5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
+0.04 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Changements au travail: les effets sur la santé dépendent de l'information des salariés

| AFP | 85 | Aucun vote sur cette news
L'l'étude s'appuie sur les données de l'enquête Conditions de travail Insee/Dares 2013, menée auprès d'un échantillon de 34.000 personnes en emploi
L'l'étude s'appuie sur les données de l'enquête Conditions de travail Insee/Dares 2013, menée auprès d'un échantillon de 34.000 personnes en emploi ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

Les changements au travail peuvent avoir un impact sur la santé mentale des salariés mais leurs effets "dépendent beaucoup de la qualité de l'information des salariés", et encore plus de leur participation à la décision, selon une étude du ministère du Travail publiée lundi.

Parmi les salariés ayant connu au moins un changement important, 14% signalent un symptôme dépressif, contre 9% pour les autres, selon cette étude de la Dares, le service des statistiques du ministère.

En 2013, 24% des salariés disent "craindre pour leur emploi dans l'année qui vient" et 21% disent "vivre des changements imprévisibles", selon l'étude. Celle-ci s'appuie sur les données de l'enquête Conditions de travail Insee/Dares 2013, menée auprès d'un échantillon de 34.000 personnes en emploi, interrogées en face à face.

Craindre pour son emploi peut parfois englober une crainte de la dégradation de ses conditions de travail, souligne la Dares, en évoquant le cas des fonctionnaires.

Christa Sedlatschek, directrice de l'Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (EU-OSHA), qui a réalisé une enquête similaire en 2013
Christa Sedlatschek, directrice de l'Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (EU-OSHA), qui a réalisé une enquête similaire en 2013 ( GEORGES GOBET / AFP/Archives )

Une enquête de l'Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (EU-OSHA) avait montré en 2013 que le premier facteur de stress au travail en Europe était "la réorganisation du travail ou l'insécurité de l'emploi", avant "la charge de travail", le "harcèlement" ou le "manque de soutien des collègues et des supérieurs", rappelle la Dares.

Plus les salariés ressentent fortement de l'insécurité, plus souvent ils présentent des symptômes dépressifs. Parmi ceux qui à la fois craignent pour leur emploi et vivent des changements (7% de l'ensemble des salariés), 28% présentent un symptôme dépressif, un risque 2,8 fois supérieur à ceux qui ne craignent rien.

La participation des salariés est-elle de nature à diminuer ce risque? L'étude répond positivement. Parmi les salariés qui font part d'au moins un changement, 56% estiment "avoir reçu une information suffisante et adaptée" et 17% ont eu "l'impression d'avoir une influence sur la mise en oeuvre de ces changements". Chez ces derniers, seulement 6% présentent un symptôme dépressif, contre 21% chez ceux qui estiment n'avoir été ni informés ni consultés. Ceux qui ont été consultés mais pas écoutés sont 13% à être atteints.

En 2013, les changements ont concerné quatre salariés français sur dix (au moins un changement pour 39%), selon l'étude de la Dares. Les plus cités concernent "l'organisation du travail", les "techniques utilisées", "une restructuration ou déménagement", un "rachat ou changement dans l'équipe de direction", devant un plan de licenciements.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Orège a annoncé ses comptes pour le 1er semestre 2017 clos fin juin...

Publié le 20/10/2017

                                               Communiqué de Presse   Voisins le Bretonneux, le 17 octobre 2017   Activité…

Publié le 20/10/2017

Paypal évolue sur ses plus hauts depuis son entrée en Bourse en juillet 2015. L’action du spécialiste du paiement en ligne progresse de 4,89% à 70,58 dollars à la faveur d’une performance…

Publié le 20/10/2017

  DESCRIPTIF PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS AUTORISE PAR L'ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DES ACTIONNAIRES DU 27 JUIN 2017   Paris, le 20 octobre 2017   Conformément aux…

Publié le 20/10/2017

WORLDLINELe spécialiste des systèmes de paiements publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.source : AOF

CONTENUS SPONSORISÉS