5 523.86 PTS
+0.53 %
5 522.0
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 420.36
+0.58 %
DAX PTS
13 428.61
+1.11 %
Dowjones PTS
26 026.51
+0.03 %
6 820.63
+0.14 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

CGG: des créanciers contestent le plan de sauvetage devant la justice

| AFP | 166 | Aucun vote sur cette news
Jean-Georges Malcor, PDG de la CGG, ici le 24 septembre 2012
Jean-Georges Malcor, PDG de la CGG, ici le 24 septembre 2012 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Un groupe de créanciers porteurs d'obligations convertibles de CGG a annoncé jeudi avoir déposé un recours devant le Tribunal de commerce de Paris pour demander le rejet du plan de sauvetage du groupe parapétrolier français.

Les sociétés de gestion Schelcher Prince Gestion, HMG Finance, La Financière de l'Europe, Keren Finance et Delta AM, ont indiqué dans un communiqué commun avoir déposé ce recours le 4 août. Une audience de plaidoirie a été fixée au 6 novembre prochain.

Ces sociétés représentent 23% des 325 millions d'euros d'obligations convertibles dites OCEANE 2020 émises par CGG, selon une porte-parole.

Elles jugent que le plan de sauvegarde, adopté par les créanciers obligataires le 28 juillet, est "inéquitable" car il "favorise de manière disproportionnée" les porteurs d'obligations à haut rendement de droit américain.

"Ce plan ne permet pas une recapitalisation financière adaptée aux besoins de trésorerie réels" de CGG et il "ne peut que mener la société à mettre en place un second plan de sauvegarde dans les mois ou trimestres à venir", jugent-elles encore.

CGG, qui a souffert de la chute des cours du pétrole depuis trois ans, avait annoncé mi-juin le lancement d'un plan de restructuration qui inclut l'ouverture d'une procédure de sauvegarde en France.

Le groupe était parvenu quelques jours plus tôt à un accord pour restructurer sa dette de près de 2,8 milliards de dollars et obtenir un nouveau financement.

Cet accord prévoit notamment la conversion en actions de sa dette non sécurisée et une levée pouvant aller jusqu'à 500 millions de dollars (une augmentation de capital de 125 millions de dollars et un nouveau financement de 375 millions de dollars de la part de certains créanciers).

Les principaux acteurs du dossier sont désormais tenus en haleine jusqu'à fin octobre, lors de l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires, une échéance capitale car la direction de CGG va devoir convaincre de l'équilibre de son plan.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Le Comité Central d'Entreprise du Groupe PSA a rendu un avis favorable sur le Dispositif d'Adéquation des Emplois et des Compétences (DAEC) 2018...

Publié le 19/01/2018

Moody's a fait savoir, dans un commentaire sur Carrefour, que la notation Baa1 qu'elle attribue au distributeur "repose sur la perspective que Carrefour va progressivement stabiliser sa rentabilité".…

Publié le 19/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/01/2018

Le calendrier s'étoffe (un peu)...

Publié le 19/01/2018

PSA annonce que sa politique de l’emploi pour l’année 2018 (DAEC) vient d’être approuvée par le Comité Central d’Entreprise du groupe. Ainsi, cinq organisations syndicales sur six (CFDT,…

CONTENUS SPONSORISÉS