En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Cartes bancaires: les victimes de fraudes peuvent désormais porter plainte en ligne

| AFP | 135 | 4 par 1 internautes
Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb à son sortie de l'Elysee après un conseil des ministres le 6 juin 2018
Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb à son sortie de l'Elysee après un conseil des ministres le 6 juin 2018 ( Alain JOCARD / AFP )

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé mercredi l'ouverture d'une plateforme de signalement des fraudes à la carte bancaire qui permet aux victimes de porter plainte en ligne auprès de la police ou de la gendarmerie.

Baptisé Perceval et rattaché à la Police de sécurité du quotidien (PSQ) dévoilée en février, ce dispositif vise à "simplifier" les démarches des victimes et à orienter plus "efficacement" l'action judiciaire face à ces fraudes qui représentent 250 millions d'euros chaque année, précise le ministre dans un communiqué.

Après avoir rempli un formulaire sur le site https://service-public.fr/, la victime reçoit "automatiquement un récépissé qu'elle pourra adresser à sa banque à l'appui d'une demande de remboursement", précise le communiqué.

"Aux services d’enquête judiciaire, ce dispositif apportera une vue plus complète du phénomène de fraude à la carte bancaire, améliorant ainsi l’efficacité des investigations et la détection des fraudes de grande ampleur, et permettant d’adresser des messages de prévention ciblés", indique M. Collomb.

Dans un entretien au Point en février, le ministre avait assuré que ce dispositif permettrait également d'éviter "des milliers de visites dans les commissariats et les gendarmeries".

Dans son communiqué, M. Collomb précise toutefois qu'il sera toujours possible pour les victimes de fraude de se rendre en commissariat de police ou à la gendarmerie.

Le ministre a par ailleurs assuré que la plateforme Thésée dédiée aux victimes d'escroquerie en ligne serait "prochainement" opérationnelle.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...