En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Catalogne: risque de "récession" si la tension dure, selon Banque d'Espagne

| AFP | 266 | Aucun vote sur cette news
Manifestation pour l'indépendance de la Catalogne, à Barcelone le 21 octobre 2017
Manifestation pour l'indépendance de la Catalogne, à Barcelone le 21 octobre 2017 ( LLUIS GENE / AFP/Archives )

La Catalogne risque la "récession" économique si la tension se prolonge, tandis que la croissance de l'Espagne dans son ensemble serait très sérieusement ralentie, a annoncé jeudi la Banque d'Espagne.

Un scénario de tension politique "sévère et prolongée" déboucherait sur "une récession de l'économie catalane durant une bonne partie de la période analysée", soit de la fin 2017 à la fin 2019, estime la banque centrale dans un rapport.

La croissance prévue pour l'économie espagnole dans son ensemble durant cette période serait inférieure de 60% aux prévisions actuelles, soit un impact de 2,5 points de pourcentage.

Dans un scénario plus optimiste, avec une tension "transitoire", la perte de PIB serait de seulement 0,3 point de pourcentage d'ici à fin 2019.

La Banque d'Espagne ne modifie pas pour l'instant ses prévisions de croissance officielles pour le PIB espagnol (3,1% en 2017 et 2,5% en 2018). Le gouvernement a, lui, déjà revu à la baisse ses ambitions pour 2018, à 2,3% contre 2,6% espérés auparavant.

La banque centrale pointe néanmoins le risque d'une "perte de confiance" des familles espagnoles, qui pourraient décider d'épargner davantage et de repousser leurs grosses acquisitions (voiture, logement).

Les entreprises pourraient de leur côté "retarder" leurs projets d'investissements" tandis que les banques accorderaient moins de crédits.

Néanmoins, "une prompte normalisation de la situation pourrait atténuer les risques encourus par l'économie", nuance le rapport.

Plus de 1.900 entreprises ont transféré leur siège social hors de Catalogne depuis le 1er octobre, selon le dernier décompte du registre du commerce.

La Catalogne, avec 19% du PIB espagnol en 2016, est au coude-à-coude avec Madrid (18,9%) pour le titre de région la plus riche du pays.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...