5 379.54 PTS
+0.50 %
5 372.50
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 281.93
+0.49 %
DAX PTS
13 008.55
-0.05 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 416.18
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ceta: producteurs de viande et ONG s'opposent à sa mise en application

| AFP | 172 | Aucun vote sur cette news
Carcasses de viande aux Halles internationales de Rungis le 19 nvembre 2015
Carcasses de viande aux Halles internationales de Rungis le 19 nvembre 2015 ( ADRIEN MORLENT / AFP/Archives )

Les professionnels de l'élevage et plusieurs ONG se sont opposés vendredi à l'entrée en vigueur en France du traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), après la remise au Premier ministre d'un rapport qui comporte des réserves importantes sur les plans environnemental et sanitaire.

Ces revendications sont formulées alors que le gouvernement doit présenter mercredi "les enseignements" qu'il tire de ce rapport d'experts chargé d'évaluer les impacts de ce traité de libre-échange UE-Canada.

L'accord doit entrer provisoirement en vigueur le 21 septembre mais il est au centre de controverses dans plusieurs pays européens en raison de craintes de voir la concurrence entre secteurs agricoles accrue, les normes sanitaires et environnementales affaiblies et certaines politiques publiques entravées.

"Le rapport (...) confirme les craintes des professionnels de la filière élevage et viande française quant aux conséquences très préjudiciables de cet accord", indique dans un communiqué l'interprofession du bétail et la viande, Interbev.

Elle demande par conséquent au président Macron "de refuser l'application de cet accord, destructeur pour nos filières et allant à l'encontre de nos choix d'alimentation" et appelle les parlementaires, qui devront prochainement se prononcer sur le texte, "à le rejeter au regard de ces conclusions".

Dans un communiqué commun, la FNH (Fondation pour la Nature et l'Homme, ex Nicolas Hulot), l'Institut Veblen et Foodwatch ont appelé de leur côté Emmanuel Macron "à bloquer l'application provisoire prévue le 21 septembre et à renégocier l'accord", estimant que le CETA "fait peser des risques sur l'environnement, l'alimentation, la santé, le climat et sur notre agriculture".

Cet accord, "incompatible" avec l'accord de Paris, "va entraîner une hausse des émissions de gaz à effet de serre" et "menace la capacité des États de développer de nouvelles réglementations indispensables pour lutter contre le changement climatique et renforcer les normes de protection des consommateurs par exemple en matière d'OGM", estiment les signataires de ce communiqué.

Le gouvernement, qui a reçu ce rapport officiellement vendredi matin, observe que "la Commission identifie plusieurs points de vigilance associés à l'entrée en vigueur du Ceta". Il note qu'elle "recommande au gouvernement de prendre un certain nombre de mesures pour s'assurer d'une mise en œuvre du Ceta conforme à l'objectif d'assurer des niveaux élevés de protection de l'environnement et de la santé, et cohérente avec les objectifs de l'Accord de Paris".

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait fait un pas vers les écologistes et les opposants à ce traité commercial en promettant "une commission de scientifiques" pour évaluer les conséquences de l'accord et "faire modifier le texte" si besoin.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

ABC arbitrage Distribution novembre 2017       Le groupe ABC arbitrage procède à la distribution d'un montant de 0,20EUR par action ordinaire conformément aux décisions…

Publié le 23/11/2017

Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Article 223-16 du Règlement Généralde l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/11/2017

Par arrêté du ministre de l'économie et des finances en date du 13 novembre 2017, Auplata, 1er producteur d'or français coté en Bourse, s'est vu octroyer, par l'intermédiaire de sa filiale…

Publié le 23/11/2017

Ce succès confirme la forte capacité d'innovation et d'industrialisation des deux groupes Keopsys et Quantel réunis

Publié le 23/11/2017

Keopsys, un spécialiste de la technologie laser, a annoncé la signature d'un contrat de 6 millions d'euros sur une durée de 12 ans avec un acteur majeur de la Défense Française, pour un système…

CONTENUS SPONSORISÉS