En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 260.64 PTS
-
5 253.00
-
SBF 120 PTS
4 158.74
-
DAX PTS
11 346.65
-0.15 %
Dowjones PTS
25 516.83
+0.06 %
7 316.96
-0.12 %
1.131
+0.02 %

Ce qu'il faut retenir du Salon de l'agriculture

| AFP | 486 | Aucun vote sur cette news
Une vache charolaise lors de la 56e édition du Salon de l'Agriculture Porte de Versailles à Paris le 26 février 2019
Une vache charolaise lors de la 56e édition du Salon de l'Agriculture Porte de Versailles à Paris le 26 février 2019 ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Atelier du végétal, recyclage des bouses: le Salon de l'agriculture a multiplié les initiatives pour expliquer le travail des paysans et la mutation de l'agriculture vers plus de qualité. Voici ce qu'il faut retenir de cette 56e édition:

Pédagogie contre "Agri-Bashing"

L'édition 2019 du Salon a été marquée par une volonté des agriculteurs d'expliquer leur métier afin de lutter contre la désaffection qui vise non pas les paysans eux-mêmes, mais l'agriculture et principalement ses modes de production.

Entre consommateurs et agriculteurs, "cette année, on est arrivé à se parler, au-delà de toutes les polémiques", juge Jean-Luc Poulain, président du Salon, saluant un "salon du débat".

"Depuis quelques temps, pour répondre aux différentes critiques du monde agricole, il y a cette volonté d'expliquer ce qu'on fait, ce qui se passe sur l'exploitation", a témoigné pour l'AFP Kevin Moity, vice-président du groupe Franceagritwittos, qui compte 200 participants sur le réseau Twitter.

L'interprofession des semences (Gnis) a permis de découvrir ce qui se cache dans une semence, ou les différents usages des cultures.

La palme revient toutefois à l'Odyssée végétale, qui proposait un "Landscape game", inspiré des populaires "escape game": ce stand proposait aux visiteurs de résoudre des énigmes dans trois salles, en découvrant les méthodes de travail des paysans, les outils innovants (drones, outils connectés) et composantes de la ferme, et enfin les méthodes de transformation des produits agricoles en produits alimentaires.

Un salon apaisé

"C'est un salon qui a été hyper calme, il n'y a quasiment pas eu de manifestation", a déclaré à l'AFP Arnaud Lemoine, porte-parole du salon.

Des opposants à l'agriculture industrielle sont bien venus pour un petit rassemblement devant le stand de la FNSEA, mais ils étaient au nombre de quatre.

Le président Emmanuel Macron visite le Salon de l'Agriculture à Paris le 23 février 2019
Le président Emmanuel Macron visite le Salon de l'Agriculture à Paris le 23 février 2019 ( LUDOVIC MARIN / POOL/AFP/Archives )

Lors de la journée inaugurale marquée par la visite d'Emmanuel Macron, les autorités craignaient l'irruption de "gilets jaunes", mais il n'en a rien été ou presque. Un de leurs leaders, Eric Drouet, n'a fait que franchir l'entrée du parc des Expositions.

Du côté des agriculteurs, l'absence de crise sanitaire majeure a contribué à calmer les esprits, la peste porcine africaine restant, jusqu'à nouvel ordre, au stade de la latence.

Recyclage des bouses

La Banque alimentaire, qui fait des "ramasses" quotidiennes de produits frais invendus ou excédents durant le Salon, table cette année sur près de 5 tonnes de produits frais distribués à des associations, contre 3,5 tonnes l'an passé.

Sur les quelque 600 tonnes d'effluents animaux produits pendant le Salon, grâce à un accord avec GRT Gaz permettant la méthanisation de 250 tonnes de bouses, les girafes du parc animalier de Thoiry devraient pouvoir se chauffer pendant un an. Le reste des bouses repart dans le circuit agricole traditionnel.

Marathon présidentiel

La première visite de M. Macron en tant que chef de l'Etat, en 2018, avait duré 12 heures et 30 minutes. Record pulvérisé: il a déambulé cette fois 14 heures et 40 minutes dans les allées du parc des Expositions.

Après un discours axé sur sa vision de la politique agricole commune, le chef de l'Etat a salué la vache égérie du Salon, la bleue du Nord "Imminence", et rencontré l'ensemble des filières agricoles, avant d'achever sa visite, comme l'an dernier, chez les Brasseurs.

Visites officielles: comme une année de présidentielle

La plus grande ferme de France a reçu 57 visites officielles: "Ca correspond à une année de présidentielle", selon Arnaud Lemoine.

Les visites ministérielles ont été nombreuses, comme celles de délégations de partis politiques, presque tous représentés.

Le salon a également accueilli 65 délégations étrangères de 49 pays, notamment l'Australie, qui ne fait pas partie des pays habitués.

Fréquentation en baisse

Selon un communiqué publié dimanche par les organisateurs, le salon a accueilli 633.213 visiteurs cette année, contre quelque 672.000 en 2018. Les organisateurs ont invoqué "un climat social tendu", qui a aussi affecté d'autres salons, et "une météo clémente", qui a pu dissuader les visiteurs de venir s'enfermer porte de Versailles.

Le Sima, salon professionnel du machinisme agricole qui se tenait parallèlement à Villepinte, a reçu 230.000 visiteurs, une fréquentation stable par rapport à 2017.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/03/2019

Rendez-vous le 16 avril...

Publié le 25/03/2019

AXA franchit une étape importante dans le cadre de sa transformation. La participation minoritaire conservée par AXA dans EQH sera déconsolidée et comptabilisée par mise en équivalence...

Publié le 25/03/2019

La firme à la pomme a présenté lundi son offre de vidéo à la demande, ainsi qu'une carte bancaire Apple, et des services d'abonnement à de l'information et à des jeux vidéo.

Publié le 25/03/2019

Ce nouveau rapport de KuppingerCole Analysts supporte et confirme la stratégie de développement annoncée par Wallix dans son plan 'Ambition 21' à devenir un leader Européen du marché de la…

Publié le 25/03/2019

Retour d'Assemblée générale...