En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 335.67 PTS
-0.68 %
5 344.00
-0.40 %
SBF 120 PTS
4 289.38
-0.48 %
DAX PTS
12 591.25
-0.82 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

CFDT: Berger demande un rendez-vous social à la rentrée au gouvernement

| AFP | 334 | Aucun vote sur cette news
Le numéro un de la CFDT Laurent Berger au 49e congrès de la confédération, le 7 juin 2018 à Rennes
Le numéro un de la CFDT Laurent Berger au 49e congrès de la confédération, le 7 juin 2018 à Rennes ( LOIC VENANCE / AFP )

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a réclamé vendredi que le gouvernement organise un rendez-vous social avec les partenaires sociaux en septembre, afin de "repartir sur de nouvelles bases", lors de son discours de clôture du congrès du syndicat.

Que le gouvernement "nous dise ce qu'il envisage de faire. Qu'il nous dise ce qu'il attend des partenaires sociaux et de la démocratie sociale et que nous lui disions ce que sont nos exigences en terme de justice sociale", a-t-il lancé à propos de cet éventuel rendez-vous, qui permettrait de "partir du bon pied".

"Ce serait la parfaite occasion d'envoyer un signal, un signal nouveau et de repartir sur de nouvelles bases", a-t-il ajouté.

Celui qui vient de rempiler pour un nouveau mandat à la tête de la CFDT, a estimé vendredi que son organisation sortait "reboostée" après le congrès qui s'est tenu cette semaine à Rennes.

"C'était pas évident à l'entrée, lundi, du congrès, d'avoir cette force collective", avait-il dit juste avant, lors d'un point presse, en référence aux nombreuses critiques qui ont fusé en début de semaine sur sa position jugée "molle" sur les ordonnances.

La stratégie de la CFDT "n'est pas remise en cause, mais la ligne de crête qui consiste à s'opposer sans verser dans la contestation systématique (...), à profiter des espaces qui existent pour négocier, pour obtenir des droits nouveaux (...), ce n'est pas toujours aisé à suivre, ce n'est pas toujours aisé à comprendre", a-t-il reconnu à la tribune.

"Nous avons su trancher nos débats et nous repartons avec une ligne claire et offensive", a-t-il salué, fort d'une "résolution" - qui porte le programme des quatre prochaines années - approuvée vendredi à 87,89%.

Il s'agit notamment de revoir "en profondeur" le régime des retraites, un sujet délicat en pleine concertation avec le gouvernement sur le sujet. Cette concertation, Laurent Berger l'anticipe "pas simple" et prévoit d'y "aller comme au combat".

Une fois de plus, il a égratigné le patronat "trop souvent archaïque mais efficace dans le lobbying", ainsi que le pouvoir politique "qui ne nous reconnaît pas à notre juste place" et "semble chercher davantage des victoires politiques que des solutions concrètes co-construites pour les citoyens et les travailleurs".

Les autres organisations syndicales "qui se radicalisent et s'affaiblissent" n'ont pas été épargnées. Mais il s'est dit prêt à "continuer à discuter" avec elles.

Cette semaine, Laurent Berger a assuré qu'une nouvelle rencontre était prévue en juin avec les numéros uns syndicaux. Il a également dit vouloir mettre en place un agenda social avec le patronat, indépendant de celui voulu par l'exécutif, notamment autour du travail ou les discriminations.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Chanel vient de dévoiler ses résultats financiers annuels pour la toute première fois, ce qui ne précèderait en aucun cas une éventuelle opération ou...

Publié le 21/06/2018

A contre-courant désormais, Stef s'adjuge 2,6% à 109 euros sur la place parisienne...

Publié le 21/06/2018

AT&T va céder pour 1,1 milliard de dollars ses opérations liées aux datas centers et à la mise à disposition de capacités de stockages à des clients tiers. L'opérateur, qui va allouer le…

Publié le 21/06/2018

  Paris, le 21 juin 2018 - Atos, leader international de la transformation digitale, a remporté un nouveau contrat avec Supercomputing Wales, le centre national de recherche de…

Publié le 21/06/2018

Atos, leader mondial de la transformation digitale, annonce aujourd'hui que sa nouvelle plateforme d'observation de la Terre (EO), officiellement baptisée Mundi Web Services, est désormais en…