, le gouvernement allemand a prévenu qu'aucune compagnie seule ne pourrait s’offrir la totalité Air Berlin, la deuxième plus importante du pays derrière Lufthansa.

- 'N'aide pas' -

Des passagers bloqués devant le comptoir d'Air Berlin à l'aéroport de Duesseldorf, le 12 septembre 2017, après l'annulation de leurs vols
Des passagers bloqués devant le comptoir d'Air Berlin à l'aéroport de Duesseldorf, le 12 septembre 2017, après l'annulation de leurs vols ( Roland Weihrauch / dpa/AFP )

Le président du syndicat de pilotes Cockpit, Ilja Schulz, a exposé lundi soir dans les colonnes du Rheinische Post la crainte des pilotes de long-courriers d'Air Berlin, les mieux payés, d'être les premiers à être licenciés pour assainir les comptes de la compagnie et ainsi faciliter sa reprise.

"Il faut que la mariée soit la plus belle pour la noce", a déploré M. Schulz.

Son syndicat a appelé dès lors mardi à un plan de sauvegarde de l'emploi pour les pilotes, tout en jugeant contreproductif le recours massif aux arrêts maladies.

Air Berlin, lâchée en juin par son principal actionnaire, la compagnie du Golfe Etihad, s'était déclarée insolvable le 15 août dernier.

La compagnie allemande, qui avait fait fortune dans les années 1980 avec ses vols peu chers à destination de Majorque, a développé ces dernières années des offres attrayantes à destination de l'Amérique du Nord et des Caraïbes, faisant de la capitale allemande une étape de transit prisée.

Depuis plusieurs jours, la compagnie renonce, au compte-gouttes, à la plupart de ces vols longue distance, notamment à destination de Chicago, Boston, Los Angeles, San Francisco et Abou Dhabi. Elle a ajouté lundi à cette liste les Caraïbes et le Mexique. Sa liaison vers New-York est pour l'instant maintenue.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/09/2017

Lors de l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Ubisoft, ces derniers ont approuvé toutes les résolutions à l'ordre du jour. Ils ont notamment approuvé le renouvellement des mandats…

Publié le 22/09/2017

La société Edify a conclu la totalité du capital de Thermo Technologies, holding de contrôle de Thermocompact, conformément à sa stratégie d'investissement dans des entreprises de taille…

Publié le 22/09/2017

Trigano a acquis 85% du capital de la société Protej d.o.o, propriétaire du Groupe Adria. Les 15% restants sont conservés par l'équipe de management d'Adria et pourront être acquis par Trigano…

Publié le 22/09/2017

      Information Réglementée                                                              …

Publié le 22/09/2017

Alstom a confirmé l'existence de discussions avec Siemens relatives à un possible rapprochement entre Alstom et la division Mobility de Siemens. "Aucune décision finale n'a été prise, les…

CONTENUS SPONSORISÉS